Dégénérescences lobaires fronto-temporales : symptômes, diagnostic, traitement

Janvier 2017


Les dégénérescences fronto-temporales surviennent généralement avant 65 ans et provoquent des troubles du comportement et du langage. Le pont sur les moyens de les détecter et de les prendre en charge.

Causes

Les dégénérescences fronto-temporales sont dues à la mort de cellules situées dans les zones antérieures et latérales du cerveau, dont les causes restent encore inconnues. Ce type de démence touche autant les femmes que les hommes.

Symptômes

Les dégénérescences fronto-temporales atteignent les lobes frontal et temporal du cerveau. Les premiers signes de la maladie se traduisent donc par des modifications du comportement (isolement, hygiène négligée, distraction, incontinence) et par des troubles du langage et de la compréhension (expression difficile, répétitions, bégaiements, mutisme, aphasie). Les premiers temps, ces symptômes se manifestent séparément, puis de manière simultanée. Les signes de dégénérescence fronto-temporale sont également associés à des troubles affectifs (manque d’empathie) et à une baisse de l’intérêt pour l’environnement (apathie, dépression).
Contrairement à Alzheimer, les dégénérescences fronto-temporales n’affectent pas la mémoire au début de la maladie. Les troubles mnésiques surviennent généralement à un stade plus avancé.

Diagnostic

Le diagnostic d’une dégénérescence fronto-temporale peut être affirmé grâce à la réalisation de plusieurs examens : évaluation du comportement, bilan sanguin, IRM et scintigraphie cérébrale.
Ces quatre examens sont nécessaires pour établir un diagnostic précis, les dégénérescences fronto-temporales pouvant être confondues avec d’autres maladies telles que la dépression ou les troubles obsessionnels compulsifs.

Traitement

Il n’existe à l’heure actuelle pas de traitement spécifique permettant de ralentir l’évolution des dégénérescences fronto-temporales ni d’en guérir totalement. Les médicaments prescrits dans le cadre de la maladie d’Alzheimer s’avèrent inefficaces car la maladie
Une prise en charge symptomatique est possible, avec l’intervention de plusieurs professionnels : neurologue, psychologue, orthophoniste, assistante de vie.
Si le maintien à domicile n’est pas ou plus souhaitable, le patient peut être orienté vers une unité cognitivo-comportementale en vue d’améliorer et adapter la prise en charge.
Un accompagnement peut également être proposé aux proches du malade car les troubles du comportement ont généralement d’importantes conséquences sur la vie de famille.

Pour aller plus loin

Les dégénérescences fronto-temporales, Association France Alzheimer (PDF)

A lire également

Dégénérescence lobaire fronto-temporale : définition

Crédits photo : © Ocskay Bence - Fotolia.com

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde. Dernière mise à jour le 15 mars 2016 à 11:31 par p.horde.
Ce document intitulé « Dégénérescences lobaires fronto-temporales : symptômes, diagnostic, traitement  » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.