Stérilité et stress: surmonter les difficultés

Avril 2017

Une étude parue dans les Annals of Epidemiology confirme les effets du stress sur les femmes qui essaient d’avoir un bébé. Cette étude confirme que la santé psychologique est un des points fondamentaux que d’autres facteurs de troubles de la fertilité et précise que ces femmes ont 40% de perte de chances de tomber enceinte durant la période d’ovulation favorable et 45% de perte de chances chez celles qui se déclarent stressées.

Etude

Les chercheurs de l’Université de Louisville et de l'Université Emory ont suivi pendant 8 mois, 400 femmes âgées de moins de 40ans, ayant des rapports sexuels réguliers. Ils ont enregistré leur niveau de stress quotidien, mesurés sur une échelle de 1 à 4. D’autre part, ils ont pris en compte les données concernant les règles, la fréquence des rapports sexuels, le type de contraception, ainsi que la consommation d’alcool, de café et le tabac. Les hormones de stress ont été surveillées à l’aide d’échantillons d’urine.

Vidéo

Les précisions du docteur Pierrick Hordé.


Avant la conception

les chercheurs constatent l’effet négatif du stress sur la fertilité au cours de la fenêtre d’ovulation avec une diminution de 40% des chances de conception.

Le stress après la conception

Le stress après la conception est également mis en avant dans ces travaux. Les femmes qui démarrent une grossesse sont davantage stressées à la fin du mois de conception. Ce stress peut être provoqué par le test de grossesse à domicile, la découverte et l’apprentissage de la grossesse ainsi que l’évolution des niveaux d’hormones.

Gérer son stress

Cette étude est une preuve supplémentaire des effets négatifs du stress sur la santé et plus spécifiquement sur la fertilité mais elle propose également que les femmes qui souhaitent concevoir un bébé peuvent augmenter leurs chances de diminuer leur stress en tentant d’apprendre à mieux le gérer en pratiquant par exemple de l’exercice ,avec l’accord de leur médecin, un programme de gestion du stress, du yoga, de la relaxation, de la méditation ou en consultant un professionnel de santé spécialisé.

Consulter un psy

Accepter une aide d'un psy permet d’exprimer ses émotions et de dialoguer avec un professionnel, mais également d’enrayer le cercle vicieux échec qui entraine stress et angoisse qui perturbent l’ovulation. Les séances permettent également d’apprendre à surmonter ces difficultés, de ne pas rester centrer sur ses problèmes et tenter de donner un autre sens à sa vie en pratiquant une activité sportive ou artistique, en lisant ou voyageant. Cela permet aussi d’aider les femmes à surmonter leur dépression et les hommes à ne pas se sentir humilier mais également à ne pas remettre en cause leur virilité. C'est également un excellent moyen d’aborder la problématique de la sexualité du couple uniquement centrée sur la difficulté de « faire un bébé ».

Sources:

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Stérilité et stress: surmonter les difficultés » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.