Pancréatite aiguë ou chronique - Causes, symptômes et traitements

Novembre 2017


La pancréatite correspond à une inflammation du pancréas, glande volumineuse localisée derrière l'estomac et le duodénum qui intervient dans la digestion et le métabolisme du glucose dans le sang en sécrétant des enzymes digestives et des hormones. Les enzymes sécrétées dans l’intestin grêle permettent ainsi de faciliter la digestion des graisses, des protéines et des glucides.
Les hormones sécrétées par le pancréas dans le sang, l’insuline et le glucagon, interviennent dans le métabolisme sanguin du glucose. Dans 70 à 80 % des cas, une pancréatite est bénigne, et guérit en quelques jours. On distingue deux types de pancréatite : la pancréatite aiguë (inflammation soudaine) et la pancréatite chronique (généralement résultant d'une pancréatite aiguë).

Notre vidéo


Pancréatite aigue

Causes

La pancréatite aiguë est généralement provoquée par des calculs biliaires ou par une consommation abusive d'alcool, ces phénomènes pouvant provoquer une auto-digestion du pancréas par les enzymes qu'il produit. La pancréatite aiguë peut également être liée aux effets secondaires de certains médicaments ou être provoquée par un excès de triglycérides, une infection ou un traumatisme de l'abdomen.Plus rarement, dans 10 à 15% des cas, la pancréatite aiguë n’a pas de cause identifiée.

Symptômes

La pancréatite aiguë se traduit par une inflammation rapide du pancréas. Son principal symptôme est la douleur, plus ou moins sévère, située au niveau de l'abdomen et pouvant irradier dans le dos. Elle se manifeste généralement après avoir mangé. Une gêne abomniale se produit souvent après la consommation d’aliments riches en matières grasses. La douleur est souvent associée à un gonflement de l'abdomen, des nausées, des vomissements, de la fièvre et une augmentation du rythme cardiaque. La crise de pancréatite aiguë ne dure habituellement que quelques jours.

Facteurs de risque

Une pancréatite aiguë peut révéler une lithiase biliaireLe passage de calculs biliaires dans la vésicule biliaire peut se bloquer au niveau de l'ampoule de Vater, point de convergence des canaux biliaires et du canal pancréatique, ce qui provoque une obstruction du canal pancréatique à l’origine de la pancréatite aiguë.La consommation excessive d'alcool représente un autre facteur de risque important d’une pancréatite.

Traitement

Le traitement d'une pancréatite aiguë nécessite une hospitalisation dans un service de gastro-entérologie, ou dans un service de soins intensifs en cas de complications. La douleur est soulagée grâce à des médicaments anti-inflammatoires et le patient est nourri par voie intraveineuse. Un traitement de la cause est également préconisé : extraction des éventuels calculs biliaires, ou sevrage en cas d'alcoolisme. L'automédication est vivement déconseillée.
Une crise aiguë de pancréatite provoquée par des calculs biliaires peut nécessiter l'ablation de la vésicule biliaire

Complications

Dans 20 % des cas environ , une pancréatite peut mettre en jeu le pronostic vital et nécessiter une hospitalisation en soins intensifs et dans de rares cas, entrainer une issue fatale; Une pancréatite aiguë peut parfois entraîner des complications comme par exemple la survenue de saignements situés au niveau du pancréas, une infection ainsi que la formation de kystes et entrainer des répercussions au niveau du cœur, des poumons ou des reins. Peut également survenir une défaillance viscérale qui apparaît au début de la pancréatite aiguë ainsi qu’un syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) de l’adulte. Une insuffisance rénale et une défaillance cardiovasculaire peuvent s’observer. Les complications infectieuses plus fréquentes apparaissent dans 20 à 40 % des cas au cours des pancréatites aiguës nécrosantes.

Pancréatite chronique

Une pancréatite chronique survient le plus souvent après une période de pancréatite aiguë mais peut être liée à une inflammation pancréatique. Dans près d’un cas sur deux une pancréatite chronique est provoquée par la consommation prolongée et massive d'alcool. La présence de calculs biliaires, une pathologie héréditaire, une fibrose kystique, un taux de triglycérides élevé ainsi que certains médicaments peuvent également être des causes d’une pancréatite chronique. Le tabagisme est évoqué comme facteur de risque d'une pancréatite chronique. Les répercussions sur le pancréas de la consommation excessive d'alcool peuvent passer inaperçues pendant de nombreiuses années. Avant l’âge de 35 ans, une Pancréatite chronique peut être évoquée alors qu’après 55 ans, une tumeur doit être recherchée. Une Pancréatite chronique auto-immune se diagnostique lors de la découverte d’images radiologiques évocatrices.

Diagnostic

Une Pancréatite chronique est suspectée devant la répétition de poussées de pancréatite aiguë ou devant la survenue d’un premier épisode survenant dans un contexte d’alcoolisme chroniqueou d’antécédents familiaux de Pancréatite chronique.
Le diagnostic de Pancréatite chronique peut s’effecteur au cours de plusieurs années et se confirmer par la présence de calcifications pancréatiques ou d’anomalies canalaires.

Symptômes

Comme dans le cas d'une pancréatite chronique, la principale manifestation d'une pancréatite chronique est une douleur abdominale, parfois invalidante et souvent constante, située au niveau dela partie supèrieure de l’abdomen et irradiant dans le dos. Elle s'accompagne souvent de nausées, et d'une perte de poids due à une mauvaise absorption des aliments qui se produit lorsque le pancréas ne sécrète pas assez d’enzymes pour digérer normalement les aliments. Un diabète peut apparaître si les cellules productrices d'insuline du pancréas sont endommagées.

Complications

Pendant les dix premières années de l’évolution d’une Pancréatite chronique, peuvent survenir une compression voie biliaire principale, des épisodes des hémorragiques, une compression du duodénum, ou un syndrome de Weber Christian. Après 10 ans d’évolution, peuvent s’observer une Insuffisance pancréatique exocrine ou endocrine, une pathologie hépatique associée ou un Adénocarcinome pancréatique

Traitement

L’arrêt de l’alcool et du tabac représentent la première attitude thérapeutique ainsi qu’une modification du régime alimentaire en réduisant la consommation d'aliments gras. La douleur liée à une pancréatite chronique doit être prise en charge avec des médicaments antalgiques de niveau 1 ou 2. L’aide d’un médecin spécialiste de la douleur est souvent nécessaire. Une intervention chirurgicale peut s'avérer nécessaire pour drainer les sécrétions pancréatiques et diminuer la fréquence des crises et des douleurs. Des enzymes pancréatiques ou de l'insuline peuvent également être prescrits si ces substances ne sont pas sécrétées ou libérées par le pancréas afin de faciliter l'absorption des nutriments.


Sources : Hépatoweb : http://www.hepatoweb.com/Pancreatite_complications.php

Prévention

Il est possible d'éviter une pancréatite en prévenant l'apparition de calculs biliaires avec le maintien d'un poids normal. Baisser la consommation d'alcool, ne plus fumer, limiter les aliments gras et boire beaucoup d'eau permettent également de réduire les risques de pancréatite.

Crédits photo : © Lars Zahner - Fotolia.com

Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Pancréatite aiguë ou chronique - Causes, symptômes et traitements  » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.