Phobie sociale : causes, symptômes et traitements

Octobre 2017

La phobie sociale désigne une hypersensibilité au jugement d’autrui. Contrairement à la timidité, elle altère considérablement la qualité de vie. Comment se manifeste-t-elle et comment la traiter ?

Causes et facteurs de risques

La phobie sociale repose sur plusieurs types de facteurs. Elle peut être la conséquence d’une expérience sociale humiliante, ou d’un événement traumatisant : moqueries, agression, mise à l’écart. La phobie sociale peut également trouver son origine dans l’enfance, avec des parents isolés socialement ou surprotecteurs. Cette forme d’anxiété affecte le plus souvent les adolescents, et davantage les femmes que les hommes. Parmi les situations qui déclenchent l’apparition des symptômes : la nouveauté, la prise de parole en public, et l’exposition au regard des autres.

Symptômes

Les symptômes caractéristiques de la phobie sociale sont des crises d’angoisse, un sentiment de honte, le repli sur soi, la peur d’être jugé, des pensées négatives et une mauvaise estime de soi. La phobie sociale se traduit également par des comportements d’évitement et de dissimulation : refus d’invitations voire de promotion professionnelle pour éviter la prise de parole, éviter de regarder les autres personnes dans les yeux, éviter de donner son avis. La phobie sociale peut aussi s’exprimer physiquement : tremblements, vertiges, augmentation du rythme cardiaque, transpiration, rougissement. La phobie sociale ne doit pas être confondue avec la timidité qui s’exprime par une simple gêne et qui évolue favorablement avec le temps. La phobie sociale est une situation extrême ayant de forts retentissements sur la scolarité, la vie professionnelle, et la vie sociale. Dans les situations où une personne timide parvient à surmonter ses peurs, la personne qui souffre de phobie sociale en est incapable.

Traitements

Les traitements habituellement préconisés pour soigner la phobie sociale sont la thérapie cognitive et comportementale (TCC) et les médicaments. En groupe ou individuelle, la thérapie consiste à confronter le patient à ses peurs et à l’entraîner progressivement à s’affirmer. Des techniques de relaxation et de méditation peuvent également être employées. Le traitement médicamenteux consiste en une prise d’antidépresseurs pour soulager les symptômes de la phobie sociale, notamment les manifestations physiques. Leur effet est rapide, mais l’efficacité ne se maintient généralement que sur le court terme. Les deux traitements peuvent être prescrits de manière distincte ou combinée, au cas par cas.

Notre vidéo


En savoir plus




Crédits photo : © lightpoet - Fotolia.com

Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé «  Phobie sociale : causes, symptômes et traitements  » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.