Thrombose et grossesse : risques jusqu'à 12 semaines après l'accouchement

Juin 2017


Une étude publiée en Avril 2014 dans The New England Journal of Medicine par des chercheurs américains sur des données de 5 ans, entre 2005 et 2010, de plus d'un million six cent mille femmes a mis en évidence que les risques de voir survenir un problème thromboembolique était important jusqu'à 12 semaines après l'accouchement avec un risque maximal jusqu'à la 6ème semaine.

Risques thromboemboliques après accouchement

Thrombose veineuse


Une thrombose veineuse encore appelée phlébite correspond à l'obstruction d'une veine par un caillot sanguin. On distingue la thrombose veineuse superficielle qui touche les petites veines et la thrombose profonde qui atteint les veines les plus grosses. L'immobilisation, la grossesse, le tabagisme, l'âge, l'obésité, et l'insuffisance cardiaque représentent des facteurs de risque de voir survenir une thrombose.

Thrombose artérielle


Une thrombose artérielle correspond à la formation d'un caillot dans une artère, situation pouvant provoquer l'interruption du flux sanguin artériel, à l'origine d'une ischémie. Selon l'endroit où cette obstruction se situe, peuvent ainsi apparaître un infarctus du myocarde, une artérite des membres inférieurs, un accident vasculaire cérébral.

Facteurs de risques

Antécédents d'accidents thromboemboliques


Les facteurs de risques d'un accident thromboembolique au cours de la grossesse et au décours d'un accouchement dépendent de plusieurs facteurs. En effet, durant cette période très particulière que représente la grossesse, chaque femme s'adapte pour faire face aux modifications circulatoires et métaboliques. D'autre part, les antécédents personnels comme par exemple ceux liés à une pathologie thromboembolique, facteur le plus important, interviennent également aggravant alors les risques de voir survenir un nouvel accident thromboembolique.

Autres facteurs de risques


Parmi les autres facteurs de risques, citons, une immobilité plus importante du fait de la grossesse et au moment de l'accouchement, une compression de la veine cave par l'utérus pendant la grossesse, le tabagisme, les femmes âgées de plus de 35 ans, des antécédents de césariennes, la présence de varices et l'obésité.

Résultats de l'étude


1.015 femmes parmi les 1.687.930 ont présenté un problème thromboembolique, d'origine veineux pour la grande majorité, mais également artériel.

6 premières semaines après l'accouchement : risque maximum


Durant les six premières semaines suivant l'accouchement, le risque d'accident thromboembolique était 22 fois plus élevé que pendant l'année suivant l'accouchement.

Entre 7 et 12 semaines


Entre 7 et 12 semaines après l'accouchement, le risque baissait tout en étant 3 fois supérieur.

Après 12 semaines


12 semaines après l'accouchement, le risque devenait identique.

Prévention des accidents thrombotiques


L'importance de la prévention des accidents thromboemboliques repose avant tout sur l'arrêt du tabac. La pratique d'une activité physique modérée comme la marche est également importante. Une surveillance clinique, biologique et un écho-doppler des veines doivent être envisagée chez les patientes présentant des facteurs de risque. D'autre part, le port d'une contention élastique la grossesse et après l'accouchement peut être envisagée. Il est important également de diminuer au maximum la durée d'immobilisation. D'autre part, lors de l'alitement il est conseillé de se lever le plus possible et d'envisager une mobilisation active ou passive en surélevant les membres inférieurs.



© Photocreo Bednarek - Fotolia.com.


Sources :

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Thrombose et grossesse : risques jusqu'à 12 semaines après l'accouchement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.