Maladie mentale, qui et où consulter ?

Juillet 2017



Il existe plusieurs formes de maladie mentale :


Les névroses : le patient a conscience de ses symptômes, est bien ancré dans la réalité et est la plus part du temps demandeur de soins, à moins qu'il ne préfère se complaire dans les bénéfices secondaires que lui procure son état.
La plupart du temps les névroses sont curables et guérissables.
Cela comprend :
Les états dépressifs, les névroses obsessionnelles, les TOC ( troubles obsessionnels compulsifs), l'hystérie, les symptôme de l'état de stress post-traumatiques, etc...
La névrose peut se définir comme étant un conflit intrapsychique du souvent à des traumatismes de l'enfance. Elle se traite par des médicaments, principalement antidépresseurs et anxiolytiques mais aussi et surtout la psychothérapie analytique ou comportementale, les TCC (Thérapie cognitivo comportementale ) ces dernières indiquées pour les TOC ( Troubles Obsessionnels Compulsifs), l'hypnose médicale, la relaxation, la sophrologie, la thérapie EMDR etc...
La psychanalyse est plus à l'heure actuelle une démarche philosophique personnelle qu'une thérapie car chère et très longue. Freud a inventé la psychanalyse car il n'existait à son époque aucun psychotrope et il a dit dans une biographie à la fin de sa vie : " je suis sur qu'avant la fin du siècle on guérira les névroses avec des médicaments " oui et non, la prise en charge psychothérapique a encore une grande importance.

Les psychoses : le patient n'a pas conscience du coté pathologique de ses troubles, est bien souvent en dehors de la réalité et peut être habité d'un délire. L'adhésion aux soins est variable mais s'améliore grâce à un dépistage précoce, un meilleur accès au soin et une désaliénisation des hôpitaux psychiatriques.
Cela comprend la schizophrénie, la schizophrénie dysthymique, la schizophrénie paranoïde, les paranoïas ( en secteur ou en réseau ), l'hébéphrénie...
Les traitements sont principalement à base de neuroleptiques qui ont fait beaucoup de progrès depuis quelques années tant au niveau de l'efficacité que des effets secondaires ( neuroleptiques de nouvelle génération appelés aussi atypiques).
Quant à la psychothérapie, il faut y aller précautionneusement, soutien, aide et écoute oui mais si on va gratter l'inconscient d'un psychotique, on risque de le faire décompenser...

Les troubles de l'humeur et les troubles bipolaires, autrefois appelés PMD pour psychose maniaco-dépressive, ce n'est pas donc une psychose chronique puisque les symptômes surviennent par crises aiguës, accès maniaque ou accès mélancolique, en alternance ou pas.
Entre les accès, le patient est tout à fait asymptomatique.
Traitement à base de régulateurs de l'humeur et parfois neuroleptiques atypiques, le traitement est au long cours mais une guérison est parfois possible, après 40 ans.


Les états limites ou borderline: ils ont un pied dans la psychose et un pied dans la névrose. Les traitements sont variables et au cas par cas.

Les troubles de la personnalité: ce ne sont pas à proprement parler des maladies mentales. On y rencontre des psychopathes , sociopathes et les pervers narcissiques. Aucun traitement possible sans le désir de changer du patient et c'est rarement le cas compte tenu de leur psycho rigidité !

Et la normalité, c'est quoi ?

Il n'y a pas d'individu " normal ". Nous sommes tous névrosés mais à des degrés divers et lorsque le symptôme devient souffrance, c'est là qu'il faut consulter.

Qui consulter, qu'est-ce qu'un " psy " ?
Ce peut être des praticiens bien différents et il vaut mieux en première intention consulter un médecin psychiatre:
-Le psychiatre : Le psychiatre est avant tout un médecin ( sept ans d'études minimum ) qui a poursuivi par la spécialité psychiatrie ( quatre à cinq ans de plus ). Il peut poser un diagnostic après examen et entretien, prescrire un traitement médicamenteux et/ou pratiquer une psychothérapie.
--Le pédo psychiatre: c'est un psychiatre qui s'est spécialisé pour soigner les enfants et ados jusqu'à 16 ans.
-Le psychologue: a étudié cinq ans en fac de psycho, Il exerce dans le domaine des psychothérapies et c'est l'essentiel de sa pratique. il peut aussi, à la demande du psychiatre faire passer des tests afin d'en savoir plus sur le diagnostic ou la personnalité du patient.
- le psychanalyste: pas de formation spécifique mais c'est souvent un psychiatre ou un psychologue mais aussi n'importe qui à condition d'avoir fait lui même une psychanalyse suivie d'une psychanalyse didactique et continuer à être supervisé.

Où consulter ?
En France, on peut prendre RDV chez un psychiatre en libéral ( remboursé mais risque de dépassement d'honoraire parfois, se renseigner avant ).
On peut aussi prendre RDV dans un CMP ( Centre Médico Psychologique ) proche de son domicile, service public, gratuité des soins, aucune avance d'argent.
Pour les moins de 16 ans ce sera un CMP infanto juvénile
NB: Les psychologues en libéral ne sont pas remboursés

Notre vidéo

A voir également


Publi-information
Publié par Andy31200.
Ce document intitulé « Maladie mentale, qui et où consulter ? » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.