Prise en charge des consommateurs de cocaïne (HAS)

Janvier 2017

En février 2010, la Haute Autorité de Santé (HAS) a publié des recommandations de bonne pratique sur la prise en charge des consommateurs de cocaïne. Elles ont pour but de faciliter leur repérage et de décrire les stratégies de sevrage.

Données

Produit


La HAS rappelle que la cocaïne se présente sous deux formes :
  • une forme chlorhydrate ou poudre blanche consommée par voie
    • intranasale : la plus fréquente,
    • intraveineuse : chez les consommateurs d'autres produits en intraveineuse,
    .
  • une forme base ou sous forme de cailloux inhalée en fumée
    • prélablement basée : crack (personnes très désinsérées socialement),
    • basée par les usagers : free base.
    .

Consommateur


La consommation de cocaïne concerne :
  • des jeunes adultes (15-29 ans) ;
  • les hommes (3 fois plus que les femmes) ;
  • les classes moyennes ;
  • les chômeurs ;
  • les inactifs ;
  • les personnes fréquentant les milieux festifs ou de la nuit ;
  • d'anciens dépendants d'opiacés.


Elle se fait souvent simultanément à l'usage d'alcool, de tabac ou de cannabis.

Etape dans la consommation de cocaïne

Consommation occasionnelle


Elle concerne les jeunes adultes, de plus en plus les adolescents et est associée à des activités sociales (fête, travail).

Les motivations sont diverses :
  • euphorie ;
  • bien-être ;
  • convivialité ;
  • amélioration des performances.

Abus


L'euphorie et les effets plaisants sont recherchés. Cela a pour conséquence d'augmenter
  • la fréquence de consommation ;
  • la régularité ;
  • l'intensité ;
  • les envies irrépressibles de consommer ;
  • les problèmes
    • sociaux,
    • personnels.
    .

Dépendance


Cette phase est reconnaissable à plusieurs signes :
  • impossibilité au consommateur d'arrêter ;
  • ambivalence entre attirance et désir d'arrêter ;
  • recherche quotidienne de substance ;
  • rechutes fréquentes et intenses.


Le craving (pensée obsédantes) et la perte de contrôle (altération de la prise de décision) sont les signes les plus significatifs.

Effets de la cocaïne

Lors de la consommation


Les effets dépendent du mode de consommation.
Parmi ces effets :
  • bref « rush » de plaisir ;
  • effets stimulants
    • euphorie (dure quelques minutes),
    • bien-être,
    • énergie,
    • idées de grandeur,
    • tachypsychie,
    • désinhibition,
    • hypervigilance,
    • éveil sensoriel,
    • augmentation de l'intérêt et de l'éveil sexuel,
    • insomnie.
    .


Il existe des effets dits de « descente » après la phase d'euphorie :
  • anxiété ;
  • fatigue ;
  • irritabilité ;
  • perte de l'estime de soi...

Lors du sevrage


Le sevrage entraîne des symptômes pouvant durer plusieurs semaines :
  • dysphorie,
  • ralentissement psychomoteur,
  • irritabilité,
  • léthargie,
  • asthénie,
  • désintérêt sexuel,
  • bradypsychie,
  • altérations cognitives
    • mémoire,
    • concentration,
    .
  • baisse de l'estime de soi,
  • hyperphagie,
  • hypersomnie,
  • bradycardie.
  • signes physiques aspécifiques
    • sueurs,
    • tremblements...
    .

Complications somatiques et psychiatriques liées à la consommation


Plusieurs complications :
  • cardio-vasculaires,
  • neurologiques,
  • ORL, infectieuses,
  • dermatologiques.
  • psychiatriques.


Les risques de complications sont augmentés avec la consommation associée d'alcool, cannabis et tabac.

La consommation de cocaïne base augmente les risques de comportements sexuels à risque.

La HAS présente une prise en charge de ces complications ainsi que des solutions pour réduire les risques.

Mise en place d'un sevrage


Elle peut être effectuée :
  • en ambulatoire ;
  • en hôpital ;
  • avec ou sans intervention spécialisée ;
  • dans le cadre d'une prise en charge de groupe ;
  • ou à titre individuel.


Elle doit être adaptée à la personne.

Plusieurs points doivent être favorisés pour la réussite du sevrage :
  • l'alliance thérapeutique ;
  • le renforcement des stratégies mises en place par le consommateur ;
  • l'existence d'un appui social (famille, amis...).

Sources


en charge des consommateurs de cocaïne, HAS, février 2010

Crédit photo : istockphoto.com /Milos Jokic

A voir également


Publi-information
Publié par sante-medecine. Dernière mise à jour le 28 mai 2010 à 12:01 par sante-medecine.
Ce document intitulé « Prise en charge des consommateurs de cocaïne (HAS)  » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.