Coma hydraulique et hyperhydratation : causes, symptômes et prise en charge

Décembre 2017




Le coma hydraulique résulte d'une intoxication à l'eau (hyperhydratation). Il s'agit d'un phénomène rare mais grave, qui survient en cas de consommation excessive d'eau. Comment l'identifier et quelle attitude adopter ?

Causes et facteurs de risques

L'intoxication par l'eau ne se produit que lorsque l'organisme absorbe une quantité d'eau supérieure à ses besoins : plusieurs litres bus sur un court laps de temps. Une trop grande quantité d'eau provoque un déséquilibre du taux de sodium dans le sang et des dysfonctionnements au niveau des reins qui ne parviennent pas à drainer l'excès en eau. L'hyperhydratation peut aussi être due à une sécrétion excessive d'hormone antidiurétique (ADH). La pratique d'un sport d'endurance, les activités provoquant une sudation excessive, une gastroentérite, l'âge avancé et certains troubles mentaux (potomanie) peuvent amener à boire plus d'eau que nécessaire pour compenser une potentielle déshydratation. Les adolescents et jeunes adultes peuvent également être exposés à l'hyperhydratation et au coma hydraulique au cours de jeux et de bizutages.

Symptômes

L'intoxication à l'eau se traduit généralement par des maux de tête, des vomissements, et une fatigue importante. L'hyperhydratation peut également avoir de graves conséquences : augmentation de la pression artérielle et/ou de la pression intracrânienne, apparition d'œdèmes. Le gonflement des cellules au niveau du cerveau peut provoquer un œdème cérébral et engager le pronostic vital. La perte de connaissance et les convulsions sont les principaux signes de coma hydraulique.

Traitement

Devant les premiers symptômes d'intoxication à l'eau, il est conseillé de consulter rapidement un médecin. Le traitement de l'hyperhydratation repose généralement sur les diurétiques et sur une réduction des apports en eau. Comme les autres types de coma (éthylique par exemple), le coma hydraulique est une situation d'urgence qui nécessite une prise en charge rapide. Face à une personne en coma hydraulique, la meilleure chose à faire est d'appeler les secours le plus rapidement possible.

Prévention

Pour éviter l'hyperhydratation, mieux vaut adopter une consommation raisonnable d'eau : boire à sa soif, entre 1,5 et 2 litres d'eau par jour. A noter que l'eau peut également être absorbée via les aliments comme les fruits et les légumes. Pendant un entrainement ou une compétition sportive, il est conseillé de boire une quantité d'eau adaptée à la quantité de liquide éliminée, en se renseignant au préalable sur son taux de transpiration. Il est également possible de boire des boissons isotoniques (contenant du sodium) pour limiter les risques d'hyperhydratation.

Pour aller plus loin

Anomalies du bilan de l'eau et du sodium, Collège universitaire des Enseignants en Néphrologie.

A lire également



Crédits photo : © GianlucaCiroTancredi - Fotolia.com

Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Coma hydraulique et hyperhydratation : causes, symptômes et prise en charge » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.