Abus de smartphones : perte de mémoire

Février 2017


Une étude de Kaspersky Lab, réalisée en ligne auprès de 1 000 personnes âgées de 16 ans et plus en février et mars 2015, révèle que plus de 50% des utilisateurs européens de smartphones et de tablettes ne peuvent pas se souvenir du numéro de téléphone de leurs proches ni dans un tiers des cas, de celui de leur conjoint. D'autre part, 43% des jeunes consommateurs estiment que leur smartphone mémorise pour eux tout ce dont ils besoin de se rappeler.

Etude

Les résultats de cette étude, effectuée auprès de 6 000 personnes âgées de 16 ans ou plus dans six pays européens, révèlent l'impossibilité à retenir des informations importantes, situation liée au fait qu'elles sont immédiatement enregistrées le plus souvent sur les smartphones. Près de la moitié des 16-24 ans répondent en outre que leur smartphone contient à peu près tout ce qu'ils doivent savoir ou se rappeler.

Amnésie numérique

Les experts ayant collaboré à cette enquête évoquent une entité clinique qu'ils appellent amnésie numérique, correspondant à l'oubli des informations notées dans un appareil numérique. Toutes les tranches d'âge sont concernées par ce phénomène, et hommes et femmes sont également atteints de cette amnésie dans la même proportion.

Prothèse cérébrale ? Doudou ?

De nombreux professionnels n'hésitent pas à évoquer au sujet du smarphone, le terme de « doudou », dont la perte peut provoquer de véritables paniques. Laurence Allard, Maître de conférences et Sociologue des usages innovant à l'Université Lille 3/IRCAV-Paris 3 emploie même le terme de « prothèse cérébrale ».

Risques de perte des données à l'origine d'un grand stress

Selon David Emm, chercheur en sécurité chez Kaspersky Lab, la perte ou le piratage des données présentes dans l'appareil peut provoquer une situation de détresse, d'où la nécessité d'installer des logiciels de sécurité afin de les rassurer. En effet cette étude révèle que les consommateurs ne protègent pas suffisamment leurs équipements à l'aide de solutions de sécurité et à peine 1 smartphone sur 3 et un quart des tablettes en sont équipés.

Sources : Kaspersky Lab, Juillet 2015, www.kaspersky.fr.

Rapports sociaux modifiés

Connectés en permanence sur leurs smarphones, les utilisateurs communiquent beaucoup moins avec leurs proches, et de manière de plus en plus superficielle.

Burn out

Le recours à ces appareils connectés en permanence, peut même être à l'origine d'un burn out chez des personnes utilisant en permanence, sans jamais se « déconnecter », ces outils pour leur activité professionnelle dans le cadre des horaires classiques mais également le soir, le week end ou en vacances travail cadres à travailler de plus en plus souvent, en dehors leurs périodes habituelles de travail, le soir et le week-end.


© leonardo2011 - Fotolia.com.

En savoir plus

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde. Dernière mise à jour le 2 septembre 2015 à 16:30 par Crashounette.
Ce document intitulé « Abus de smartphones : perte de mémoire  » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.