Marathon: des risques à connaitre

Avril 2017


Pratiquer un marathon de 42,2 km ou même un semi marathon n'est pas dénué de risques surtout chez les personnes non entrainées, celles qui ont plus de 40 ans OU celles présentant des facteurs de risques cardio vasculaire.

Un risque de mort subite non négligeable


Au cours d'un marathon, le risque de mort subite est de 1 à 4 pour 1000.

L'étude de Stockholm présentée en Septembre 2010

Déroulement de l'étude


Une étude, effectuée par des médecins allemands auprès de 167 sportifs amateurs, âgés en moyenne de 50 ans, participant au marathon de Berlin, a été présenté à Stockholm en septembre 2010 au congrès de la Société Européenne de cardiologie.
Les résultats de cette étude ont montré :

Des modifications biologiques


Les modifications biologiques constatées au cours de cette étude se normalisent 2 semaines après le marathon :
  • Une perturbation des paramètres sanguins.
  • Une fatigue transitoire du cœur à la fin de l'épreuve.
  • Une augmentation de marqueurs de souffrance cardiaque à la fin du marathon ;

Précautions indispensables avant de commencer un marathon


Tous les experts affirment qu'il est indispensable de respecter certaines règles avant de courir un marathon.

S'assurer de ne pas présenter de maladie cardiaque


Avant de participer à un marathon :
  • Effectuer au minimum un électrocardiogramme.
  • L'épreuve d'effort est conseillée chez les personnes de plus de 40 ans.
  • Cet examen permet de détecter des anomalies, et fournit aussi des indices pour personnaliser l'entraînement.

Bien se préparer avant le marathon

  • 4 séances d'entrainement par semaine pendant les 3 ou 4 mois précédant le marathon, sont indispensables.
  • Les personnes qui présentent des risques d'accident cardiaque sont celles qui sont les moins entrainées.
  • Proposition de plan d'entraînement pour les personnes qui souhaitent courir un marathon en 5 heures ou davantage :
  • Bien préparer un marathon.

Bien s'hydrater

  • S'hydrater correctement au cours d'un marathon afin d'éviter les troubles du rythme cardiaque.
  • Il est conseillé de boire toutes les 15 à 20 minutes environ deux petites gorgées d'eau ou de jus de fruit.

Varier la vitesse de la course


Il est vivement conseillé de varier d'allure au cours du marathon afin de maintenir un débit cardiaque plus faible.

Prudence lors de trop fortes températures

  • Lors de température élevée, le risque de déshydratation est plus important aggravant ainsi le risque d'accident cardiaque.
  • De plus en plus d'épreuves sont d'ailleurs annulées ou interrompues lors de trop fortes températures extérieures.

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Marathon: des risques à connaitre » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.