Bouche à bouche - Comment faire ?

Mars 2017

On pratique moins le bouche à bouche selon les dernières directives de santé publique. Ce principalement pour deux raisons : son manque d'hygiène (on préférera le bouche à nez) et surtout d'efficacité s'il s'agit d'un étouffement. En effet, le bouche à bouche risquerait d'enfoncer plus profondément un élément qui obstruerait les voies respiratoires. Pour s'en assurer, il est assez facile d'appuyer sur la poitrine en gardant son oreille collée au nez afin de savoir si l'air passe.


S'il s'agit d'un arrêt cardiaque, oxygéner les poumons quand le sang ne circule pas est inadéquat, il fait perdre un temps précieux sur les chances de survie de la victime. Il faut donc pratiquer un MCE (massage cardiaque externe).

Note : les compressions thoraciques pratiquées lors de la réanimation cardio-pulmonaire, de par leur effet mécanique sur les poumons, assurent une ventilation minimale. Certaines formations grand public ne mentionnent donc pas le bouche-à-bouche : la réanimation est plus efficace en assurant le bouche-à-bouche et les compressions thoracique si le bouche-à-bouche est bien fait ; dans le cadre d'une formation courte, pour des personnes qui ne seront pas soumises à une formation continue, mieux vaut délivrer un message simplifié.

Face à un arrêt respiratoire

Dû à un étouffement

La méthode de Heimlich s'impose. Positionnez-vous dos à la personne, entourez les côtes basses (dans le vide, juste en dessous des côtes) de vos bras et prenez un de vos poings dans l'autre main pour serrer la personne contre vous.
Exerçant une pression vive et violente au niveau de l'estomac en remontant, et en formant une espèce de "rond" allant du bas extérieur vers le haut intérieur. Ceci a pour but de faire remonter la colonne d'air brutalement afin de chasser l'objet qui obstrue la trachée VERS LE HAUT.

Dû à un arrêt cardiaque

Face à une absence de pouls ou une fibrillation (pouls très faible mais très très rapide comme frémissant) pris avec 2 ou 3 doigts (surtout pas le pouce !), pratiquez un MCE (massage cardiaque externe) :
  • positionnez la victime sur un plan dur (le sol, pas un lit ou un canapé),
  • mettez un genou de chaque coté de la taille et placez vos mains l'une sur l'autre sur le sternum (le creux juste en dessous du milieu des seins),
  • exercer, bras tendus, des pressions répétées de tout votre poids et fortement en comptant un, deux, trois, quatre, cinq, repos.... on recommence, sur cet endroit : ce massage a pour but d'abaisser régulièrement la zone du thorax (au début, on pensait que l'on comprimait le cœur, mais il est trop profondément positionné), et de créer une fausse circulation (au bout de trois minutes sans oxygène, le cerveau est considéré comme ayant été atteint de lésions). S'il faut appuyer fort pour créer cette pression dans le cœur et l'écraser, il faut savoir doser son effort.

Le temps de pression doit être suivi d'un temps pour que le thorax reprenne sa position. Il faut effectuer à peu près 80 pressions par minute.

Sur un enfant (moins de 8 ans), la pression se fera avec deux doigts posés sur deux autres doigts. Chez le bébé, avec deux doigts. Chez l'adulte "fort", il faudra utiliser toute sa force. La personne qui réalise le MCE entre aussi en ligne de compte... Obélix ferait cela d'un doigt !
  • n'arrêtez pas jusqu'à, non pas l'arrivée, mais la prise de relais des secours - si vous n'êtes pas seul, et que vous sentez que vous flanchez et perdez en efficacité, surtout faites-vous relayer.

Vérifiez toutes les minutes si la personne que vous soignez ne se remet pas à respirer. Elle peut effectivement se réveiller.

©: Wavebreak Media Ltd - 123RF

A voir également


Publi-information
Publié par Jeff.
Ce document intitulé « Bouche à bouche - Comment faire ? » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.