Femmes : prenez soin de votre cœur avec la sophrologie

Avril 2017




De plus en plus de femmes sont concernées par les maladies cardiovasculaires. Pour protéger votre cœur et apprendre à gérer votre stress, la sophrologie est une approche efficace.

Première cause de mortalité en France, les maladies cardio-vasculaires sont en constante augmentation depuis une trentaine d’années (une femme sur trois meurt d’une maladie cardiovasculaire). Parmi les facteurs de risque avérés : l’alimentation, la sédentarité, le tabagisme, le cholestérol, le surpoids et le stress. Si les hormones jouent un rôle protecteur pendant plusieurs décennies, les risques d’infarctus et d’AVC (Accident Vasculaire Cérébral) augmentent sensiblement à la ménopause. Cependant, la Fédération Française de Cardiologie (FFC) rappelle à juste titre que les maladies cardio-vasculaires touchent de plus en plus de femmes jeunes. L’institut National de Veille Sanitaire (INVS) estime que le nombre de femmes hospitalisées pour un infarctus du myocarde a augmenté de 17,9% entre 2002 et 2008. Il s’agit donc d’un véritable problème de santé publique.

La sophrologie : une aide précieuse pour mieux gérer le stress

Si la sophrologie peut intervenir indirectement à agir sur les facteurs de risque (aide à l’arrêt du tabac, accompagnement pour les personnes qui souhaitent perdre du poids et prendre soin de leur santé), elle joue un rôle également important en matière de gestion du stress. Facteur à la fois déclenchant et aggravant, le stress n’est pas l’ami de notre cœur et de nos artères. A travers la pratique d’exercices de décontraction musculaire et le recours à la respiration, la sophrologie permet de réguler le rythme cardiaque, d’apaiser les tensions et fait diminuer efficacement le niveau de stress interne. Bien souvent, la personne stressée n’a pas conscience de son état. Pour se sentir exister ou parce qu’elles ne connaissent pas d’autre mode de fonctionnement, de nombreuses personnes vivent dans un état de tension permanente, parfois depuis de longues années, jusqu’au jour où le corps n’en peut plus et que la maladie apparaît.

Apprendre à être l’écoute de ses sensations

La plupart du temps, les personnes arrivent en consultation lorsque les conséquences du stress sont déjà manifestes. Il n’est pas toujours aisé de reconnaître qu’on est stressé. Reconnaître que nous n’arrivons plus à faire face nous confronte à nos propres limites et peut être vécu comme un aveu de faiblesse. Lorsqu’elles acceptent de se faire aider par un sophrologue, ces personnes franchissent un pas important vers le mieux-être. Au fur et à mesure des consultations, elles développent une écoute différente de leur corps, apprennent à identifier les zones de tension ainsi que les situations génératrices de stress (sur le lieu de travail, dans les embouteillages, au moment du retour à la maison…). En vivant leur corps dans le moment présent, elles agissent directement sur leur stress et le font diminuer progressivement. La sophrologie leur offre une large palette d’outils qui leur permet de faire face efficacement à leurs difficultés et de prendre soin d’elles.

Il n’est jamais trop tard pour se faire aider

Même après un infarctus, un AVC ou un problème d’hypertension venant d’être diagnostiqué, la sophrologie reste une aide précieuse dans l’accompagnement des pathologies cardiovasculaires. Une personne venant de subir un AVC doit apprendre à vivre avec un certain état de stress car la peur que cet événement traumatisant se reproduise va durer un certain temps. La sophrologie permet de retrouver une stabilité émotionnelle, aide à mieux gérer les pics d’anxiété et à reprendre confiance dans son corps.

Appréhender différemment la perte de mobilité et les douleurs

Après un accident cardiovasculaire, la perte de mobilité a une incidence directe sur l’estime de soi. Au-delà du fait de ne plus pouvoir bouger, l’image de soi est plus ou moins profondément impactée. La sophrologie aide à remettre le corps en fonctionnement d’une manière douce et progressive en tenant compte des capacités mais aussi des limites de chacun. Le recours aux visualisations permet de se projeter positivement, à la fois physiquement et mentalement, dans des activités de retour à la vie quotidienne et nourrit la confiance en soi. En cas de douleur, la personne apprend à défocaliser son attention pour se concentrer sur une image positive évocatrice de bien-être. Tout cela crée un cercle vertueux. En effet, moins la personne est focalisée sur la douleur, plus elle est détendue et à même d’engager des actions positives dans sa vie. La sophrologie s’intègre donc dans une démarche globale de reconstruction après un accident cardiovasculaire et d’accompagnement en cas de maladie chronique.

Catherine Aliotta, sophrologue.
Présidente de la Chambre Syndicale de la Sophrologie: https://www.chambre-syndicale-sophrologie.fr/

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Femmes : prenez soin de votre cœur avec la sophrologie » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.