Vitiligo - Causes, symptômes et traitement

Février 2017

Le vitiligo est une affection cutanée pouvant toucher 1 personne sur 50 à 100 de la population mondiale. Il concerne toute personne, homme ou femme, de tous âges et de tous types de peau. Cette affection n'est ni dangereuse ni douloureuse mais pour des raisons esthétiques, peut nécessiter plusieurs traitements.


Définition

Le vitiligo est une pathologie de la peau qui se caractérise par l'apparition de zones blanches ou dépigmentées, dont la taille augmente avec le temps. En général, la maladie commence à apparaître avant l'âge de 20 ans. Cette dépigmentation est due à la disparition des mélanocytes, cellules responsables de la pigmentation de la peau. A des stades avancés, les ongles, poils ou cheveux peuvent être atteints. Les causes de la maladie ne sont pas encore connues précisément, mais quelques hypothèses peuvent être avancées, comme l'origine auto-immune de la maladie, l'origine génétique ou encore des causes environnementales. Le vitiligo touche particulièrement le visage, les lèvres, les mains et les pieds.

Vitiligo focal

Le vitiligo focal ne concerne qu'une petite partie de la peau.

Vitiligo segmentaire

Le vitiligo segmentaire est localisé sur un seul côté du corps. Il est localisé sur une zone du visage, des membres ou du tronc correspondant plus ou moins à une zone d'innervation ou un métamère. Il est associé dans de rares cas à un vitiligo généralisé. Il s'agit alors d'une indication de greffe mélanocytaire. Il apparaît plus souvent chez les enfants et les adolescents. Cette forme n'est généralement pas évolutive.

Vitiligo muqueux

Le vitiligo muqueux concerne les muqueuses : lèvres, organes génitaux.

Vitiligo généralisé

Le vitiligo généralisé (ou vitiligo vulgaire) est constitué de tâches plus ou moins symétriques sur les deux cotés du corps (bilatérales). L'évolution n'est pas maîtrisée : les tâches peuvent rester localisées ou s'étendre. Dans certains cas la dépigmentation peut au final être total, il s'agit alors de vitiligo universalis.

Vitiligo universalis

Le vitiligo universalis s'étend rapidement et peut concerner la quasi-totalité du corps.

Causes

Le vitiligo survient suite une disparition des mélanocytes, cellule responsable de la pigmentation de la peau. Les causes ne sont pas encore bien connues mais plusieurs hypothèses sont avancées.

La cause peut être auto-immune : les personnes atteintes produisent des anticorps qui attaquent les mélanocytes.

Il existe également un facteur génétique. Plusieurs personnes d'une même famille peuvent être concernées par le vitiligo.

Les mélanocytes des personnes atteintes stockeraient les radicaux libres responsables de leur autodestruction.

Symptômes

Les symptômes du vitiligo sont les suivants :
  • une dépigmentation de la peau localisée, limitée à une petite zone ;
  • une dépigmentation plus généralisée : on parle de vitiligo vulgaire ;
  • un blanchiment prématuré des cheveux, des sourcils, de la barbe et des autres poils.

Diagnostic

Le diagnostic du vitiligo est aisé et se fait devant la présence de ces signes cliniques de dépigmentation cutanée. Une lampe de Wood utilisée dans une pièce sombre permet une étude plus précise de la peau. S'il s'agit d'un vitiligo, la peau est toute blanche, sans pigmentation. Par ailleurs, cette lampe permet de détecter d'autres zones atteintes de vitiligo et qui ont encore leur couleur normale sous une lumière ordinaire.

Facteurs de risques

Il apparaît généralement entre 10 et 30 ans, touche aussi bien les hommes que les femmes dans tous les pays du monde.

Vidéo

Les précisions du docteur Pierrick Hordé :

Stress

Les personnes atteintes de vitiligo rencontrent de nombreuses difficultés dans leur vie quotidienne en raison du regard porté sur leur dysfonctionnement. Le vitiligo, qui selon de nombreux professionnels, peut être déclenché par le stress engendre également du stress chez les personnes qui en sont atteintes. Un cercle vicieux s'installe alors dans lequel les malades sont pris dans un étau. L'aide d'un « psy » peut permettre de mieux vivre avec cette pathologie.

Traitement

Les traitements qui existent contre le vitiligo corrigent les effets de la maladie, mais ne la guérissent pas. En fonction de l'évolution, certaines zones peuvent être repigmentées. Quand le contraste n'est pas très fort entre la zone dépigmentée et la couleur de la peau, on peut recourir au maquillage, à l'exposition solaire, à une repigmentation chimique ou laser ou plus rarement à des greffes de mélanocytes. Le soutien psychologique est très important compte tenu de l'aspect inesthétique de la maladie.

Camouflage par les cosmétiques

Il est possible d'utiliser des cosmétiques tels que fonds de teint ou crème auto-bronzantes sur les zones dépigmentées, ce qui camoufle la décoloration mais n'agit pas sur la maladie. On utilise les cosmétiques pour le contour des yeux, là où la peau est sensible et ne supporte pas forcément des traitements lourds.

Traitement de repigmentation

Ces traitements ont pour objectif de stimuler la production de mélanocytes encore en place pour recolorer les zones dépigmentées.

Photothérapie par rayonnement UVB

La photothérapie stimule les mélanocytes par action des UVB : de 2 à 3 séances par semaine, le patient peut aller jusqu'à 300 séances de traitements. La repigmentation est toujours partielle et peut être transitoire.

Photochimiothérapie par la méthode PUVA

Cette technique combine l'exposition de la peau aux rayons UVA et la prise (par voie orale, topique ou sous forme de bain) de psoralène, une substance qui augmente la sensibilité de la peau aux rayons.
Comptez de 100 à 300 séances 1 à 3 fois par semaine. Plusieurs effets secondaires sont à noter :

Traitements locaux

Des crèmes peuvent être prescrites pour repigmenter les petites tâches de vitiligo : à appliquer une fois par jour pendant plusieurs mois. Leur efficacité n'est pas systématique.

Traitements de dépigmentation

Ces traitements visent à dépigmenter l'ensemble de la peau pour une apparence uniforme. Cette solution concerne surtout le vitiligo universalis (qui recouvre une majeure partie du corps).
Pendant plus d'un an, des solutions chimiques sont appliquées sur la peau. Ce traitement comporte des effets secondaires :
  • rougeurs et sécheresse de la peau,
  • brûlures,
  • très forte sensibilité de la peau au soleil lorsque le traitement est terminé.

Traitements chirurgicaux

L'intervention chirurgicale consiste à greffer des mélanocytes sur les zones dépigmentées. Elle est simplement utilisée que dans le cas d'un vitiligo stable et peu étendu.
Les greffons sont prélevés sur le patient lui-même, dans des zones du corps saines.

Suivi

Un suivi chez un dermatologue est primordial : un contrôle trimestriel ou semestriel est conseillé. Le traitement permet de suivre l'évolution de la maladie après traitement et de juger des effets secondaires.

Prévention

Dans le le cas d'un vitiligo vulgaire, éviter de frotter énergiquement le visage afin de prévenir une dépigmentation du visage. Les personnes atteintes doivent également se protéger du soleil avec un indice très élevé, et si possible, ne pas s'exposer du tout.

En savoir plus

Pour consulter tous nos articles Dermatologie, découvrez notre dossier consacré
Prévention et traitements du vitiligo
http://fr.wikipedia.org/wiki/Vitiligo

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde. Dernière mise à jour le 2 septembre 2016 à 10:32 par Jeff.
Ce document intitulé « Vitiligo - Causes, symptômes et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.