Infections vaginales

Mars 2017

Les infections vaginales peuvent avoir plusieurs causes, les plus fréquentes sont celles provoquées par des champignons, dont le plus fréquent est le Candida Albicans et celles provoquées par une bactérie, à l'origine des vaginites bactériennes. Les troubles pouvant affecter la zone fragile du vagin peuvent être nombreux : mycoses, démangeaisons, écoulements... Cette zone délicate doit faire l'objet de toutes les attentions. Découvrez dans l'article qui suit les différentes infections vaginales qui peuvent vous embarrasser.


Mycose vaginale

Les mycoses vaginales sont provoquées par des champignons microscopiques présents dans le corps et qui se manifestent quand les conditions sont favorables pour se multiplier et provoquer une infection. Ces mycoses sont généralement dues à la levure Candida Albicans : on parle alors de candidose.

Les principaux symptômes d'une mycose vaginale sont des démangeaisons externes et internes situés au niveau du vagin, l'apparition de pertes blanchâtres avec une odeur rance et des rougeurs et gonflements du vagin et de la vulve ainsi que des douleur lors des rapports sexuels et des brûlures vaginales.

Infections bactériennes

Vaginose bactérienne

Le vagin abrite de nombreuses bactéries, dont les lactobacilles, qui préviennent la prolifération des bactéries nuisibles. Lorsque l'équilibre est rompu, ces bactéries nocives se multiplient et provoquent une infection : on parle alors de vaginose bactérienne. Apparaissent des démangeaisons dans le vagin et autour, des pertes grisâtres, très liquides, nauséabondes et delégères pertes de sang entre les règles. Les facteurs de risques sont l'utilisation régulière de douches vaginales, le port d'un stérilet en cuivre et le tabagisme.

Traitement

Les médicaments peuvent être prescrits sous forme de comprimés, gels ou crèmes. Le médicament le plus utilisé est le métronidazole, administré par voie orale ou vaginale

Trichomonase

Cette infection est due à l'introduction du parasite Trichomonas vaginalis dans le vagin durant un rapport sexuel avec un partenaire infecté. Apparaissent une irritation vaginale accompagnée de démangeaison, une sensation de brûlure en urinant ainsi que de pertes glaireuses avec une odeur forte de "pourriture". Les rapports sexuels non protégés et la multiplication des partenaires sexuels représentent des facteurs de risque.

Traitement

Traitement des deux partenaires avec administration d'un antibiotique imidazolés (métronidazole) généralement pendant une semaine.

Vaginite atrophique

Ce type de vaginite est du à une baisse du taux d'œstrogène après le retrait chirurgical des ovaires ou après la ménopause. Les symptômes se traduisent par un amincissement et dessèchement de la muqueuse vaginale. L'utilisation de lubrifiants ou d'hydratants vaginaux peut répondre aux problèmes de sécheresse vaginale.

Quand consulter ?

Il est indispensable de consulter son médecin surtout lors d'une grossesse, lorsque les troubles vaginaux s'accompagnent de douleurs au bas ventre, lorsqu' apparaissent une décoloration et un blanchissement de la vulve et lorsque toute manifestation qui semble anormale.

Notre vidéo

Les précisions du docteur Pierrick Hordé :

En savoir plus

A voir également


Publi-information
Publié par sante-medecine.
Ce document intitulé « Infections vaginales » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.