Brûlures - Prise en charge et traitement

Juin 2017

Les minutes qui suivent une brûlure sont trop souvent mises à profit avant toute chose pour conduire la victime vers l’hôpital. C'est un tort. La brûlure exige un traitement immédiat facile à mettre en œuvre : l'aspersion d'eau ! Superficielles ou profondes, les brûlures nécessitent une prise en charge et des soins adaptés pour une guérison optimale. Mais comment évaluer la gravité des lésions cutanées provoquées par une brûlure ? Quelle est la marche à suivre pour traiter une brûlure courante ?


Définition

Une brûlure est une blessure qui, selon sa gravité, se caractérise par des lésions voire la destruction de la peau, des chairs et parfois des os. Les brûlures peuvent être causées par le feu, des produits chimiques, une surexposition au soleil, un froid intense ou par un effet de frottement. Il existe quatre types de brûlures, classées selon leur intensité, de la brûlure au 1er degré à la brûlure au 4ème degré. Les brûlures les plus graves doivent être prises en charge médicalement.

Brûlure au premier degré

Une brûlure au premier degré est une brûlure de faible importance qui se traduit par une simple rougeur et une sécheresse de la peau. Les brûlures au premier degré sont superficielles puisqu'elles n'atteignent que l'épiderme, c'est-à-dire la couche la plus superficielle de la peau. Elles sont généralement très douloureuses. Toutefois, elles ont tendance à se résorber d'elles-mêmes en quelques jours et en ne laissant aucune cicatrice. Les brûlures du premier degré les plus communes sont les coups de soleil légers.

Brûlure au second degré

Une brûlure au second degré est une brûlure relativement importante. On distingue les brûlures au deuxième degré superficiel et les brûlures au deuxième degré profond. Dans le premier cas la peau est rouge, ce qui correspond à un coup de soleil important. Le second cas désigne les brûlures qui ont atteint les couches superficielle et moyenne de la peau : l'épiderme (qui est détruit) et le derme. Dans ce cas la peau est rouge foncé avec de petites zones blanches. La douleur provoquée par une brûlure au second degré est très importante.

Brûlure au 3ème degré

Une brûlure au 3ème degré est une brûlure extrêmement grave qui nécessite une prise en charge par un service d'urgences. Elle touche la peau sur une grande surface et en profondeur en affectant toutes ses couches : épiderme, derme et hypoderme. Ces lésions sont tellement graves qu'elles détruisent les terminaisons nerveuses, ce qui empêche de ressentir la douleur. En cas de brûlure au troisième degré la peau est très sèche, comme cartonnée. Les risques d'infections sont élevés et la plupart du temps une greffe de peau est nécessaire.

Quand consulter ?

Avant de soigner une brûlure, il est fondamental d'en évaluer la gravité pour diminuer le risque de lésions sévères ou de séquelles. Une prise en charge médicale rapide est indispensable en cas de brûlures spécifiques : causées par un liquide chaud, un équipement électrique, un produit chimique, ou par le froid. Selon l'importance de l'exposition, ce type de brûlure peut en effet entraîner des lésions profondes et étendues (parfois difficilement décelables dans le cas d'une brûlure électrique). Une consultation est aussi obligatoire en cas de localisation problématique: une atteinte au visage, aux articulations, organes génitaux et voies aériennes supérieures (inhalation de vapeurs toxiques/brûlantes) doivent alerter. Idem en cas de brûlures étendues (lorsque la surface brûlée dépasse la superficie de la paume de la main) et de brûlures profondes : les brûlures dites du deuxième degré (cloques et peau blanche) et du troisième degré (atteinte de l'hypoderme, lésions d'aspects blanc, jaunâtre ou noire) sont des urgences médicales.

Causes

Soleil

Un « coup de soleil » est causé par une surexposition de la peau aux UVB et aux UVA. Il s'agit d'une brûlure de la peau du premier degré. Sa sévérité varie selon plusieurs facteurs, comme le type de peau (phototype). Dans tous les cas, ce type de lésion nécessite un suivi attentif dans la mesure où elle accroît le risque du cancer de la peau.

Brûlure courante

La prise en charge d'une brûlure courante ou superficielle s'effectue en trois étapes. La première consiste à refroidir la brûlure avec de l'eau tiède : faire couler l'eau du robinet (à 15°c) sur la partie lésée pendant une quinzaine de minutes. Ce geste limite le risque d'atteintes plus profondes, calme la douleur et l'inflammation. La deuxième étape consiste, elle, à nettoyer la brûlure : une désinfection peut en effet être nécessaire, notamment en cas d'apparition de cloques. Elle s'effectue à l'aide d'un antiseptique non piquant (ex : chlorhexidine) qui ne dessèche pas la peau. Enfin, troisième étape, il faut réhydrater la peau : en utilisant des émulsions pour application cutanée (de type Biafine) pour les brûlures du premier et du second degré (non infectées). Les applications doivent être renouvelées fréquemment. L'utilisation d'une compresse stérile est nécessaire pour les brûlures du deuxième degré.

Brûlures graves

Les brûlures graves nécessitent évidemment une hospitalisation immédiate. Dans l'attente d'une prise en charge, le premier geste d'urgence consiste, comme dans le cas d'une brûlure superficielle, à faire couler de l'eau tiède sur la zone touchée. Dans tous les cas, l'application de glace est déconseillée, car elle peut aggraver les lésions.

Temps de guérison

De manière générale, la guérison d'une brûlure du premier degré prend 3 à 6 jours et celle d'une brûlure du deuxième degré environ 3 semaines. La guérison d'une brûlure du troisième degré est quant à elle partielle et des greffes de peau sont parfois requises.

Que faire ?

L’application immédiate d’eau froide sur une brûlure à 3 actions principales :
  • Elle calme les douleurs.
  • Elle hydrate la peau.
  • Et surtout elle diminue la température locale.

En effet, il faut savoir que l’évaporation de la chaleur est vingt fois plus rapide avec l’eau qu’avec l’air. Asperger la victime a donc comme conséquence immédiate de limiter la profondeur de la lésion, conditionnant l’avenir de la peau brûlée. Le pronostic n’est en effet plus le même quand il s’agit d’une brûlure au 3ème degré, car la couche basale de la peau, véritable "usine à peau" à l'origine du renouvellement des cellules cutanées, est détruite. L’eau peut stopper à temps le processus au 2ème degré, de moindre conséquence. C’est donc une question de secondes et de millimètres.

Les bons réflexes

  • Supprimez la cause de la brûlure !
  • Allongez la victime en cas de brûlures étendues.
  • Déshabillez-la (ne tentez pas de retirer les vêtements collés à la peau).
  • Aspergez la brûlure d’eau du robinet, froide ou tiède (mais jamais glacée), pendant 15 minutes.
  • Recouvrez la victime avec un linge humide et propre (drap...) puis une couverture (paradoxalement, une brûlure étendue peut se compliquer secondairement d'une hypothermie !).
  • Évitez l’application de beurre, de vinaigre et autres pommades qui risquent de compliquer la tâche des médecins. Seule la Biafine est tolérée après le refroidissement initial.
  • Appelez le 15 (S.A.M.U) ou le 18 (pompiers). Expliquez la nature des brûlures et donnez-leur une idée approximative de la surface et de la profondeur de la brûlure.

Remède naturel

Le recours à la phytothérapie peut soulager uniquement en cas de brûlures bénignes. En effet, toute brûlure grave doit être considérée comme une urgence nécessitant une prise en charge médicale rapide.

Millepertuis

Sous forme d'huile, le millepertuis peut s'appliquer sur les brûlures légères (coups de soleil, brûlures 1er degré).

Calendula

Appelé aussi calendula, le souci du jardin se trouve sous forme de crème, à appliquer sur des brûlures de 1er ou 2e degré, surtout pour soulager la douleur.

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Brûlures - Prise en charge et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.