Mesure de la clarté nucale - Rôle et examens

Avril 2017

Durant la première échographie de la grossesse, la mesure de la clarté nucale du fœtus humain est primordiale. Elle permet de déceler d’éventuelles anomalies notamment la trisomie 21.


Définition

La clarté nucale est une zone « anéchogène » : elle ne renvoie pas d’écho et s’affiche en noir lors d’une échographie. Elle s’apparente à la forme d’un petit décollement entre la peau et le rachis. Elle est présente au niveau de la nuque du fœtus humain au cours du premier trimestre de grossesse et disparaît ensuite.La mesure de la clarté nucale est un moyen de dépistage des anomalies chromosomiques ou malformatives. Les techniques employées nécessitent une précision d’exécution, de manière à diminuer le nombre de gestes invasifs inutiles sur des fœtus indemnes.

Affections concernées

Une clarté nucale plus épaisse que la normale ne met pas directement en évidence une anomalie : la mesurer permet d’estimer le risque. Aussi, la mesure de la clarté nucale contribue à évaluer le risque de malformations, de nanisme ou de trisomie 21 (syndrome de Down).Des examens complémentaires sont systématiquement pratiqués pour confirmer ou infirmer le diagnostic.

Échographie et mesure de la clarté nucale

Le médecin procède à la mesure de la clarté nucale du fœtus au cours de la première échographie de la grossesse. Il compare la médiane de la clarté nucale attendue par rapport à celle mesurée. Cet examen peut être réalisé uniquement entre les 11 et 14 semaines d’aménorrhée. Si le dépistage n’a pu être effectué dans les dates imparties, il reste possible jusqu’à la 18ème semaine. Plusieurs facteurs sont pris en compte pour évaluer les risques : l’épaisseur de la clarté nucale pour le fœtus ; l’âge, le poids et le dosage biochimique des marqueurs sériques du sang pour la mère. Des recherches supplémentaires peuvent aussi être réalisées : consommation de tabac, présence de diabète, antécédents ou les différents types de grossesse.

Examens complémentaires

En cas de risque élevé décelé lors de l’examen, le médecin propose de réaliser un examen diagnostique complémentaire. Celui-ci permet notamment de détecter le nombre exact de chromosomes 21 chez le fœtus. Il peut s’agir d’une biopsie de trophoblaste (prélèvement de cellules du placenta) ou d’une amniocentèse (prélèvement de cellules du liquide amniotique).
Parmi les anomalies morphologiques potentiellement dépistées par mesure de la clarté nucale, les anomalies cardiaques sont les plus fréquentes. Cette analyse justifie un examen échocardiographique spécialisé pour rechercher d’éventuelles anomalies plus graves (cœur gauche, coarctation de l’aorte, etc.). Il est conseillé avant 20 semaines ou dès le premier trimestre. Les futures mamans concernées sont alors redirigées vers un cardiopédiatre.

Pour aller plus loin


A lire également

Écographie du 1er trimestre : définition

Crédits photo : © mmphoto - Fotolia.com

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Mesure de la clarté nucale - Rôle et examens  » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.