Fibrillation auriculaire - Symptômes et traitement

Décembre 2016

La fibrillation auriculaire est le trouble cardiaque le plus fréquent, en particulier chez les sujets âgés de plus de 60 ans. On estime qu’en France cette pathologie concerne 1% de la population générale, mais plus de 10% des personnes de plus de 80 ans.


Définition

Le cœur se compose de 4 cavités : 2 oreillettes qui reçoivent le sang des veines, et 2 ventricules qui envoient le sang dans les artères. La fibrillation auriculaire, aussi appelée fibrillation atriale, correspond à une contraction anarchique des oreillettes qui provoquent une contraction désordonnée et irrégulière des ventricules.

Symptômes

La fibrillation auriculaire se manifeste par des palpitations survenant quelques heures ou de manière permanente, une sensation de poitrine oppressée et de difficulté à respirer, de la fatigue, de l'essoufflement, des angoisses.voire une syncope. Plus rarement, il est possible d'observer un œdème pulmonaire ou un accident vasculaire cérébral.

Causes

La fibrillation auriculaire peut survenir de manière isolée, mais le risque de développer cette affection augmente pour les patients atteints de certaines maladies.

Causes cardiaques

La fibrillation auriculaire peut survenir chez les patients atteints d'une maladie coronarienne (syndrome coronarien aigu, infarctus du myocarde, de maladie des valves cardiaques, d'une Insuffisance cardiaque, de myocardiopathie hypertrophique ou de cardiopathies congénitales.

Causes non cardiaques

La fibrillation auriculaire peut également être causée par des facteurs non cardiaques: hyperthyroïdie, obésité, pathologies pulmonaires chroniques, prise de médicaments broncho-dilatateurs, inflammation, consommation excessive d'alcool, apnee du sommeil...

Complications

La fibrillation auriculaire peut entraîner l'apparition d'un caillot dans les artères du cerveau (risque d'AVC).

Traitement

Le traitement de la fibrillation auriculaire vise à normaliser le rythme cardiaque et à empêcher l’apparition de caillots de sang. Il doit permettre plusieurs améliorations.

Retrouver un rythme cardiaque normal

L'administration de médicaments par voie veineuse ou orale (amiodarone, flécainide, propafénone) permettent de retrouver un rythme cardiaque normal, de même que le choc électrique externe (sous anesthésie générale).

Maintenir un rythme normal

La prescription d'anti-arythmiques par voie orale permet de maintenir un rythme cardiaque normal.

Contrôler la fréquence cardiaque

L'administration de béta-bloquants, d'inhibiteurs calciques bradycardisants permet, elle, de contrôler la fréquence cardiaque.

Prévenir la formation d'un caillot dans l'oreillette

La prise d'anticoagulant à base d'héparine permet de prévenir la formation d'un caillot dans l'oreillette.

Traiter la cause

Il est indispensable d'avoir recours à l'utilisation de stimulateurs cardiaques, appelés aussi pace makers pour traiter la cause.

En savoir plus


A voir également :

Publi-information
Ce document intitulé « Fibrillation auriculaire - Symptômes et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.