Hélicobacter pylori - Bactérie

Décembre 2016

50% environ de la population mondiale est infectée par Helicobacter pylori, infection bactérienne chronique la plus fréquente au monde après la carie dentaire. 20 à 50% chez les adultes sont touchés en France par l'Hélicobacter.


Définition

L'infection à hélicobacter pylori est la plus fréquente après celle de la carie dentaire. La bactérie Helicobacter pylori, qui a la forme d'une spirale, vit exclusivement chez l'homme, au niveau de son estomac. Elle peut survivre dans un environnement très acide.

Fréquence

Le taux d'infection par Helicobacter pylori n'est pas le même chez les adultes et les enfants. En France, le taux d'infection chez l'enfant est de 5 à 10% selon l'âge, mais elle est rare avant l'âge de 4 ans. 20 à 50% des adultes sont infectés, ce chiffre augmentant avec l'âge. Après 60 ans, un français sur deux environ est infecté. 50% de la population mondiale est infectée par la bactérie Helicobacter pylori. La grande majorité des personnes atteintes ne présentent aucun symptôme. Sources : Afssaps.

Infection

L'infection à Helicobacter pylori s'effectue en général dans l'enfance et passe inaperçue chez la très grande majorité des personnes touchées. 80% de la population des pays en voie de développement est touchée avant l'âge de 20 ans, en raison des conditions socio économiques à l'origine d'un manque d'hygiène et d'une plus grande promiscuité. 20% des personnes sont infectées à l'âge de 20 ans dans les pays développés.

Symptômes

Les manifestations principales provoquées par la bactérie sont notamment une gastrite et/ou un ulcère.

La bactérie peut entraîner une gastrite chronique (inflammation chronique de l'estomac) qui persiste toute la vie si l'infection n'est pas traitée. Dans la grande majorité des cas, l'inflammation est silencieuse, ne provoquant aucune manifestation.

Au niveau de l'estomac, Helicobacter pylori est responsable de 7 ulcères sur 10. 9 ulcères duodénaux sur 10 sont dus à Helicobacter pylori.

Diagnostic

La présence de l'hélicobacter pylori, cause la plus fréquente de l'ulcère gastrique permet de retrouver la cause la plus fréquente de l'ulcère puis de mettre en oeuvre le traitement adapté.

Méthodes directes

Les méthodes directes sont effectuées grâce à la biopsie pratiquée lors de la fibroscopie. L'histologie permet de visualiser la bactérie Hélicobacter pylori, le test rapide à l'uréase permet de visualiser la transformation de l'urée en ammoniac et CO2 par l'uréase produite par l'hélicobacter, et la culture permet d'effectuer un antibiogramme.

Méthodes indirectes

Les méthodes indirectes sont le plus souvent effectuées pour vérifier l'efficacité du traitement de l'ulcère 4 semaines environ après sa mise en oeuvre.
  • Sérologie de l'hélicobacter pylori (recherche d'anticorps) au cours d'une prise de sang (recherche d'anticorps dans une prise de sang).
  • Test respiratoire à l'urée.
  • recherche d'antigènes bactériens dans les selles à l'aide de tests immunoenzymatiques.

Test de dépistage

Il n'existe actuellement pas de dépistage organisé de l'infection à Helicobacter pylori en France.
En France, le diagnostic et le traitement de l'infection à Helicobacter pylori sont actuellement recommandés dans les cas suivants :


Différentes méthodes invasives et non invasives sont actuellement utilisées en France :
  • Méthodes nécessitant la réalisation de biopsies gastriques antrales fundiques sous endoscopie : la culture permet la réalisation d'un antibiogramme, mais implique des contraintes de transport importantes ; l'examen histologique permet l'évaluation des lésions histologiques de la muqueuse gastrique ; le test à l'uréase repose sur la forte activité uréasique d'Helicobacter pylori.
  • Méthodes ne nécessitant pas la réalisation d'une endoscopie : le test respiratoire à l'urée marquée au 13C ; les tests sérologiques ; la détection des antigènes dans les selles par une technique immuno-enzymatique.

Traitement

La recherche et l'éradication de H.pylori est recommandée dans différents cas : comme la présence d'un ulcère gastro-duodénal, d'un lymphome de MALT, d'une dyspepsie (après exploration endoscopique), d'un traitement par IPP au long cours, d'un antécédent personnel ou familial (1er degré) de cancer gastrique.
Selon le GEFH (Groupe d'Etudes Français des Helicobacter), elle doit également être recherchée en cas de syndrome de Lynch (HNPCC), avant la réalisation d'un by pass gastrique, en présence de lésions pré-néoplasiques gastriques ou si une carence en fer sans cause est retrouvée en vit B12, ainsi qu'en présence d'un purpura thrombopénique idiopathique. D'autres situations justifient la recherche et l'éradication de H. pylori : comme un antécédent d'ulcère avec prise d'AINS ou d'aspirine à faible dose, et de traitement par AINS prolongé sans antécédent d'ulcère.

Le schéma de prise en charge thérapeutique de l'infection à H. pylori chez l'adulte est le suivant :
centre

Traitement séquentiel : 10 jours

Pendant les 5 premiers jours suivants un test respiratoire ou sérologie positive : le Groupe d'Etudes Français des Helicobacter recommande la prescription d'IPP matin et soir, et d'amoxicilline 1 gr matin et soir. Pendant les cinq jours suivants, la prescription d'IPP (matin et soir), de Métronidazole 500 mg (matin et soir) et de Clarithromycine 500 mg (matin et soir) est recommandée.

Concernant les posologies d'IPP à prendre matin et soir:

Quadrithérapie bismuthée : 10 jours

Elle repose sur la prescription de 3 gélules Pylera 4 fois/jour (après le petit-déjeuner, déjeuner, diner et au coucher) et d'Oméprazole 20 mg (matin et soir).

Selon les indications du GEFH, chaque gélule de Pylera contient :

D'après le GEFH, les taux d'éradication avec un traitement séquentiel ou une quadrithérapie bismuthée en 1ère ligne sont de 90%. Le traitement utilisé pour éradiquer H. pylori n'est donc pas efficace à 100%. Le GEFH recommande un test de contrôle d'éradication en respectant un délai sans antibiotiques de 4 semaines et sans IPP de 2 semaines pour éviter les faux négatifs. Celui-ci est réalisé par l'intermédiaire d'un test respiratoire à l'urée marquée au ¹³C.

D'après les recommandations du GEFH deux ordonnances doivent être remises au patient : l'une pour la pharmacie (« Test respiratoire à l'urée marquée ¹³C »), l'autre pour le laboratoire (« recueil et analyse de l'air expiré »).

Selon le GEFH précise, le patient doit être à jeun au moment du prélèvement, et certaines conditions doivent être respectées : arrêt du traitement antibiotique depuis au moins 4 semaines et arrêt du traitement par IPP depuis au moins 2 semaines. Le test nécessite deux recueils de l'air expirés au laboratoire avec 30 minutes d'intervalle.

Vidéo

Les précisions du docteur Pierrick Hordé :

A voir également :

Publi-information
Ce document intitulé « Hélicobacter pylori - Bactérie » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.