Sécheresse oculaire - Yeux secs - Symptômes et traitements

Mars 2017

La sécheresse oculaire, encore dénommée yeux secs, est une maladie chronique qui touche 4 millions de Français dont les 2/3 sont des femmes sont des femmes, âgées le plus souvent de de plus de 46 ans. Ce problème constitue une des plus fréquentes affections ophtalmologiques.


Définition

Les individus souffrant de sécheresse oculaire ont par définition les yeux secs à cause d'un déficit ou d'une absence de larmes. En effet, les larmes jouent un rôle de protection à la fois physique mais également antiseptique de l'oeil. En cas de carence en larmes, l'oeil humain est soumis à un risque infectieux plus important.

Causes

La sécheresse oculaire (ou syndrome de l'oeil sec) peut être due à la prise de certains traitements (anxiolytiques, traitements hormonaux substitutifs employés à la ménopause, etc.), à la pollution, à la climatisation, au port de verres de contact ou à l'âge tout simplement. La sécheresse oculaire se traduit par une sensibilité aux yeux, une gêne à la lumière ou encore une difficulté à ouvrir les yeux le matin.

En dehors d'une insuffisance de sécrétions lacrymales, les yeux secs peuvent être occasionnés par le port de lentilles de contact, par une maladie inflammatoire, la ménopause, le syndrome de Gougerot-Sjögren ou encore la prise de certains médicaments. La sécheresse oculaire est généralement soulagée par l'application de collyres ou de larmes artificielles sous forme de gel.

Tout cela entraîne une inflammation de l'oeil (oeil rouge) et une diminution de l'acuité visuelle en raison d'une sécrétion insuffisante de larmes.

Manque de larmes

Les larmes sont produites en permanence par les glandes lacrymales puis s’étalent sur toute la surface de l’œil grâce au clignement des paupières. Ces larmes sont composées d’eau et de corps gras et agissent comme une fine barrière devant la cornée, la protégeant ainsi des agressions extérieures comme celles provoquées par des bactéries ou des poussières, Ces larmes humidifient et nourrissent également la cornée évitant ainsi de s’infecter ou de subir des agressions. Le manque de larmes peut être lié dans 15% environ des situations, aux glandes lacrymales provoquant ainsi une sécheresse aqueuse.

Dysfonctionnement des glandes Meibomius

Un dysfonctionnement des 50 à 70 % des glandes de Meibomius, situées le long des paupières, supérieures et inférieures. Ces glandes sébacées assurent la qualité du film lacrymal en produisant une substance huileuse qui permet de prévenir l'évaporation du film lacrymal, dont le rôle est de nourrir la cornée et de la protéger contre les agressions comme les microbes ainsi que la la sécheresse. Si la sécrétion des glandes de Meibomius deviennent sécrétion insuffisantes comme lors d’une obstruction de leurs canaux excréteurs, l'épaisseur de la couche lipidique présente à la surface du film lacrymal diminue en provoquant alors un dessèchement de l’œil une, que les larmes artificielles ou des collyres lubrifiants ne peuvent soulager.

Médicaments

Certains médicaments comme des antihistaminiques, des antidépresseurs, des anxiolytiques, des anti-acnéiques, des antalgiques, des somnifères, des anti-acnéiques, des anti-diarrhéiques, la contraception orale, peuvent diminuer la quantité de larmes.

Autres

La consommation de tabac et le cannabis peuvent également provoquer cette sécheresse oculaire.

La chirurgie oculaire au LASIK qui permet de corriger la myopie à l’aide du laser peut provoquer une sécheresse oculaire après l’intervention. Cette sécheresse s'atténue ensuite et disparaît dans la très grande majorité des cas en quelques semaines, parfois quelques mois. Dans de rares cas, elle peut s’installer sur de plus longues périodes.

Une blépharite, atteinte inflammatoire des paupières, une conjonctivite allergique , une kérato conjonctivite virale, un psoriasis, une rosacée ou une dermite séborrhéique peuvent également en être la cause

Certaines pathologies peuvent, dans de rares cas diminuer la sécrétion des larmes comme des maladies auto-immunes avec par exemple le syndrome de Goujerot-Sjögren à l’origine d’une sécheresse oculaire, de la bouche et des muqueuses Gynécologiques, un lupus ou une polyarthrite rhumatoïde.

Il arrive parfois que cette sensation soit uniquement subjective sans aucune réalité physiologique.

Le vieillissement naturel peut provoquer une sécheresse oculaire qui concerne 15 % des personnes âgées de plus de 60 ans. La production de larmes est moins importante en raison d’une atrophie des glandes lacrymales, situation s’aggravant au cours des modifications hormonales survenant à la ménopause ou l’andropause.

La pollution, atmosphérique ou domestique, l’air sec ou climatisé, le tabagisme actif mais également passif, le travail continue devant un ordinateur, le vent et le port prolongé de lentilles, peuvent également assécher les yeux, surtout lorsque ces facteurs se cumulent.

Symptômes

La sécheresse oculaire se traduit par l’apparition de picotements, d’une sensation de sable ou de corps étrangers dans les yeux, de paupières collées, d’une gêne à la lumière ou encore d’une difficulté à ouvrir les yeux le matin. Apparaissent ainsi une inflammation de l'œil et une diminution de l'acuité visuelle. Peut également survenir un larmoiement paradoxal car l’œil tente de « compenser » l’existence de larmes de mauvaise qualité par une production lacrymale transitoire plus importante sur le plan quantitatif.
Même si la sécheresse oculaire peut être provoquée par une mauvaise qualité ou par une diminution de la production de larmes, contrairement à une idée reçue, elle peut avoir de nombreuses autres causes.

Traitements

Larmes artificielles et collyres

Le traitement symptomatique d’une sécheresse oculaire, qui ne dépend pas de la cause, consiste à humidifier l’œil en instillant des larmes artificielles sous forme de collyre. Des gels lubrifiants et mouillants peuvent aussi être appliqués plusieurs fois par jour l’importance de la gêne . Le choix des collyres nécessite de s’assurer qu’ils ne contiennent ni conservateurs ni excipients. Un collyre anti-inflammatoire et antibiotique peut également être prescrit en cas d’infection.

Massages des paupières

Masser les paupières, en les frottant par des petits mouvements latéraux, les yeux orientés vers le haut pour agir sur les paupières inférieures puis vers le bas pour les paupières supérieures ainsi que la pose sur les 2 yeux d’un gant de toilette chauffé pendant 5 à 10 minutes, une à deux fois par jour, suivi d’un massage des paupières peut également apporter une aide.

Autres exercices

Plusieurs exercices peuvent permettre de se relaxer et d’atténuer cette gêne en posant par exemple ses mains pendant quelques minutes sur les yeux préalablement fermés. Un autre exercice consiste à bailler plusieurs fois de suite afin de tendre puis détendre les muscles qui entourent les yeux, puis de la détendre permettant une meilleure répartition des larmes sur les yeux.

Obstruction des glandes de Meibomius

Les glandes de Meibomius, présentes au nombre de 50 à 70 environ et situées dans l'épiderme des paupières et présente, sont des glandes sébacées qui sécrètent la couche superficielle lipidique du film lacrymal, appelé meibum permettant de prévenir l'évaporation du film lacrymal et de se protéger contre les microbes ou la sécheresse oculaire mais également de garder leur élasticité. Lorsque leur sécrétion diminue lors d’une obstruction de leurs canaux excréteurs par exemple, l'épaisseur de la couche lipidique présente à la surface du film lacrymal diminue diminuant l’évaporation de la couche aqueuse et entrainant un dessèchement de l'œil. Le recours aux larmes artificielles ou à des collyres lubrifiants n’est dans ce cas pas suffisant. Il est parfois nécessaire d’envisager de poser des bouchons lacrymaux dans l’angle interne des paupières, qui permettent à l’œil de conserver un peu plus d’humidité. Ce traitement non douloureux se pratique dans le cabinet de l’ophtalmologue.

Conseils quotidiens

Faire régulièrement des pauses lorsqu’on passe près de 8 heures par jour devant un ordinateur en envisageant une pause de quelques minutes toutes les demi-heures. Penser à fermer également les yeux régulièrement quelques instants et à cligner des yeux, ne pas trop chauffer chez soi ou sur son lieu de travail, et bien entretenir sa climatisation afin de ne pas avoir un air trop sec. Il faut également penser à s’hydrater correctement en buvant au moins 1,5 litre d’eau par jour. Protéger également ses yeux du vent, du froid, des pollens, et de la pollution en cas de pics mais également en cas de pratique d’une activité comme la menuiserie qui pourrait déclencher ou aggraver les problèmes ophtalmologiques. Il est également conseillé de ne pas porter en permanence ses lentilles de contact et d’avoir une bonne hygiène des yeux.

Traiter les causes

Il est indispensable de traiter ou supprimer la cause ou les facteurs déclenchants de la sécheresse oculaire évidemment. Si des médicaments sont en cause, il est conseillé d’envisager de les modifier ou les suspendre. Il faut également prendre en charge les problèmes liés aux allergies, quand ils sont responsables de la sécheresse oculaire.



Crédit : Photo : © Aleksandar Mijatovic - Shutterstock.com

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Sécheresse oculaire - Yeux secs - Symptômes et traitements » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.