Méditation: diminution des douleurs

Avril 2017



La méditation permet de se déconnecter et de se relaxer. De plus en plus d’études révèlent depuis chaque année les bienfaits de la méditation, notamment sur le surpoids, la dépréssion, l’obésité, le stress, les insomnies, sur le système cardiovasculaire et la tension artérielle.
Une étude publiée en 2015 dans la revue scientifique The Journal of Neuroscience, montre que méditer en pleine conscience est plus efficace que l'effet placebo contre la douleur. La méditation de pleine conscience appelée également thérapie cognitive basée sur la pleine conscience ou MBCT (Mindfulness Based Cognitive Therapy) consiste à porter son attention et toutes ses pensées sur l'instant présent ou sur une partie précise de son corps.

Modalités

Des chercheurs de l'hopital Wake Forest Baptist Medical Center en Caroline du Nord ont demandé à 75 personnes en bonne santé d'évaluer leur perception de la douleur après s'être fait brûler par une sonde thermique qui chauffait à 49° C une petite surface de leur peau. Les participants ont été répartis un groupe qui méditait en pleine conscience, un autre qui effectuait un exercice de relaxation, un autre qui recevait une crème analgésique et un dernier groupe qui ne bénéficiait d'aucun traitement. Les résultats ont permit de pointer que la méditation de pleine conscience diminuait la sensation de la douleur d'environ un tiers et deux fois plus que le Placebo.

Vidéo

Les précisions du docteur Pierrick Hordé.


Accepter la douleur

Les personnes pratiquant la méditation essayent de ne plus lutter contre la douleur mais de tenter de l’apprivoiser et de l’accepter. Le Pr. Fadel Zeidan, principal auteur de l'étude publiée dans The Journal of Neuroscience, conseille aux personnes présentant des douleurs chroniques de pratiquer une séance de méditation de 20 minutes chaque jour.

Modification de certaines activités cérébrales

La méditation active certaines zones cérébrales, comme celles liées à l'anxiété qui sont moins actives chez les personnes pratiquant la méditation. Une publication publiée en 2015 dans la revue scientifique Pour la science montre d’autre part que la méditation de pleine conscience active des zones du cerveau impliquées dans le contrôle de la douleur. Il semble aussi qu’au cours d’uen séance de méditation ; le fait de respirer plus lentement entraîne un état de relaxation, qui participe également à mieux tolérer la douleur.

Autre étude

Le Dr Fadel Zeidan avait déjà publié en 2011 une étude effectuée sur 15 personnes qui n’avaient jamais médité et qui ont assisté à quatre cours de vingt minutes afin d’ apprendre les bases de la méditation en pleine conscience. Cette étude a montré montre qu’une heure de formation environ à la méditation pouvait réduire l’effet de la douleur ainsi que son impact sur le cerveau. Une IRM effectuée avant et après la méditation a permit d’observer l’activité du cerveau des 15 participants. Ces travaux ont permit de montrer qu’après une séance de méditation, l’intensité des douleurs de chaque personne avaient diminué, en moyenne de 40%. D’autre part, l’étude a montré que la méditation permettait de réduire l’activité cérébrale dans la zone du cortex impliquée dans l’élaboration de la localisation et l’évaluation d’un stimulus de douleur. Cpyright:Fotolia.


Sources

En savoir plus


Dossier méditation

Dossier méditation

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Méditation: diminution des douleurs  » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.