Urétrite et cervicite non compliquées : diagnostic et traitement

Novembre 2017



La Haute Autorité de Santé a publié des recommandations à destination des médecins afin d’optimiser la prescription d’antibiotiques dans le traitement des urétrites et cervicites non compliquées. Ce en raison de l’augmentation de la résistance aux antibiotiques et de la recrudescence des gonococcies en France et dans le monde.

Symptomes

Devant tout signe d’infection urinaire basse, la HAS préconise de rechercher les affections suivantes chez l’homme : urétrite avec écoulement urétral, dysurie et brûlures mictionnelles. Chez la femme, il convient de rechercher une cervicite avec leucorrhées, une dysurie, et une dyspareunie. La HAS précise également que des localisations pharyngées ou ano-rectales peuvent être associées à une urétrite ou à une cervicite.

Diagnostic

Le diagnostic repose sur la réalisation de prélèvements bactériologiques (examen direct et culture) : prélèvement du premier jet urinaire, de l’écoulement urétral, cervico-vaginal, et de la gorge. Un examen microbiologique est recommandé en cas de suspicion d’urétrite ou de cervicite. Un antibiogramme doit être réalisé en présence de la bactérie N. gonorrhoeae.

Traitement

La HAS recommande l’association d’un anti-gonococcique et d’un anti-chlamydiae : ceftriaxone 500 mg en une injection IM unique et azithromycine 1 g par voie orale en prise unique, ou doxycycline 200 mg par jour en 2 prises par voie orale pendant 7 jours. La HAS ajoute que le céfixime ne doit être prescrit qu’en dernier recours. Selon la HAS, les fluoroquinolones ne doivent plus être employées en première intention pour traiter les urétrites et cervicites à N. gonorrhoeae.

Autres mesures

La HAS recommande aux médecins d’établir un dialogue avec les patients au sujet des pratiques sexuelles, de leurs risques, et de la prévention. Les partenaires récents du patient (rapports datant de moins de deux mois avant l’apparition des premiers symptômes) doivent être prévenus, examinés et dépistés. Selon les délais de séroconversion, des sérologies peuvent être prescrites : syphilis, VIH, hépatites. La HAS préconise une vaccination contre l’hépatite B pour tout patient non immunisé.
L’utilisation de préservatifs doit être recommandée aux patients : de manière systématique avec tout partenaire occasionnel ou inconnu, et en particulier pendant sept jours après un traitement en dose unique ou jusqu’à la fin d’un traitement en plusieurs prises.

Consultation de suivi

Si les symptômes persistent, la HAS préconise une consultation de suivi à J+3. Cette consultation permet si nécessaire d’adapter le traitement aux résultats de l’antibiogramme.
Une consultation doit être systématiquement prévue à J+7 pour vérifier la guérison ou effectuer un contrôle par culture bactérienne si les signes sont toujours présents. Cette consultation permet également de prescrire des sérologies, ou d’en communiquer les résultats. Si la culture réalisée à J+7 est négative et si les symptômes persistent à J+21, la HAS recommande d’effectuer un contrôle par TAAN (pour N. gonorrhoeae et C. trachomatis). La possibilité une infection par Mycoplasma genitalium ou un autre agent infectieux doit être évoquée en cas d’échec du traitement.

Sources



Crédits photo : © morganka - Fotolia.com

Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Urétrite et cervicite non compliquées : diagnostic et traitement  » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.