Réduction mammaire - définition et indications

Janvier 2017

La plastie de réduction mammaire vise à alléger le volume des seins trop gros, causé par un excès de glande mammaire accompagné ou non d'un excès graisseux. L'hypertrophie mammaire est une malformation fréquente qui peut apparaître dès la période pubertaire ou être secondaire à une ou des grossesses, au processus naturel de vieillissement, à la prise et à la variation de poids. L'hypertrophie mammaire est fréquemment associée à un affaissement de la poitrine appelé ptôse mammaire.


Indications

La réduction mammaire est indiquée en cas de volume excessif des seins et de ptôse, c'est-à-dire l'affaissement de la poitrine, fréquemment associée (pouvant être responsable de macérations sous le sein), l'excès de volume entraînant une chute de la poitrine, mais aussi en cas de dorsalgies (douleur du dos), de douleurs aux épaules et à la nuque, voire d'une déformation de la colonne vertébrale due au poids des seins et à la posture qui s'ensuit. Elle peut également être envisagée en cas de gêne psychologique importante, avec des difficultés pour se vêtir et d'asymétrie mammaire à corriger associée à une hypertrophie.

Moment requis pour cette intervention

L'âge minimum pour cette intervention est de 17 à 18 ans environ, âge où le développement mammaire est achevé. Il n'y a pas de limite d'âge pour une intervention si la patiente ne présente pas de contre-indications.

Réduction mammaire et grossesse

Il est préférable d'effectuer la plastie de réduction mammaire une fois toutes les grossesses achevées, afin de ne pas entraver le résultat esthétique. Néanmoins, une grossesse est toutefois possible après une intervention. Il faut savoir qu'un allaitement n'est pas garanti totalement, compte tenu du déplacement de la plaque aréolo-mamelonnaire lors de l'intervention et du retrait de glande qui aura pour effet de sectionner les canaux galactophores (canaux qui apportent le lait). La possibilité d'allaiter dépendra, de ce fait, de l'importance de la ptôse à traiter et de la quantité de glande à retirer.

Coût et remboursement par la sécurité sociale

Le prix d'une réduction mammaire dépend des honoraires du chirurgien plasticien et de l'anesthésiste, mais aussi des tarifs de la clinique, et des frais d'hospitalisation. Un remboursement par l'assurance maladie est possible lorsque le chirurgien ôte plus de 300 grammes par sein. Cela correspond, en général, à la diminution d'un ou de 2 bonnets. Une demande d'entente préalable n'est pas nécessaire et c'est au chirurgien d'apprécier la prise en charge. Article sur la chirurgie de la réduction mammaire mis à jour par le Docteur David Picovski, chirurgien plastique à Paris, qualifié par l'Ordre des Médecins. Site : http://docteur-picovski.com

Tarifs

Pour une intervention de ce type, les tarifs oscillent entre 2500 et 5000€. Le dépassement d'honoraires peut varier entre 1500 et 3000 € selon la prise en charge de la mutuelle.

En savoir plus

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde. Dernière mise à jour le 3 juin 2016 à 12:26 par Jeff.
Ce document intitulé «  Réduction mammaire - définition et indications  » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.