Acné - Causes, symptômes et traitement

Janvier 2017

L'acné est une affection cutanée touchant environ 80% des adolescents, mais également les nourrissons, femmes enceintes, ou même après 25 ans. L'acné est une affection de la peau ou dermatose, non contagieuse et due à une augmentation de la sécrétion de sébum par la glande sébacée associée à des phénomènes d'inflammation. Elle est responsable de points noirs ou comédons.


Définition

L'acné est une affection cutanée caractérisée par l'apparition de boutons ou d'autres lésions parfois profondes : points noirs, Comédons, kystes, nodules. L'acné touche le visage, le cou, la poitrine, le haut du dos, les épaules et les avant-bras.

Caractérisé par des points noirs, des points blancs ou des inflammations de la peau, l'acné est une dermatose qui concerne également les adultes. Elle peut avoir des répercussions psychologiques, notamment en raison des lésions qu'elle peut laisser sur le visage ou sur des parties apparentes du corps.

Il existe plusieurs formes d'acné :
  • Acné à lésions rétentionnelles
  • Acné à lésions inflammatoires
    • Papulo-pustuleuses
    • Acné nodulaire


Selon les types d'acné (dits rétentionnels ou inflammatoires), les lésions cutanées diffèrent en aspect et en sévérité. Les traitements envisagés sont également adaptés à chaque type, et ne sont délivrés que sur ordonnance par votre dermatologue ou médecin traitant, pour une durée de 3 mois minimum.

Acné dite rétentionnelle

Les lésions rétentionnelles correspondent à des follicules pilo-sébacés distendus : comédon ouvert (ou encore point noir), comédon fermé ou microkyste. Les manifestations classiques de l'acné dite rétentionnelle, sont la présence de points noirs et de microkystes (boutons blancs ou « papules »). Les traitements possibles, administrés par voie locale, sont :
  • Peroxyde benzoyle, pour prévenir leur apparition.
  • Rétinoïdes topiques (dérivés de la vitamine A), qui favorisent l'élimination des comédons et ont une action anti-inflammatoire.

Acné inflammatoire

Les lésions inflammatoires peuvent être superficielles, il s'agit de papules et pustules, et profondes on parle alors de nodules. Elle se signale par la présence boutons rouges, et inflammatoires, principalement sur le visage. Selon la sévérité de ce type d'acné, plusieurs types de combinaisons de traitements (oraux et locaux) sont envisagées. Et notamment :
  • Péroxyde de benzole et rétinoides.
  • Antibiotiques locaux et rétinoides.
  • Antibiotiques et péroxyde de benzole.
  • Zinc (qui réduit la sécrétion de sébum) et péroxyde de benzole.

Acné rétentionnelle et inflammatoire

Ce type d'acné résistante (pas d'amélioration au-delà de trois mois de traitement) associe boutons rouges, boutons blancs et points noirs.

Dans ce cas, l'isotrétinoine, un autre dérivé de la vitamine A (famille des rétinoides) est indiquée. Cette substance médicamenteuse est également prescrite dans les cas d'acné sévère ou « nodulaire », marquée par des boutons très inflammatoires contenant du pus, et des kystes (visage et autres parties du corps).

Papule

Il s'agit d'un élément rouge en relief, mesurant de 1 à 5 mm de diamètre, de temps en temps sensible, évoluant la plupart du temps vers la pustule.

Nodule

Le nodule est plus profond que la pustule (d'une taille supérieure à 5 mm) et peut évoluer vers l'abcédation et la rupture.

Causes

Les hormones sont l'une des premières causes d'acné chez l'adulte. Chez la femme, l'intensité de la dermatose peut varier selon le cycle menstruel. La progestérone produite avant la période des règles stimule l'activité des glandes sébacées. Certains contraceptifs oraux peuvent également favoriser l'acné chez la femme adulte. A noter : une forte prévalence chez les femmes qui ont une peau grasse sécrétant beaucoup de sébum, et qui connaissent des fluctuations hormonales importantes.

A la puberté, la poussée hormonale provoque une surproduction de sébum qui vient obstruer les pores de la peau. Chez la femme, les fluctuations hormonales avant leur période de menstruations peuvent entraîner des poussées d'acné. L'acné peut également (mais rarement) être induite par un trouble du fonctionnement des ovaires ou des glandes surrénales. D'autres causes extérieures peuvent également provoquer des poussées d'acné : prise de médicaments (cortisone, lithium, isoniazide), l'exposition à certains produits chimiques bouchant les pores de la peau ou le travail à proximité d'huile de friture.

Symptômes

A la puberté, la production d'hormones sexuelles, à base de testostérone, donne lieu à une peau grasse, ou hyperséborrhée, reconnaissable à son aspect brillant. Le sébum s'accumule dans les pores qui s'obstruent, et forme comédons et microkystes ou lésions inflammatoires. Une acné sévère donne lieu à l'apparition de nodules pouvant dépasser cinq millimètres de diamètre. Dans sa forme aggravée, acné conglobata, des abcès profonds se forment sur le visage et également sur le dos. Quant à l'acné du nourrisson, elle se manifeste par des lésions acnéiques sur le visage et/ou le dos. Elle ne dure que quelques semaines à quelques mois.

Chez l'adulte, l'acné peut se manifester sous plusieurs formes : comédons, microkystes, acné papulo-nodulaire dans le cas d'une inflammation importante, qui peut conduire à une inflammation marquée des nodules. La prévalence chez la femme adulte est plus importante que chez l'homme adulte. Chez la femme, la dermatose se traduit plus souvent par des boutons autour de la bouche et du menton, tandis que chez l'homme elle se manifeste plus souvent sur le dos et le cou.
  • Comédons ouverts ou points noirs.
  • Comédons fermés, sous forme de boutons blancs.
  • papules ou boutons rouges, sensibles au toucher.
  • Pustules, lésions contenant du pus.
  • Nodules.
  • Kystes.

Adolescence

Il s'agit de la forme la plus fréquente puisqu'elle concerne environ 80% des adolescents. Elle débute généralement au début de l'adolescence (12 ans) par des lésions rétentionnelles (points noirs et microkystes), puis par les boutons rouges. Elle peut durer toute l'adolescence, voire se poursuivre au dela. Elle provoque un risque de cicatrices lorsqu'elle est sévère (présence de nodules rouges, de gros kystes...).

Bébé

Elle concerne environ 20% des nouveau-nés et guérit généralement spontanément en 3 mois avec des soins locaux. Elle est due a une imprégnation du nouveau né par les hormones maternelles. Elle nécessite une consultation médicale pour affirmer le diagnostic et mettre en place un traitement adapté.

Femme après 25 ans

Elle est le plus souvent prédominante sur le bas de visage (menton, machoires...). Si elle est accompagnée de signes tels que des troubles des règles, une augmentation de la pilosité du menton ou de la barbe, une perte de cheveux... elle nécessite un bilan hormonal. Elle est souvent aggravée par l'utilisation de cosmétiques comédogènes ou gras ou la prise de contraceptifs contenant des substances pouvant avoir un rôle hormonal. Elle nécessite dans tous les cas un bilan soigneux et un traitement adapté.

Grossesse

La grossesse est une période de modification hormonale pouvant améliorer ou agraver l'acné. Dans le dernier cas, de nombreux médicaments anti acnéiques sont contre-indiqués, ce qui rend le traitement délicat.

Qui est touché par l'acné ?

Environ 80% des adolescents, plus particulièrement les garçons. 20% des nouveau-nés peuvent également être concernés par l'acné, due à l'imprégnation du bébé par les hormones maternelles. Elle est dans ce cas de courte durée (entre 4 et 10 semaines). Les femmes de plus de 25 ans et les femmes enceintes : l'acné est dans ce cas principalement induite par des bouleversements hormonaux.

Facteurs favorisant l'acné

Certains facteurs à risque peuvent provoquer une poussée d'acné :
  • la transpiration ou le frottement de vêtements trop serrés ;
  • l'utilisation de produits cosmétiques comédogènes et gras ;
  • le soleil est un faux ami : en premier lieu, il sèche la peau mais provoque un effet.

« rebond » à la fin de l'été et une poussée d'acné. Il convient de choisir des produits solaires adaptés ;

Diagnostic

Le diagnostic de l'acné est posé par un médecin généraliste ou un dermatologue. L'acné juvénile courante ne nécessite pas d'examen complémentaire. En revanche, en présence d'acné chez une femme adulte, un dosage sanguin et une échographie des ovaires peuvent être utiles pour déterminer les causes d'une sécrétion excessive d'hormones mâles.

Traitement

L'acné doit faire l'objet d'un traitement local qui s'accompagne d'un nettoyage quotidien de la peau acnéique avec des produits non agressifs adaptés à la peau grasse et diminuant la sécrétion de sébum. Selon le type d'acné, le traitement peut être combinatoire ou se limiter à :
En complément, une crème hydratante peut être appliquée le matin. Pour une acné sévère, ou acné conglobata, s'y associe un traitement oral : antibiotiques, traitement hormonal chez les femmes, voire un dérivé puissant de la vitamine A qui exige une prise parallèle d'un contraceptif oral, car ce produit pris pendant la grossesse entrainerait de très graves problèmes chez l'enfant à naître. Un traitement strictement suivi donne de bons résultats. Les éventuelles cicatrices pourront être partiellement éliminées par un professionnel (peelings, abrasion au laser, etc.).

Selon l'AFSSAPS, le traitement médicamenteux de l'acné est souvent long. Dans les formes non sévères Il est principalement symptomatique et alterne dans tous les cas des traitements d'attaque et des traitements d'entretien. Les acnés d'une intensité minime à modérée doivent recevoir un traitement dépendant de leur présentation clinique, c'est-à-dire :
  • soit à prédominance rétentionnelle,
  • soit à prédominance inflammatoire.


L'acné rétentionnelle relève plutôt d'un traitement local alors que dans le cas des acnés sévères une approche thérapeutique spécifique est nécessaire. Les recommandations générales de l'AFSSAPS en terme de traitement sont les suivantes :
  • Les traitements locaux qui permettent une application unique par jour sont à privilégier pour favoriser l'observance.
  • Le traitement d'attaque doit être maintenu 3 mois avant d'être en mesure de juger de son efficacité et d'en modifier les modalités.


Le traitement peut varier selon les formes d'acné à prédominance inflammatoire, selon si la dermatose est localisée ou étendue. Le traitement local consiste à éliminer les cellules cutanées mortes et à nettoyer des pores de la peau. Dans les cas les plus graves une lotion antibiotique est prescrite. Le traitement par voie orale correspond à une prise de contraceptifs oraux pour réguler l'activité des hormones (chez la femme), ou d'antibiotiques oraux (tétracycline, minocycline) pour les dermatoses les plus étendues et prolongées.

Par voie locale

  • Trétinoïne :
    • Seule
    • Associée (+ érythromycine)
    • Isotretinoïne
    • Isotretinoïne associée (+ érythromycine)
    • Adapalène
  • Peroxyde de benzoyle
  • Antibactériens locaux :
  • Soufre, sulfate de cuivre et de zinc

Par voie générale

  • Antibiotiques :
    • Cyclines (doxycycline, lymécycline, métacycline, minocycline)
    • Macrolides (erythromycine)
  • Traitements hormonaux (estroprogestatifs, estroantiandrogènes)
  • Rétinoïdes (Isotrétinoïne)
  • Autres (gluconate de zinc)

Généralités

L'Afssaps recommande, dans tous les cas, des soins d'hygiène adaptés (toilette quotidienne avec des gels ou des pains dermatologiques sans savon et application quotidienne d'une crème hydratante pour peau acnéique). Il faut que le patient ait conscience que le traitement médicamenteux est long et qu'il alterne entre un traitement d'attaque et un traitement d'entretien. Le traitement d'attaque dure généralement au moins 3 mois.

Traitement d'attaque

Le traitement varie selon la forme de l'acné. L'Afssaps recommande :
  • Acné à prédominance rétentionnelle : adapalène à 0,1% ou trétinoïne à 0,025% en application une fois par jour.
  • Acné à prédominance papulo-pustuleuse
    • Forme localisée
      • peroxyde de benzoyle à 5% 1 x / jour
      • si intolérance au peroxyde de benzoyle : adapalène à 0,1% 1 x / jour ou un antibiotique local associé à un rétinoïde local
    • Forme étendue ou d'évolution prolongée
      • cyclines
      • si cyclines contre-indiquées : érythromycine

L'Afssaps recommande d'associer un traitement local à l'antibiothérapie générale et de ne pas associer une antibiothérapie générale à une antibiothérapie locale.
  • Acné nodulaire : isotrétinoïne orale.

Traitements locaux

Acné légère

Des produits cosmétiques adaptés aux peaux acnéiques sont conseillés aux personnes présentant des comédons : crème de jour, crème de nuit, lotions, gels.... Ces produits peuvent contenir les éléments suivants : Le peroxyde de benzoyle lutte contre la multiplication des bactéries et diminue l'inflammation dans les follicules, l'acide salicylique prévient la formation de comédons et le soufre et le résorcinol réduisent la production de sébum.

Acné modérée et grave

Au cours d’une acné modérée ou sévère peuvent apparaître de nombreux points noirs et blancs ainsi que de papules et pustules. Lors de cette forme moyenne avec plus de la moitié du visage touchée ou lors d’une forme plus importante au cours de laquelle la totalité du le visage est atteinte, un traitement local associé à un traitement antibiotique par voie orale (érythromycine, clindamycine et tétracycline) est en général prescrit pendant 3 mois. Sont également prescrits des rétinoïdes topiques comme la trétinoïne, des contraceptifs oraux et des antiacnéiques topiques qui peuvent s’utiliser séparément ou simultanément.

Ces formes d'acné provoquent des inflammations cutanées ou l'apparition de papules et pustules. Les produits adéquats peuvent être à base :
  • d'antibiotiques, qui freinent la multiplication des bactéries et diminuent l'inflammation: ils existent sous forme de lotion, de crème ou de gel, et les plus utilisés sont à base de clindamycine ou d'érythromycine.
  • de rétinoïdes qui désobstruent les follicules pileux.


Ces traitements locaux nécessitent une ordonnance et une visite préalable chez un dermatologue.

Traitements oraux

Le médecin peut également prescrire des traitements oraux :
  • des antibiotiques,
  • un traitement hormonal, qui peut réduire l'acné chez les femmes en agissant sur les hormones.
  • l'isotrétinoïne, un dérivé de la vitamine A que l'on prescrit seulement dans les cas d'acné tenace, inflammatoire avec kystes. Le médecin constatant l'echec des précédents traitements bien conduits, ou l'aggravation de l'acné, peut être amené à utiliser l'isotretinoine (connue commercialement sous les noms de Contracne ®, Curacne ®, Procuta ® ou Roaccutane ®). Il s'agit d'un traitement pris par voie orale et nécessitant des bilans sanguins et des précautions d'utilisation. Il comporte des effets indésirables et doit être pris sous surveillance médicale étroite.

Acné nodulaire ou acné kystique grave

Au cours d’une acné nodulaire ou acné kystique grave apparaissent des kystes profonds,des lésions cutanées inflammatoires étendues ainsi que des cicatrices. Au cours d’une acné très sévère, qui se manifesté par la présence de nombreux nodules dans les couches profondes de la peau, la prescription d’un médicament rétinoïde par voie orale, comme l’isotrétinoïne est conseillé pendant 15 à 20 semaines. L'acné se résorbera chez 90 % des personnes. L’initialisation du traitement est effectuée par un dermatologue.. Ce traitement est en effet indiqué lors d’acné sévère et très sévère et présentant un risque de cicatrices et dans les formes d’acné ayant résisté aux autres traitements. Ce traitement nécessite d’informer les patients et de discuter avec le dermatologue afin de bien comprendre et accepter les effets secondaires sérieux que peuvent entrainer ces médicaments comme par exemple la survenue d’une dépression ou de malformations du fœtus en cas de grossesse.

Autres traitements

Le praticien peut également pratiquer des interventions :
  • incision des comédons et des lésions,
  • injection d'un médicament anti-inflammatoire directement dans les nodules et les kystes.

Contraception et acné

Même si certaines pillules contraceptives ont un effet positif sur l’acné, Il n’est pas recommandé de prescrire un contraceptif à une femme qui n’a pas besoin de ce type de contraception.
S’il faut prescrire un contraceptif à ne femme présentant de l’acné, il est conseillé d’envisager en première intention la prescription du lévonorgestrel et en seconde intention du norgestimate ( autorisation de mise sur le marché pour la contraception chez une femme présentant une acné).

Prévention

Le traitement de l'acné passe aussi par la prévention : certains facteurs peuvent être déclencheurs ou aggravants de l'acné chez l'adulte. Il peut s'agir de frottements ou contacts prolongés avec les cheveux ou avec un casque ou une casquette, d'une exposition au soleil qui provoque une amélioration uniquement transitoire, ou de la manipulation des boutons : le fait de toucher les boutons augmente le risque d'inflammation et dissémine les germes. Les poussées d'acné chez l'adulte peuvent être limitées en arrêtant de fumer : comme le soleil, le tabac provoque un épaississement de la peau et entraîne une recrudescence des boutons. La peau doit correctement être nettoyée pour éviter l'excès de sébum. L'utilisation de produits gras est déconseillée. Un soin démaquillant quotidien est recommandé pour les femmes.

Avant même de commencer un traitement, quelques règles de base sont à respecter pour prévenir ou limiter l'apparition de comédons et boutons : Matin et soir, nettoyer son visage avec un savon hypoallergénique adapté : gel, pain dermatologique, mousse... Utiliser des produits « non comédogènes » pour le maquillage. Il est déconseillé de toucher, gratter ou percer les boutons. En cas d'exposition solaire, une crème protectrice adaptée aux peaux acnéiques doit être appliquée sur les zones à risque (visage, buste, dos).

Il existe de nombreux facteurs aggravants qu'il convient d'éviter :
  • les frottements sur les zones touchées : présence d'une frange de cheveux sur le front, de cheveux perpétuellement en contact avec les cotés du visage, port prolongé du casque ou d'une casquette...
  • utilisation de crèmes grasses ou comédogènes.
  • utilisation de produits irritants qui ne font qu'aggraver l'irritation déjà provoquée par les traitements.
  • le soleil : il s'agit d'un faux ami qui améliore transitoirement l'acné et provoque des taches.
  • et bien entendu il ne faut pas "toucher ses boutons"...

Pour aller plus loin

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde. Dernière mise à jour le 8 septembre 2016 à 09:49 par Jeff.
Ce document intitulé « Acné - Causes, symptômes et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.