Sports et lésions du cerveau : prudence

Mars 2017




Football américain

Une étude présentée en 2014 des chercheurs américains de l'École de médecine Wake Forest a révélé que certains jeunes joueurs de football américains présentent des modifications cérébrales situées au niveau de la substance blanche et survenant après une seule saison de sport. D'autre part, ces modifications survenaient en dehors de toute commotion ou traumatisme cérébral.

Méthodologie

Les joueurs ont été évalués avant et après la saison de matchs avancée, en effectuant une IRM très spécifique, qui permet de mesurer la FA, fraction d'anisotrie qui reflète la densité des fibres ainsi que la myélinisation de la substance blanche. La diminution du FA met en évidence des modifications cérébrales de cette zone du cerveau. Les joueurs ont été surveillés pendant leurs matchs et leurs entrainements par des systèmes permettant de mesurer la fréquence et l'impact des chocs avec par exemple le recours à des accéléromètres posés sur les casques des joueurs.

Résultats

L'étude met en évidence que les joueurs qui ont reçu le niveau le plus élevé de chocs à la tête présentaient une perte de FA supérieure à celle des joueurs ayant présenté moins de de chocs.
Sources : Univadis, Décembre 2014

Rugby, football, boxeurs et commotion cérébrale

Le Rugby, le football, et la boxe sont d'autres sports pouvant provoquer une commotion cérébrale et entrainer des lésions cérébrales. La fédération de rugby et la ligue de rugby français ont d'ailleurs mis en place des mesures afin de mieux protéger les joueurs contre les risques de subir une commotion cérébrale. La commotion cérébrale se produit en cas de choc sur la boite crânienne ébranlant alors certaines zones du cerveau, situation pouvant entraîner des lésions plus on moins graves, comme des maux de tête, des vertiges et dans de rares cas une perte de connaissance. A long terme, peuvent par exemple survenir des nausées, des douleurs cervicales qui persistent, des troubles de la mémoire et de la concentration, un ralentissement idéo-moteur, des troubles de l'humeur et du comportement, un manque de motivation et des troubles de l'équilibre.

Des formations pour protéger le cerveau des jeunes

De plus en plus de fédérations sportives réfléchissent aux problèmes causés par les commotions cérébrales et aux conseils qu'ils peuvent donner à leurs entraineurs et leurs joueurs. En savoir plus : http://www.journaldechambly.com/2015/02/04/des-formations-pour-proteger-les-jeunes-cerveaux

© psdesign1 - Fotolia.com.

Pour infos


A voir également


Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Sports et lésions du cerveau : prudence » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.