L'examen gynécologique

Décembre 2017

L'examen gynécologique est indispensable pour le dépistage de nombreuses pathologies féminines. Quelles sont les phases essentielles de cet examen et comment se déroule-t-il ?


A partir de quel âge et à quel rythme ?

L'examen gynécologique est conseillé à partir du début de l'activité sexuelle chez la femme. Il est recommandé de le pratiquer tous les ans. L'examen des seins doit commencer de manière annuelle dès l'âge de 30 ans.

A noter : des dispositions particulières concernant le rythme et le déroulement de l'examen gynécologique s'appliquent aux femmes ayant des antécédents (ex : Cancer du sein, facteurs de risque, cancer du sein) ou réunissant des facteurs de risques de pathologies cancéreuses.

Deux types d'examens gynécologiques

Un examen gynécologique se déroule en général dans deux situations distinctes :
  • Patiente souffrant d'une pathologie : la consultation gynécologique s'inscrit alors dans une démarche diagnostique.
  • Examen de contrôle systématique : il s'inscrit dans une démarche de dépistage, chez des patientes qui ne souffrent a priori d'aucune pathologie.


Les motifs de consultation les plus fréquents sont : les saignements anormaux, l'absence de règles (aménorrhée), les leucorrhées (écoulement non sanglants), les douleurs pelviennes, la stérilité, les pathologies mammaire et enfin les troubles de la vie sexuelle.

Étapes et déroulement d'un examen gynécologique

Interrogatoire

Le praticien détermine les motifs de consultation, questionne sur les antécédents familiaux, les symptômes, et sur l'activité sexuelle de la patiente (ex : pathologies d'un conjoint).

Examen des organes génitaux

Il comprend différentes explorations qui visent à diagnostiquer/dépister plusieurs types de pathologies.
  • Inspection et palpation de l'abdomen.
  • Examen du périnée : inspection des organes génitaux externes. Il permet -entre autres- de détecter certaines pathologies infectieuses.
  • Examen du pelvis : il est réalisé au moyen d'un spéculum (en plastique ou en métal), et vise à examiner
  • L'utilisation du spéculum permet par exemple de déterminer l'origine d'un saignement génital, et de réaliser différents prélèvements (bactériologiques, parasitologiques et virologiques).
  • Au cours de cet examen, le praticien réalisera notamment un frottis cervico-vaginal, destiné à dépister le cancer du col utérin.
  • Le toucher vaginal : il permet d'examiner la cavité pelvienne, et d'évaluer le col utérin, ainsi qu'une partie de l'urètre et de la vessie.


Chez une fille vierge, lorsque l'examen gynécologique est nécessaire, l'examen au spéculum et le toucher vaginal doivent être évités.

Examen sénologique (examen du sein)

Il vise à vérifier l'intégrité du sein, et repérer d'éventuelles anomalies (nodules, écoulements par le mamelon). Il joue un rôle essentiel dans le dépistage du cancer du sein.

L'examen sénologique se déroule en deux phases :
  • Inspection (dissymétrie, anomalies visibles).
  • Palpation.

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « L'examen gynécologique » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.