Mélioïdose - Symptômes, diagnostic et traitement

Juin 2017

Rare maladie infectieuse, la mélioïdose peut s’avérer mortelle si elle n’est pas prise en charge à temps. Comment la reconnaître et comment la traiter ?


Causes

La mélioïdose est due à une contamination par la bactérie Burkholderia pseudomallei également connue sous le nom de bacille de Whitmore, présente dans les lieux humides : rizières, étangs, sols. Elle est généralement transmise par voie transcutanée sur peau lésée (plaies et blessures souillées), mais aussi par ingestion ou inhalation. Il existe également des facteurs de risque que sont le diabète, l’insuffisance rénale, la consommation excessive d’alcool et plus largement toutes les maladies causant une immunodépression. La mélioïdose est surtout présente en Asie du sud-est et au nord de l’Australie. De rares cas ont été observés en Europe.

Symptômes

Les symptômes de la mélioïdose peuvent se manifester de manière tardive : la période d’incubation de la maladie varie de quelques jours à plusieurs années. Elle survient généralement entre 40 et 60 ans. La mélioïdose existe sous des formes aiguës et chroniques, et touche les poumons dans la majorité des cas. Dans ses formes aiguës, la mélioïdose se manifeste par une septicémie (forte fièvre, céphalées, diarrhées, vomissements), et des infections respiratoires (pneumopathie). Elle peut également être localisée et atteindre les organes digestifs, les muscles, les articulations, la peau (pustules, abcès), la prostate, et le cerveau.
Les symptômes de la forme chronique de la mélioïdose sont une dégradation de l’état général, une fièvre durable, et des lésions suppuratives au niveau des poumons (tuberculose).

Diagnostic

Le diagnostic de la mélioïdose est bactériologique : il repose sur la mise en évidence du bacille de Whitmore après culture, mais le délai est relativement long (48 heures). La sérologie (détection d’anticorps) et certains tests de diagnostic rapide peuvent également être utilisés pour orienter le diagnostic.

Traitement

La mise en place précoce du traitement permet d’obtenir un pronostic favorable : il doit être débuté sans attendre une fois le diagnostic affirmé. La mélioïdose peut être soignée grâce à des antibiotiques, bien que la bactérie soit résistante à certaines molécules. Le médecin prescrit habituellement de la céftazidine en traitement d’attaque pendant dix jours, puis de la cotrimoxazole en entretien pendant trois à cinq mois.
Des ponctions ou drainages des lésions peuvent également être recommandés en association avec le traitement. Pour éviter une infection, il est vivement conseillé de se protéger la peau à proximité des lieux humides dans les zones où la mélioïdose est endémique (Asie du sud-est et nord de l’Australie).

Pour aller plus loin



Crédits photo : © Picture-Factory - Fotolia.com

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Mélioïdose - Symptômes, diagnostic et traitement  » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.