Fièvre chez l'enfant: quand s'inquiéter et que faire?

Février 2017


Pour soulager la sensation d'inconfort causée par la fièvre chez l'enfant, la Haute Autorité de Santé a récemment publié une fiche mémo. Ses recommandations portent sur la prise de la température, la recherche des signes de gravité, et le traitement des symptômes.

Préambule

La HAS rappelle que la fièvre n'est généralement pas dangereuse : il s'agit d'une augmentation de la température au-dessus de 38 °C chez un enfant normalement couvert, en dehors d'une activité physique et dans un environnement à température ambiante normale. D'autres signes peuvent y être associés, comme les céphalées ou l'apathie.La prise en chagre proposée par la HAS vise à soulager la sensation d'inconfort causée par la fièvre, et non à normaliser la température. Le traitement des causes de la fièvre (prise en charge étiologique) n'est pas abordé ici, mais la HAS recommande un examen clinique complet dans tous les cas.

Messages clés

Les signes de gravité liés à la fièvre chez l'enfant sont, selon la HAS : âge de moins de 3 mois, difficultés respiratoires, conscience altérée, absence de réponse aux stimulations, pâleur, cyanose, raideur de la nuque, cris faibles ou grognements, gonflement de la fontanelle (membrane entre les os du crâne). Ces signes conduisent généralement à une prise en charge d'urgence.
La HAS recommande la prise de mesures en parallèle du traitement médicamenteux : proposer souvent à boire à l'enfant, ne pas trop le couvrir et ne pas trop augmenter la température des pièces. En revanche, il est inutile de faire prendre des bains frais à l'enfant, qui ne pourraient qu'accentuer sa sensation d'inconfort.
La monothérapie est recommandée pendant les premières 24 heures : une seule molécule choisie en première intention en fonction des contre-indications et précautions d'emploi. L'administration d'aspirine est déconseillée en cas de fièvre chez l'enfant.
Une réévaluation médicale peut être envisagée si la sensation d'inconfort persiste malgré le traitement. La HAS précise enfin qu'il n'existe pas de traitement préventif.

Prise de la température

La méthode de référence préconisée par la HAS pour la prise de température est le thermomètre électronique flexible par voie rectale. Il est également possible d'avoir recours à d'autres solutions en cas de stress ou de refus, fréquents chez l'enfants de plus de 2 ans : thermomètre électronique par voie buccale ou axillaire (au creux de l'aisselle), ou thermomètre à infrarouge à placer dans l'oreille ou sur le front.
Pour es nouveaux-nés, la HAS précise que la mesure axillaire est comparable à la mesure rectale.
En l'absence de symptômes, il n'est pas nécessaire de prendre systématiquement la température d'un enfant.

Prise en charge médicamenteuse de la fièvre chez l'enfant

La HAS recommande le paracétamol avec une posologie de 60mg/kg/jour chez l'enfant, à répartir en 4 ou 6 prises. Le délai minimal entre chaque prise doit être de 4 heures.
En cas de contre-indication au paracétamol, la HAS précise qu'il est possible d'avoir recours aux anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), à condition de ne pas en associer deux : ibuprofène chez l'enfant de plus de 3 mois et kétoprofène chez l'enfant de plus de 6 mois. Les posologies sont de 20 à 30 mg/kg/jour en 4 prises pour l'ibuprofène et de 2 mg/kg/jour en 3 à 4 prises pour le kétoprofène, en respectant un intervalle de 6 heures entre chaque prise.
La HAS liste également les principaux effets indésirables de ces médicaments. La prise de paracétamol peut provoquer une hypersensibilité, des réactions cutanées et allergiques, des cytopénies (rarement) et une destruction des cellules du foie en cas de surdosage. Les AINS comme l'ibuprofène et le kétoprofène peuvent être à l'origine d'infections cutanées, d'un allongement du temps de saignement et plus excetionnellement de graves hémorragies digestives ou d'insuffisances rénales. Le recours aux AINS est déconseillé en cas de varicelle et doivent faire l'objet d'une vigilance particulière en cas de suspicion d'infection bactérienne.

Source

Fiche mémo : prise en charge de la fièvre chez l'enfant, Haute Autorité de Santé (PDF, octobre 2016)

<ital>Crédits photo : © petunyia

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde. Dernière mise à jour le 25 janvier 2017 à 11:26 par p.horde.
Ce document intitulé « Fièvre chez l'enfant: quand s'inquiéter et que faire?  » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.