Acariens, moquette et literie : quels sont les vrais ennemis ?

Juin 2017

L'ARCAA, Association de recherche clinique en allergologie et asthmologie et composée de médecins allergologues, a pour mission de promouvoir et contribuer à la bonne pratique de l’allergologie, d’informer les individus et institutions sur les risques allergiques, ou encore de proposer des solutions à l’amélioration de la qualité de l’air. L’ARCAA, a publié sa première étude bibliographique précisant la nature du lien entre moquette et acariens.
Même si les liens entre acariens et allergies sont connus depuis longtemps et que les acariens représentent les allergènes les plus fréquemment en cause dans l'apparition des maladies allergiques, l’ARCAA tient à pointer les imprécisions sur leur emplacement et leur prolifération dans les habitations. En effet, pour de nombreux spécialistes et professionnels de santé, la moquette reste encore leur habitat privilégié.

Conclusions de l’étude de l’ARCAA : dédiabolisation de la moquette

L’étude de l’ARCAA aboutit à des conclusions différentes et précise que la présence d’acariens est liée à la literie, niche écologique des acariens et, point important, que la moquette n’est pas le réservoir principal d’allergènes. D’autre part il y a beaucoup moins d’acariens dans la moquette que dans la literie car la moquette n’est pas un milieu favorable pour la prolifération des acariens. Les acariens n’aiment pas les sols lisses et froids et ils se développent plus lentement dans les tapis ou les moquettes que dans les matelas et les canapés. D’autre part, une moquette neuve est pauvre en acariens et le reste un an après, qu’elle soit traitée non, mais à la condition de l’entretenir selon les recommandations du fabricant. Contrairement aux surfaces lisses, celle des moquettes retient les poussières et réduit ainsi la dispersion des cariens qui seront ensuite aspirés. Les taux de poussières en suspension dans une pièce ayant une moquette sont jusqu’à 50% inférieurs au taux d’empoussièrement d’une pièce équipée d’un sol dur. A noter également que les acariens sont quasi inexistants dans les moquettes des bureaux.

Prolifération des acariens

Rappelons qu’il existe trois facteurs majeurs de la prolifération des acariens : l’humidité, avec des conditions optimales lorsqu’elle se situe entre 50 et 80% à 25°c, la température, qui lorsqu’elle est comprise entre 25 et 32°c favorise leur développement et leur reproduction ainsi que la nourriture car ils se nourrissent de squames humaines ou animales. L’apport hydrique est lié à l’humidité et aux moisissures qui cohabitent à l’intérieur de la literie et qui sont indispensables à leur digestion. Ces trois facteurs expliquent que leur prolifération est faible sur un revêtement de sols. D’autre part, les analyses effectuées par l’ARCAA ont révélé que la teneur en acariens était plus élevée dans la literie que dans diverses poussières de maison.

Recommandations essentielles sur l’entretien

La seule solution efficace contre les acariens demeure l’entretien de l’habitation.
Ne pas oublier de nettoyer soigneusement et fréquemment l’habitation, de contrôler l’hygrométrie qui ne doit pas dépasser 60% ainsi que la température dans la chambre qui ne doit pas dépasser 18°c mais également d’aérer toutes les pièces quotidiennement 20 minutes au minimum matin et soir.
Passer l’aspirateur au moins une fois par semaine et insister sur une surface d’environ 3m2 autour du lit. Point important : l’aspirateur doit avoir des joints étanches et un filtre HEPA, (haute efficacité sur les particules aériennes) afin d’éviter de rejeter les acariens dans l’air ambiant.
Il est conseillé d’aérer la literie au lever, de changer les draps toutes les semaines et de les laver à 60° minimum et d’entretenir la litière de son animal domestique. Il faut également penser à désencombrer les pièces et supprimer les nids à poussière, ranger les vêtements et documents dans des meubles fermés, nettoyer sols et murs régulièrement mais également de ventiler et d’adapter la ventilation au nombre d’occupants et à leurs activités tout en n’oubliant pas de l’entretenir régulièrement avec les professionnels de la climatisation, du chauffage et des équipements de ventilation.
Pour les personnes allergiques, il est conseillé de placer des housses anti-acariens en textiles garantis sur tous les éléments de la literie. Prendre l’avis de son allergologue avant d’acheter des produits labélisés « anti acariens »

Notre vidéo




Sources : ARCAA :

En savoir plus
Sites officiels : http://allergens-controlled.com/ ; http://monair.info/

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Acariens, moquette et literie : quels sont les vrais ennemis ? » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.