Vacciner la femme enceinte contre la grippe : protéger la mère, protéger l'enfant à naître

Août 2017


Dans un communiqué, la SPILF (Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française), le CNGOF (Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français) et le CNOSF (Conseil National de l’Ordre des Sages-Femmes) ont rappelé l'importance de la vaccination des femmes enceintes contre la grippe peu importe le terme de la grossesse.

La femme enceinte présente un sur-risque de grippe grave

Les femmes enceintes font partie des populations à risque de présenter une forme grave de grippe, comme les personnes âgées, les personnes immunodéprimées et les malades chroniques. La grippe peut alors être à l'origine de complications telles que des troubles respiratoires et/ou cardiaques et, plus spécifiquement chez la femme enceinte, de fausses couches et d'accouchements prématurés.
D'après le communiqué, les hospitalisations pour grippe sont jusqu'à sept fois plus fréquentes chez les femmes enceintes que chez les autres personnes du même âge.

Les nourrissons, surtout avant 6 mois, présentent un risque particulier pour la grippe

La vaccination de la femme enceinte est d'autant plus importante que le vaccin ne peut être administré aux enfants de moins de six mois. Or, le risque de grippe grave est plus fréquent à cet âge et plus largement chez les enfants de moins de deux ans.
Le communiqué précise que les enfants en bas âge ont plus de risque d'être pris en charge en réanimation en cas de grippe.

Le vaccin anti-grippal est efficace chez la femme enceinte

Le communiqué s'appuie sur des études disponibles et indique que le vaccin administré pendant la grossesse permet d'éviter environ 50% des cas de grippe (avec des variations selon les années). L'efficacité est encore plus importante lors des périodes de pandémie comme en 2009.
Les complications de la grippe peuvent également être limitées chez la femme enceinte grâce au vaccin anti-grippal.

La vaccination de la femme enceinte prévient la grippe chez l’enfant après sa naissance

Les anticorps produits suite à l'administration du vaccin anti-grippal pendant la grossesse sont autant bénéfiques à la mère qu'à l'enfant à naître. Ces anticorps sont transmis au fœtus via le placenta et restent efficaces jusqu'à 3 à 6 mois après la naissance.
Administré chez la femme enceinte, le vaccin contre la grippe protège l'enfant à l'âge où il est le plus exposé au risque de complications.

Le vaccin anti-grippal peut être administré sans risque chez la femme enceinte

Selon le communiqué, le vaccin contre la grippe est sans risque pour la femme enceinte et pour l'enfant à naître. Il n'est généralement pas à l'origine de maladie maternelle, de fausse couche, de retard de croissance, de malformation fœtale ni de maladie chez l'enfant après la naissance.
Le risque de syndrome de Guillain-Barré (polyradiculonévrite aiguë) est extrêmement faible : un cas par million de personnes vaccinées. Il n'a pour le moment pas été observé chez la femme enceinte.

Source

Vacciner la femme enceinte contre la grippe : protéger la mère, protéger l'enfant à naître, Infectiologie.com (PDF)

Crédits photo : © Halfpoint - Fotolia.com

A voir également


Publi-information
Publié par sante-medecine.
Ce document intitulé « Vacciner la femme enceinte contre la grippe : protéger la mère, protéger l'enfant à naître  » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.