Améliorer la sortie de l'hôpital des patients adultes relevant de soins palliatifs ? (HAS)

Juillet 2017



Selon la Haute Autorité de Santé, 80% des patients souhaitent finir leur vie chez eux, or des (ré)hospitalisations sont parfois nécessaires. Pour organiser la sortie des patients relevant de soins palliatifs à domicile, la HAS préconise une identification précoce et une réévaluation régulière des besoins.




Ce qu’il faut savoir

Les soins palliatifs (SP) et l’accompagnement qui en découle sont interdisciplinaires. Ils concernent les patients atteints de maladies graves, évolutives ou terminales : cancers, maladies cardio-vasculaires, maladies neurodégénératives
Les SP permettent de soulager les douleurs physiques, mais aussi de prendre en charge la souffrance psychologique. Selon la HAS, une mise en place de SP à domicile est possible pour les patients qui souhaitent finir leur vie chez eux, à condition d’avoir été préparée le plus tôt possible.

Ce qu’il faut faire en établissement de santé

Reconnaître systématiquement et précocement les patients qui nécessitent des soins palliatifs

La question de la démarche palliative se pose aussi bien pour les patients qui ont déjà reçu des SP à leur domicile que pour ceux qui n’en ont jamais bénéficié. Dans les deux cas, la situation doit être soigneusement évaluée.
Dans le cas des patients qui n’ont pas encore reçu des SP dans leur lieu de vie, la HAS préconise d’envisager la démarche quels que soient l’âge, le diagnostic et le contexte de soins. La HAS rappelle que tout patient d’une maladie ou polypathologie graves, évolutives ou avancées, requiert des SP.

Proposer une prise en charge palliative

Il est nécessaire de communiquer avec le patient et son entourage pour évaluer leur connaissance de la maladie, identifier leurs besoins, expliquer la démarche et les modalités des soins palliatifs, et désigner une personne de confiance. Une prise en charge adaptée est déterminée en fonction des éléments précédents.

Évaluer la faisabilité de la prise en charge palliative dans le lieu de vie du patient, domicile ou établissement médico-social (EMS)

La HAS recommande une évaluation interdisciplinaire et pluri professionnelle, en collaboration avec le patient et son entourage. Elle doit être renouvelée au cours de l’hospitalisation afin d’anticiper les éventuels changements de souhaits et/ou de besoins du patients.
Le retour dans le lieu de vie est possible sous certaines conditions dont : le contrôle des symptômes, la disponibilité des professionnels de ville, la présence d’aidants, l’accès aux produits pharmaceutiques et la possibilité d’adapter l’environnement du patient.

Mettre en œuvre les actions pour préparer et organiser la sortie

La première étape consiste à désigner un professionnel responsable de l’organisation de la sortie afin d’en superviser les actions. Le projet de soins et d’aides doit être défini en fonction des besoins du patient, après avoir évalué les symptômes, la charge en soins infirmiers, l’environnement social et familial ainsi que la capacité et la disponibilité des aidants.
La HAS recommande d’apporter une attention particulière à la communication avec les professionnels de soins primaires choisis par le patient pour une meilleure coordination et pour assurer la continuité des soins. Le service social doit être contacté le plus tôt possible pour identifier les besoins en aides sociales et solliciter les services d’appui si nécessaire.
Selon les préconisations de la HAS, patient, proches et aidants doivent faire l’objet d’un accompagnement par les professionnels de santé et le professionnel responsable de l’organisation de la sortie. Les aides techniques et les éventuelles complications doivent être anticipées.
Pour éviter les ruptures de soins, la HAS conseille une sortie le matin ou en début d’après-midi et au mieux avant le vendredi, le tout en concertation avec l’aidant et le médecin traitant.

Le jour de la sortie

A l’aide de la check list d’hospitalisation, le professionnel responsable de la sortie doit vérifier que tous les documents (lettre de liaison) ont bien été rédigés et remis au patient, et que toutes les actions ont été menées pour assurer la continuité des soins.
La HAS recommande également de contrôler les prescriptions médicamenteuses, la bonne dispensation des médicaments non disponibles en ville et le maintien des traitements en cours. Le professionnel de santé peut également proposer au patient de transmettre au médecin traitant ses directives anticipées et le nom de la personne de confiance désignée.
La HAS préconise un appel téléphonique auprès du patient, du médecin ou de l’aidant dans les trois jours suivant la sortie.

Ce qu’il faut éviter

Les principaux écueils à éviter sont le manque de réévaluation des besoins du patient et l’absence de contacts avec le médecin traitant et les autres soignants avant la sortie de l’hôpital. Il convient également de ne pas faire sortir un patient sans lettre de liaison ni sans avoir vérifié que la continuité des soins pouvait être assurée.

Conditions à réunir

La HAS préconise une identification des professionnels responsables de la sortie des patients, le développement des soins de ville, et une mise à disposition de ressources d’informations à destination des aidants et des professionnels.

Source

Comment améliorer la sortie de l'hôpital des patients adultes relevant de soins palliatifs ?, Haute Autorité de Santé (PDF)

Crédits photo : © highwaystarz - Fotolia.com

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Améliorer la sortie de l'hôpital des patients adultes relevant de soins palliatifs ? (HAS)  » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.