Orthoptiste - Quand et pourquoi consulter ?

Juillet 2017

Spécialiste de la rééducation et de la réadaptation de la vue, l’orthoptiste peut être consulté pour corriger les troubles de convergence et ce sans limite d’âge. Souvent appelé kinésithérapeute de l'oeil, l'orthoptiste traite les troubles de la vision notamment par la rééducation. Le point sur les différentes missions de l'orthoptiste et sur les études permettant d'accéder à ce métier.

Définition

L’orthoptiste est un médecin spécialisé dans les troubles visuels tels que les défauts de la vision et les paralysies oculomotrices. Son rôle est différent de celui de l'ophtalmologue qui effectue une première vérification de la vue ainsi que des examens médicaux.En tant que professionnel paramédical, l’orthoptiste réalise des dépistages, mais également une rééducation et une réadaptation de la vue. Ce spécialiste peut être amené à travailler en collaboration avec des opticiens, ophtalmologistes, ergothérapeutes et psychomotriciens.

Métier

L'orthoptiste est un professionnel de la sphère paramédicale qui traite différents troubles de la vision affectant les personnes de tous âges, des nourrissons aux personnes âgées.
Il intervient sur prescription médicale afin de corriger des dysfonctionnements tels qu'un strabisme, une fatigue oculaire ou une paralysie oculomotrice.

Missions

Les missions de l'orthopiste sont le dépistage, la rééducation et la réadaptation. Au cours de la rééducation, l'orthoptiste préconise des exercices au patient, afin de faire travailler les muscles du globe oculaire.

Cadre d'exercice

La plupart des orthoptistes exercent en libéral au sein d'un cabinet privé. Il est également possible d'exercer en tant que salarié dans une structure telle qu'un centre hospitalier, une maison de retraite, un centre de rééducation ou un établissement pour personnes handicapées.

Pathologies prises en charge

L’orthoptiste intervient dans la rééducation des troubles oculomoteurs (mouvements oculaires) pour soulager le patient des symptômes suivants : picotements oculaires ou larmoiements, yeux rouges, fatigue liée à l’utilisation fréquente des écrans, céphalées, vertiges, douleurs posturales, nausées, strabisme, vision double (diplopie). L’orthoptiste peut être consulté sans limite d’âge : le patient peut être aussi bien un nourrisson qu’un adulte ou une personne âgée.

Comment repérer et prévenir les troubles oculomoteurs

Chez l’enfant en bas âge, il est conseillé d’observer son comportement : il ne joue pas, ne fixe pas son interlocuteur ou se tient trop près de la télévision et de son livre. Les personnes âgées peuvent subir des chutes répétées et des douleurs posturales en cas de troubles de la vue. La prévention permet de détecter et soulager les symptômes liés aux problèmes de convergences. Même si la vue ne peut être récupérée, l’orthoptiste peut agir avec de l’avance et maximiser le champ visuel restant. La première bonne pratique est de faire vérifier sa vue de manière régulière chez un ophtalmologue et de protéger ses yeux du soleil. La fréquence des consultations dépend de la déficience oculomotrice et de la manifestation des premiers symptômes.

Consultation

La consultation débute généralement par un bilan orthoptique. Différents tests permettent d’étudier le mouvement des muscles oculaires et de juger la nécessité d’une rééducation. Lors de la rééducation, le médecin explique les symptômes au patient et propose une série d’exercices qui amélioreront son efficacité visuelle. Dans certains cas, la prise en charge peut se faire à domicile.

Prise en charge

La consultation chez l’orthoptiste est remboursée par l’Assurance Maladie à hauteur de 60% dans le parcours de soins coordonnés. Une prescription médicale de bilan orthoptique est requise, généralement établie par le généraliste ou l’ophtalmologue. D’autres spécialistes peuvent rediriger le patient vers une séance d’orthoptie comme le pédiatre, le neurologue ou l’ORL.

Devenir orthoptiste

Le certificat de capacité d'orthoptiste, nécessaire pour exercer, s'obtient en trois ans au sein d'une école spécialisée dépendant d'une faculté de médecine.

Formation

L'admission dans un établissement de formation s'effectue au niveau bac, et est soumise à un concours d'entrée. Le concours comporte deux épreuves écrites portant sur le programme de terminale scientifique :
  • Sciences de la Vie et de la Terre,
  • Sciences Physiques.

Le baccalauréat scientifique n'est pas exigé, mais il est conseillé.

Déroulé et contenus

Les matières abordées pendant les trois années d'études :
  • 1ère année : optique, réfraction, anatomie de l'oeil, examens complémentaires,
  • 2ème année : statistiques, pathologies de l'oeil, examen orthoptique,
  • 3ème année : installation de l'orthoptiste, traitements, basse vision, déontologie, psychologie.

A ces enseignements théoriques s'ajoute la réalisation d'un stage obligatoire tous les ans, au sein d'un service d'ophtalmologie. Des épreuves écrites et orales sanctionnent la fin de chaque année d'études. En troisième année, l'examen final porte sur le programme des trois ans, en plus de la soutenance d'un mémoire.

Pour aller plus loin




Crédits photo : © Robert Przybysz - Fotolia.com

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Orthoptiste - Quand et pourquoi consulter ?  » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.