Virus Ebola - Symptômes, contagion, transmission et prévention

Août 2017

La maladie à virus Ebola se caractérise par une létalité de 50 à 90%. En 2014, l'Afrique de l’Ouest a connu la plus importante épidémie connue à ce jour. Fin novembre 2015, le bilan total de cette épidémie débutée en mars 2014 faisait état de 28.599 cas, et de 11.299 décès. Le point sur les modes de transmission du virus Ebola ainsi que les mesures de prévention mises en place pour éviter les infections.


Définition

Le virus Ebola provoque une fièvre accompagnée d'importantes hémorragies. Elle touche certains primates et l'Homme. Le virus Ebola est à l'origine de plusieurs épidémies foudroyantes (localisées principalement en Afrique) depuis 1976 (année d'isolation du virus). Il entraîne une fièvre hémorragique qui aboutit rapidement à la mort du sujet. Le décès survient en une quinzaine de jours pour la majorité des cas soit 50 à 90% des malades.

Transmission

Le virus Ebola ne se transmet pas par voie aérienne, mais par contact physique proche et direct avec des liquides corporels infectés : le sang, les selles et les substances contenues dans les vomissements. Selon l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé), le virus peut également être présent dans le lait maternel, l'urine et le sperme. La salive, les larmes et la sueur représentent un risque extrêmement faible. Toujours selon l'OMS, la propagation du virus par la toux et les éternuements est « rare voire inexistante ». Le virus Ebola peut également être transmis après contact avec des surfaces ou matériaux ayant été contaminés par des liquides infectés : linge de lit, vêtements, etc. Le personnel de santé peut être contaminé par le virus Ebola en soignant des personnes infectées si les mesures anti-infection ne se sont pas strictement appliquées.

Contagion

La période d'incubation dure entre 2 et 21 jours, mais une personne infectée n'est pas contagieuse tant qu'elle ne présente pas de symptômes. En revanche, elle reste contagieuse tant que le virus est présent dans son sang et ses liquides biologiques. À titre d'exemple, le virus peut rester dans le sperme d'un homme convalescent pendant au moins 70 jours. L'OMS préconise également la plus grande vigilance en cas de contact direct avec le corps d'un défunt infecté.

Vidéo


Diagnostic

Des tests permettent de confirmer le diagnostic de l'infection au virus. Ils sont effectués dans un laboratoire spécifique avec des conditions de transport à sécurité maximale.

Symptômes

Les personnes atteintes présentent brutalement des épisodes de fièvre élevée supérieure à 38°, des douleurs musculaires(myalgies), une grande fatigue et des céphalées. Apparaissent ensuite des vomissements, des épisodes de diarrhée, une éruption cutanée, une insuffisance rénale et hépatique suivies parfois d'hémorragies pouvant être sévères.

Traitement

Aucun vaccin ni traitement spécifique n'existent actuellement contre le virus Ebola. Des traitements symptomatiques permettent de soulager les patients. Une hospitalisation est souvent nécessaire.

Prévention

L'OMS préconise l'application de mesures d'hygiène strictes et une sensibilisation aux facteurs de risques pour limiter la transmission du virus Ebola chez l'homme. Le port de gants et d'une protection individuelle est recommandé aux personnes s'occupant de patients atteints de virus Ebola à domicile pour éviter les contacts avec les liquides biologiques. Il est impératif de se laver les mains après avoir rendu visite à des patients à l'hôpital, et après avoir prodigué des soins à domicile. Pour limiter la flambée, l'OMS recommande une inhumation rapide et sans risques des défunts, une identification de sujets susceptibles d'avoir été en contact avec une personne infectée par le virus Ebola, et un suivi de ces sujets pendant 21 jours.

En plus des règles d'hygiène de base, le personnel soignant doit appliquer des mesures particulières lorsqu'il s'occupe de cas suspects ou confirmés d'infection à virus Ebola : port d'un appareil de protection respiratoire, d'une surblouse imperméable, d'une double paire de gants, de lunettes, d'une charlotte, et de sur-chaussures étanches, le tout à usage unique. Ces équipements peuvent être remplacés par une combinaison intégrale étanche. Le patient doit porter un pyjama à usage unique et un masque chirurgical. Si son cas est confirmé, il est placé dans un secteur adapté, dans une chambre individuelle avec sas. Les DASRI (Déchets d'Activités de Soins à Risques Infectieux) doivent être obligatoirement incinérés.

Recommandations du ministère des affaires étrangères

En raison de l'épidémie survenant dans les pays à risques, toute personne revenant d'un séjour dans ces pays et présentant des épisodes de fièvre, de fatigue et de douleurs musculaires pendant son séjour, doit téléphoner au 15 lors de son retour.

Pour aller plus loin

Ce que l'on sait à propos de la transmission interhumaine du virus Ebola, OMS.


Crédits photo : © gulfix

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Virus Ebola - Symptômes, contagion, transmission et prévention » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.