Professionnels de santé: bonnes pratiques d'hygiène

Février 2017




La Société française d’hygiène hospitalière (SF2H) a établi une série de recommandations destinées aux professionnels de santé. L’adoption de mesures simples permet de réduire le risque infectieux dans la pratique de soins de ville.

Hygiène des mains et port des gants

La SF2H recommande le port d’une tenue professionnelle à manches courtes et d’un tablier plastique à usage unique pour les soins mouillants.
L’utilisation des produits hydro-alcooliques (PHA) est à prioriser dans tous les lieux où sont réalisés des soins. Elle concerne autant les professionnels de santé que les patients et leur famille.
L’hygiène des mains est indiquée lors des séquences et enchaînements de soins. Un lavage simple doit être réalisé préalablement à la friction hydroalcoolique sur des mains visiblement souillées, en cas de contact avec un liquide biologique, en cas de gale ou d’infection.
La SF2H ne recommande pas le port de gants lors de contacts avec la peau saine du patient. En revanche, le port de gants doit être systématique s’il existe un risque de contact avec du sang, avec une muqueuse ou une plaie, en cas de manipulation de tubes de prélèvements, ou si les mains du soignant comportent des lésions.
Certains situations (infections virales, gale, Clostridium difficile) nécessitent des recommandations particulières, détaillées en pages 13 et 14.

Hygiène des mains lors des gestes techniques

Une friction hydroalcoolique doit être réalisée systématiquement avant et après le geste de soin, quel qu’il soit. Dans un tableau, la SF2H liste les différents gestes de soins et indique la nécessité ou non de porter des gants à usage unique stériles ou non stériles. Par exemple, une injection intra-articulaire, une injection paravertébrale, une épuration extrarénale et une pose de sonde vésicale font partie des gestes de soins nécessitant le port de gants stériles.

Utilisation des antiseptiques

La SF2H recommande l’antisepsie pour la réalisation de quelques gestes techniques. En l’absence de contre-indications et en dehors des soins sur muqueuse ou peau lésée, les antiseptiques alcooliques sont à privilégier. Il est également important de noter que l’utilisation d’un antiseptique nécessite une prescription. Selon les cas, l’antisepsie peut être réalisée en un, deux ou quatre temps. L’antisepsie en un temps correspond à une application d’antiseptique. En deux temps, deux applications successives sont effectuées. Enfin, les quatre temps correspondent à une détersion au savon, un rinçage, un séchage, et une application d’antiseptique. Le nombre de temps et le type d’antiseptique adaptés à chaque geste de soins sont détaillés dans un tableau en pages 17 et 18 du document.

Port du masque

D’après la SF2H, le port du masque peut être recommandé au patient ou au professionnel en cas de toux suspecte d’origine infectieuse. Le professionnel doit également porter un masque pour réaliser un soin avec risque de projection, et s’il doit réaliser un soin sur un patient atteint d’une pathologie à transmission respiratoire. En général, la durée d’utilisation d’un masque ne doit pas dépasser 3 heures sans être manipulé. Des lunettes de sécurité peuvent compléter l’équipement du professionnel en cas de soin à risque de projection. Le type de masque à porter pour le professionnel et/ou pour le patient est précisé dans un tableau, selon les lieux et les situations.

Accidents d’exposition au sang ou aux liquides biologiques

La SF2H préconise l’utilisation de matériel sécurisé et le port de protections pour prévenir les AES. La préparation d’un « kit AES »prêt à l’emploi permet une prise en charge rapide. La SF2H recommande de respecter les bonnes pratiques en cas de manipulation d’OPCT souillés.
Un avis médical est indispensable après un AES, si possible dans les 4 heures, pour évaluer l’importance du risque infectieux. Un traitement prophylactique antirétroviral peut s’avérer nécessaire. La SF2H souligne également l’importance de déclarer rapidement l’accident pour garantir les droits de la victime.

Traitement des dispositifs médicaux et des déchets

Selon les recommandations de la SF2H, l’utilisation de matériel à usage unique est à privilégier pour réaliser un acte sûr pour le patient. Un lieu de stockage propre doit être réservé au matériel à usage unique, et particulièrement aux DM stériles. Si le professionnel a recours à du matériel à usage multiple, il lui appartient de vérifier que le dispositif a bien bénéficié d’un traitement adapté. En page 23 du document, un tableau récapitule les différentes méthodes de traitement à employer selon les types de matériel.

Principes d’élimination des déchets d’activité de soins à risques infectieux et assimilés

La SF2H rappelle que le professionnel est responsable de la production et de l’élimination des DASRIA. Ceux-ci doivent être ramassés par une société spécialisés .Les OPCT doivent être éliminés dans des collecteurs adaptés et conformes aux normes. La SF2H recommande de traiter les matériels réutilisables souillés dans un lieu distinct de la zone de stockage.

Traitement des surfaces

Pour faciliter l’entretien, la SF2H recommande d’utiliser un local peu encombré, et des surfaces lessivables, lisses et non poreuses. Un soin particulier doit être apporté au choix des produits désinfectants. Les sols, surfaces et équipements doivent être entretenus quotidiennement. La SF2H recommande un nettoyage hebdomadaire du réfrigérateur. Les zones de stockage de matériel et de médicaments peuvent être nettoyées tous les 3 mois.

Vaccination des professionnels de santé

Les vaccins contre la DT Polio et l’hépatite B sont obligatoires, alors que les vaccins contre la grippe saisonnière et la varicelle sont recommandés.
La SF2H ajoute que le vaccin contre la coqueluche est « fortement recommandé », en rappel avec la dose de DT Polio.

Source

Bonnes pratiques essentielles en hygiène à l’usage des professionnels de santé en soins de ville, SF2H (PDF)

Crédits photo : © tawesit - Fotolia.com</ital

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde. Dernière mise à jour le 23 août 2016 à 09:52 par p.horde.
Ce document intitulé « Professionnels de santé: bonnes pratiques d'hygiène » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.