Anémie aplasique - Causes, symptômes et diagnostic

Octobre 2017

L'anémie aplasique est une forme d'anémie rare et grave. Elle se caractérise par une production insuffisante de cellules souches, ayant pour conséquence directe un nombre insuffisant d'érythrocytes (globules rouges), souvent associé à une baisse des leucocytes (globules blancs) et des plaquettes. Elle peut être aiguë ou chronique et apparaître sans raison apparente. Elle peut aussi être secondaire à une infection, à la prise de certains médicaments ou à l'exposition à des substances toxiques. Les analyses sanguines et un prélèvement de moëlle osseuse confirmeront le diagnostic. Le traitement repose essentiellement sur la prise en charge de la cause responsable et les transfusions sanguines.


Forme d’anémie rare et sévère, l’anémie aplasique peut être aiguë ou chronique. Elle fragilise le patient en réduisant la production de globules rouges, globules blancs et plaquettes.

Causes

L’anémie aplasique est due en premier lieu à la destruction des cellules souches dans la moelle osseuse, qui peut se produire sans raison apparente. Des traitements comme la chimiothérapie ou la radiothérapie (radiations ionisantes) sont parmi les causes possibles, de même que l’exposition prolongée à des insecticides ou l’ingestion de certaines substances médicamenteuses. L’anémie aplasique peut également se manifester en raison d’une pathologie sous-jacente : leucémie ou métastases cancéreuses par exemple. L’anémie aplasique peut aussi être héréditaire. Cette forme est moins courante que l’anémie aplasique acquise.

Symptômes

L’anémie aplasique se manifeste de plusieurs façons : asthénie, dyspnée (essoufflement), maux de tête, irritabilité, insomnie, baisse de la libido et état de faiblesse générale. Un acouphène (bourdonnement dans les oreilles), une pâleur de la peau ou des muqueuses, un saignement des gencives peuvent également être associés à une anémie aplasique.
Le nombre insuffisant de plaquettes entraîne également des saignements excessifs hémorragiques, ou la formation d’ecchymoses. Le manque de globules blancs augmente le risque d’infection bactérienne. Ces manifestations peuvent mettre en danger le pronostic vital chez les personnes souffrant des formes les plus graves d’anémie aplasique.

Diagnostic

Le diagnostic est établi par un médecin. Il est d’abord clinique, et se fonde sur l’observation des symptômes. Des analyses sanguines complètent le diagnostic. Elles peuvent être appuyées par le prélèvement et l’analyse d’un échantillon de moelle osseuse.

Traitement

Le traitement doit en premier lieu éliminer la cause de l’anémie, lorsqu’elle peut être déterminée.
Il peut ensuite être médical : corticoïdes, perfusions de globulines antithymocytes ou transfusions, antibiotiques lorsque le patient présente une infection. Le traitement peut également être chirurgical, avec une greffe de moelle osseuse. Les personnes atteintes d'anémie aplasique sont invitées à se prémunir des infections et à éviter les coupures et les chocs afin de limiter les complications.

Pour aller plus loin

Aamds.org (PDF)

A lire également

Anémie aplasique : définition

Crédits photo : © StudioLaMagica - Fotolia.com

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Anémie aplasique - Causes, symptômes et diagnostic » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.