Les cellules d'aide psychologique: définition et mise en place

Avril 2017



Une cellule d'aide psychologique est un dispositif mis en place suite à un grave accident collectif pour assurer un soutien psychologique aux personnes touchées directement ou indirectement par l'accident. En France, les cellules d'urgence médico-psychologique (CMUP) ont été créées par Xavier Emmanuelli sous la présidence de Jacques Chirac. Elles sont pilotées dans le cadre du SAMU qui en décide le déclenchement. Elles sont placées sous l'autorité d'un médecin psychiatre nommé par le Préfet du département. Les cellules d'aides psychologiques sont composées de professionnels du soutien psychologique post-traumatique, tous formés à l'intervention d'urgence : psychologues, infirmiers, sauveteurs socio-psychologiques de la Protection Civile et de Croix rouge française.

Cadre d'intervention

Une cellule psychologique est constituée après un accident de transport (routier, ferroviaire, aérien...), un attentat, une catastrophe industrielle ou encore naturelle. Parmi les tout premiers accidents pour lesquels une cellule de crise psychologique a été mise en place en France, nous pouvons citer l'accident de Furiani en 1992, les attentats de la station de RER Saint-Michel en 1995 ou encore en 2001, l'accident de l'usine AZF à Toulouse. Ce type d'événements a comme particularité, outre la violence des faits, la soudaineté, l'imprévisibilité et la gravité, de toucher et d'impliquer de très nombreuses personnes, victimes et témoins. Ils génèrent chez les personnes survivantes un grand nombre de réactions différentes (sidération, panique, fuite, effroi, incompréhension...), signes d'une souffrance psychique profonde.
Deux types de populations sont pris en charge par les cellules psychologiques : les personnes impliquées, c'est-à-dire les victimes présentes sur le lieu même du drame mais non blessées (les personnes blessées sont évidemment pris en charge par les services médicaux classiques) ainsi que les personnes secondaires, présentes à proximité et qui ont entendu ou vu le drame se dérouler.

La chronologie de l'aide psychologique

Les premières 24 heures

Une cellule d'aide psychologique doit intervenir très rapidement après les faits. Directement sur le lieu du drame, un poste d'urgence médico-psychologique (PUMP) est installé, à proximité du poste médical avancé (PMA). Les premières heures d'intervention sont primordiales dans le traitement du traumatisme psychique.
Le rôle des soignants est alors de prodiguer des soins à toutes les personnes dans le besoin psychique (administration de médicaments, écoute active, soutien psychologique...). L'une des grandes règles est de faire exprimer les ressentis, de faire verbaliser. Le professionnel sera amené également à décrire les symptômes dont les victimes seront susceptibles de souffrir.

Le lendemain et les jours suivants

Il va s'agir d'accompagner le relais vers la société : relais vers les hôpitaux, information des familles, organisation de la prise en charge juridique et de l'intervention des assureurs. Une cellule de suivi est mise en place.

Un mois après

L'évaluation de l'efficacité et des faiblesses des dispositifs permettra d'améliorer les procédures et la formation des intervenants.

Plusieurs mois après : la phase judiciaire

Si l'accident ou la catastrophe donnent lieu à un procès, la cellule psychologique peut être amenée à intervenir à nouveaux. Le procès est en effet un moment où les traumas psychiques peuvent être réveillés et refaire surface chez les victimes.

Sources



Copyright photo © Burlingham - Fotolia.com

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Les cellules d'aide psychologique: définition et mise en place » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.