65 ans : l’activité physique diminue de 50% son risque cardio-vasculaire

Janvier 2017

Les effets positifs de l’activité physique sur la santé sont désormais bien connus. Une nouvelle étude a pointé l’importance d’une pratique régulière chez les personnes de plus de 65 ans sur la prévention des risques cardio-vasculaires. Présentée au Congrès de la Société européenne de cardiologie, elle a mis en évidence que la pratique régulière d’une activité physique modérée permet de diminuer de 50% de risque de décès cardiovasculaire chez les personnes âgées de plus de 65 ans et de présenter un risque beaucoup plus faible de voir survenir une pathologie coronarienne. D’autre part, quel que soit l’âge, plus l’activité physique est importante et plus ces risques diminuent.

Etude

L'étude a permis de suivre de 2002 à 20013, 2.456 adultes âgés de 65 à 74 ans afin d’évaluer l'association entre la pratique d’une activité physique de loisir et le risque de maladie cardiovasculaire et de décès. Un questionnaire permettait d’évaluer leur pratique de l'activité physique et différents points comme la la consommation de tabac, la tension artérielle et le dosage du cholestérol ainsi que leur poids et taille. Au cours de cette étude, 197 personnes sont décédées de maladies cardiovasculaires et 416 autres ont présenté un premier incident cardiovasculaire.

Résultats

Les résultats montrent que l'activité physique modérée a permis de diminuer réduit le risque de problèmes cardiovasculaires aigu de plus de 30% et que des niveaux élevés d'activité physique permettent des réductions encore plus importantes du risque de décès. La pratique d’une activité physique de loisirs modérée entraine une diminution du risque de pathologies cardiovasculaires de 31% et du risque de morts des suites de ces pathologies de 54%.
Quand cette pratique est plus élevé, il a été constaté une diminution du risque cardiovasculaire, respectivement de 45%, et de 66% du risque de décès.

Autres effets bénéfiques

L'activité physique permet également de maintenir la une bonne musculature et des os plus solides permettant une meilleure autonomie et surtout éviter les chutes, un ralentissement du vieillissement, une augmentation de la sécrétion d'hormones anaboliques (GH, IGF-I, DHEA, testostérone), qui diminuent au cours du vieillissement, et une diminution des risques de voir survenir la maladie d’Alzheimer.

En savoir plus


Prévention des chutes chez les personnes âgées (INSERM)

© Patrizia Tilly - Fotolia.com.



Sources :

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde. Dernière mise à jour le 18 octobre 2016 à 11:26 par p.horde.
Ce document intitulé « 65 ans : l’activité physique diminue de 50% son risque cardio-vasculaire  » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.