Test de grossesse - Faux-positif et faux-négatif

Juillet 2016


Malgré une fiabilité très élevée, l'utilisation de tests de grossesse peut aboutir à des résultats erronés, appelés « faux-positifs » ou « faux-négatifs ».
Le point sur les circonstances aux cours desquelles ces erreurs peuvent se produire.

Faux-positif et faux-négatif dans le cadre d'un test de grossesse

Dans le cadre d'un test de grossesse (autodiagnostic), un résultat est qualifié de « faux négatif » lorsqu'il indique que vous n'êtes pas enceinte, bien que la fécondation ait eu lieu. D'autre part, un test positif erroné -beaucoup plus rare- indique un début de grossesse, alors qu'il n'en est rien.

Fiabilité

Les tests urinaires de grossesse ont une fiabilité comprise entre 98 et 99% et un peu plus, selon les types. Tous les tests n'ont pas la même sensibilité pour détecter la présence de l'hormone b HCG, qui est le marqueur de la grossesse. Les tests les plus fiables sont capables de détecter de 40 à 50 UI d'hormones par litre. il faut savoir que les différents tests disponibles n'ont pas les mêmes modalités d'utilisation et peuvent ainsi s'utiliser à une date plus ou moins proche de la date théorique d'ovulation.

Ne pas oublier dans tous les cas

Dans tous les cas, respecter les modalités d'utilisation du test, confirmer votre test avec un deuxième test urinaire et obtenir un diagnostic de grossesse grâce à un test sanguin (pris en charge par la sécurité sociale).

Notre vidéo

Les précisions du docteur Pierrick Hordé :


Faux-négatif : les principales raisons

Les faux-négatifs peuvent être liés à une mauvaise utilisation du test de grossesse dans les circonstances suivantes lors d'une utilisation à une date inappropriée, ou trop précoce après l'ovulation (et la fécondation théorique). La détection de la présence b HCG est plus fiable dans les urines du matin. Un test effectué à un autre moment de la journée peut donc fausser le résultat. L'absorption d'une grande quantité d'eau tend à diluer l'urine, et donc à diminuer la concentration de b HCG, préalablement au test. Ce qui peut la rendre indétectable. Une fonction vésicale ou rénale anormale peut entrainer une faux-négatif.

Faux-positif : les principales raisons

Les faux-positifs, moins fréquents que les faux-négatifs, peuvent s'observer lors du suivi d'un traitement contre l'infertilité avec administration de gonadotrophine chorionique humaine (hCG), lors d'une fausse-couche récente et d'un kyste ovarien et lorsque la fonction vésicale ou rénale est anormale.

Dossier Grossesse


A voir également :

Publi-information
Publi-information
Ce document intitulé « Test de grossesse - Faux-positif et faux-négatif » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.