Activité physique après 50 ans - Prévenir la perte d'autonomie

Mai 2017

Les personnes âgées éprouvent souvent beaucoup de difficultés à se motiver pour faire du sport régulièrement. D'autre part, leurs capacités physiques moins bonnes avec les années ne les y incitent pas beaucoup. Or nombreux sont ceux qui ignorent que les bénéfices d'une activité sportive régulière et modérée sont très nombreux.


Des chercheurs ont effectué une revue de la littérature afin de lister les bénéfices de l'activité physique sur les systèmes cardiovasculaire, locomoteur, neurocognitif et immunitaire ainsi que leurs conséquences sur la qualité et l'espérance de vie. Ils alertent également sur les risques qui existent chez des personnes âgées pratiquant une activité physique trop violente ou non adaptée.

Muscles et os

L'âge et la diminution de l'activité physique est à l'origine d'une atrophie des muscles et d'une moins bonne solidité des structures osseuses. L'activité physique régulière maintient ainsi une bonne musculature et une meilleure solidité des os permettant une meilleure autonomie, d'éviter les chutes et une perte d'autonomie.

Ralentissement du vieillissement

L'activité physique régulière favorise le ralentissement des effets du vieillissement.

Augmentation de la sécrétion d'hormones anaboliques

L'activité physique stimule la sécrétion de certaines hormones comme la GH,l'IGF-I, la DHEA ou la testostérone) qui sont abaissées au cours du vieillissement. Ces hormones participent au bien être et au maintient de la masse musculaire.

Rôle sur l'Inflammation, l'immunité, les cancers

Le vieillissement est à l'origine d'une inflammation chronique qui évolue sournoisement. Or la pratique d'une activité physique pourrait participer à une diminution de cette inflammation en favorisant la modulation de de l'état inflammatoire.

Santé mentale, Alzheimer, maladies neuro végétatives

La pratique d'une activité physique a une incidence positive sur le psychisme et la santé mentale, et ceci tout au long de la vie. Mais il est désormais acquis qu'elle a une influence positive sur la prévention des démences mais également sur l'anxiété et la dépression, situations davantage observées au cours des années.

Meilleure qualité de vie

L'activité physique améliore considérablement la qualité de vie des personnes âgées participant ainsi à la diminution de la mobilité et du handicap qui en découle.

Une augmentation de l'espérance de vie

De nombreuses études ont également mis en avant l'impact positif de l'activité physique sur l'espérance de vie.

Maladies cardiovasculaires : l'activité physique aussi importante que les médicaments

Plusieurs études ont montré que l'exercice seul avait au moins autant d'effets que les traitements médicamenteux dans la lutte contre les maladies cardio-vasculaires.

Prévention des chutes suivies de blessures

Une autre équipe de l'Inserm a publié dans The British Medical Journal, les résultats d'un programme d'exercices physiques basés sur l'équilibre et le renforcement musculaire sur la prévention des chutes accompagnées de fractures ou d'autres traumatismes. Cette étude a révélé que les risques de chutes suivies de blessures plus ou moins sévères étaient diminué de près de 20% chez les femmes bénéficiant d'un un atelier « équilibre » de 50 minutes une fois par semaine pendant deux ans ainsi que des conseils permettant d'effectuer des exercices à son domicile.

Activité physique : même modérément

Il est indispensable de convaincre les personnes âgées d'avoir une activité physique régulière même si les exercices effectués sont moins intenses et moins longs que ceux habituellement recommandés. Bouger, même peu, reste très bénéfique.


© Patrizia Tilly - Fotolia.com.

Sources
  • Les bénéfices de l'activité physique chez les personnes de plus de 50 ans. Revue bibliographique, Daniel Rivière Ludivine Ruffel, Fabien Pillard
  • Jeandel C et al, Science et Sport, 15 : 187-93. 2000.
  • Effectiveness of two year balance training programme on prevention of fall induced injuries in at risk women aged 75-85 living in community: Ossébo randomised controlled trial.
  • El-Khoury F Cassou B, Latouche A, Aegerter P, Charles MA, Dargent-Molina P

Pour en savoir plus

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Activité physique après 50 ans - Prévenir la perte d'autonomie  » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.