Fracture du col du fémur

Décembre 2016

La fracture du col du fémur survient la plupart du temps après 60 ans et peut avoir des conséquences graves si elle est mal prise en charge. La fracture du col du fémur se soigne de mieux en mieux, mais doit alerter sur l’état osseux du malade.


Définition

Le col du fémur désigne le haut de cet os de la cuisse, à l’endroit où il s’articule avec le bassin. On parle de fracture lorsque cet os est brisé, suite à un traumatisme. La fracture du col du fémur concerne essentiellement les personnes de plus de 60 ans. On estime que près de 50 000 personnes sont concernées chaque année en France. Un tiers des personnes de 90 ans et plus ont subi ou subiront un jour une telle fracture. Elle est particulièrement fréquente chez les femmes.

Causes

La fracture du col du fémur survient généralement après un traumatisme. Chez les personnes âgées, il peut être tout à fait mineur, il s’agit le plus souvent d’une simple chute de sa propre hauteur. Si l’os se casse si facilement, c’est souvent à cause de l’ostéoporose, qui apparaît après la ménopause : les os ont plus de mal qu’avant à fixer le calcium et se fragilisent, se brisant ainsi facilement au moindre choc. La tête du fémur est déjà plus fragile que le reste du squelette en temps normal et devient plus vulnérable encore.

Symptômes

Le premier symptôme, le plus évident, est bien sûr la douleur très vive dans le haut de la cuisse et au niveau du bassin. La victime ne peut pas marcher. Parfois, la jambe est déformée au niveau du bassin.

Diagnostic

Outre l’examen clinique, le médecin pourra confirmer et préciser le diagnostic grâce à une radiographie. Elle permettra notamment de déterminer l’endroit précis de la fracture.

Traitement

Le traitement est presque toujours chirurgical. Plusieurs options existent :
  • Pose d’une prothèse partielle ou totale de hanche. Elle consiste à remplacer l’articulation bassin-fémur par des "os" artificiels en métal. L’opération se déroule souvent sous péridurale, parfois sous anesthésie générale. C’est la solution la plus souvent choisie, notamment chez les personnes âgées, dont les os se réparent moins rapidement.
  • L’osthéosynthèse consiste en la pose de clous, de vis et parfois de plaques, pour stabiliser la fracture, qui se consolidera ensuite toute seule. Elle est plutôt recommandée pour les personnes actives, de bon pronostic.

Evolution

La convalescence se fait avec plus ou moins de succès selon les patients. Chez les personnes très âgées, le taux de décès dans l’année qui suit la fracture est plus élevé que la moyenne. En outre, il n'est pas rare que la fracture se consolide mal et pose des problèmes de handicap par la suite. Mais de grands progrès ont été réalisés depuis les années 1970.
Si l’évolution est bonne, il faut compter entre trois et six mois pour un rétablissement complet.

Prévention

La seule prévention possible consiste à surveiller les risques d’ostéoporose et à traiter cette maladie si besoin.Certains signes doivent inciter à consulter : diminution de la taille de plus de 3 cm, fracture après 45 ans, en dehors de tout traumatisme important.
L’ostéoporose survenant souvent quelques années après la ménopause, les femmes doivent être particulièrement attentives et, en cas de doute, demander à pratiquer un examen d’ostéodensitométrie, qui permet de vérifier la solidité des os.

Qui consulter ?



©: Suttha Burawonk - 123RF

A voir également :

Publi-information
Ce document intitulé « Fracture du col du fémur » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.