Prévenir les maladies tropicales et estivales

Mars 2017




Les vacances et les voyages peuvent parfois, heureusement dans de rares situations, être synonymes de problèmes médicaux lorsqu'on est confronté à certaines pathologies.

Maladies tropicales

La vaccination reste le meilleur moyen de se protéger contre les maladies tropicales. Certaines pathologies ne pouvant faire l'objet d'un vaccin comme la dengue par exemple, les précautions à prendre consistent le plus souvent à surveiller l'alimentation, l'eau, et les insectes.

Paludisme

Le paludisme ou malaria est transmis par une espèce de moustique dans certaines zones d'Afrique, d'Asie et d'Amériques. Il s'agit de la maladie infectieuse tropicale la plus répandue dans le monde. Le paludisme est une maladie grave, potentiellement mortelle sans traitement. Pour s'en protéger, il est possible de se faire prescrire des médicaments antipaludiques en consultant un médecin une dizaine de jours avant le départ. Sur place, mieux vaut se munir d'une moustiquaire et de répulsif car le traitement préventif n'assure qu'une protection partielle.

Fièvre jaune

Le vaccin contre la fièvre jaune est obligatoire avant de partir pour une région d'Afrique ou d'Amérique du Sud. Il est valable dix ans, et doit être réalisé dix jours avant le départ. Cette maladie tropicale se transmet elle aussi par les moustiques dans les zones urbaines et rurales.

Fièvre typhoïde

La fièvre typhoïde est une maladie infectieuse généralement bénigne due à une bactérie, dont la transmission se fait par l'ingestion d'eau ou de nourriture contaminée. La vaccination n'est pas obligatoire mais recommandée pour les personnes souhaitant voyager en Inde ou en Afrique du Nord, pour un séjour prolongé et/ou dans une région où les conditions d'hygiène sont précaires. Le vaccin est à effectuer 15 jours avant le départ.

Encéphalite japonaise

L'encéphalite japonaise est une maladie virale, transmise par les moustiques, dont les principaux symptômes sont la fièvre, des céphalées, et des malaises. Les zones les plus touchées par cette pathologie sont l'Asie de l'est et du sud-est. La vaccination contre l'encéphalite japonaise n'est pas systématique. Elle est préconisée en cas de séjour de plus d'un mois voire d'expatriation, ou en cas de voyage dans les zones marécageuses pendant les périodes de transmission du virus (saison des pluies par exemple).

Hépatite A et B

L'hépatite A ou B peut être contractée dans les pays où l'hygiène est précaire. Aussi, une vaccination contre ces deux pathologies peut s'avérer nécessaire.

Pathologies estivales

L'été et les fortes chaleurs peuvent être à l'origine de maux spécifiques. Quelques conseils pour se protéger des principales maladies de l'été.

Insolation

L'insolation se manifeste par des maux de tête, des vertiges et des nausées, après être resté au soleil trop longtemps sans protection. Afin d'éviter une insolation, il est conseillé de se couvrir la tête en cas de forte chaleur et/ou d'exposition prolongée. De plus, il est recommandé d'éviter les activités sportives lorsque le soleil est au plus haut.

Allergie au soleil

L'allergie au soleil, également appelée lucite, provoque des éruptions cutanées. Pour l'éviter, il est conseillé de s'exposer au soleil de manière progressive, et d'utiliser des crèmes solaires dotées de filtres UVB et UVA, les UVA étant les principaux responsables de l'allergie. Un traitement préventif prescrit par un dermatologue est également envisageable, à prendre 15 jours avant la première exposition.

Coups de soleil

Le coup de soleil est un des maux les plus fréquents de l'été. En cas de coup de soleil, la peau devient rouge et douloureuse quelques heures après l'exposition. A long terme, les coups de soleil peuvent être à l'origine d'un cancer de la peau. L'exposition prolongée n'est pas forcément à l'origine du coup de soleil. Selon la sensibilité de la peau, une exposition de courte durée peut provoquer des brûlures. Afin de prévenir l'apparition de coups de soleil, l'application d'une crème protectrice est vivement conseillée, à renouveler après chaque baignade. De plus, mieux vaut éviter de s'exposer entre 12 et 16 heures.

Hydrocution

L'hydrocution est un choc thermique qui se produit pendant une baignade, si la température du corps est trop différente de celle de l'eau. L'hydrocution provoque un arrêt brutal du cœur et de la respiration.
Il est simple de l'éviter en se protégeant efficacement du soleil, en s'hydratant régulièrement, et en entrant dans l'eau de manière progressive.

Pour aller plus loin



Crédits photo : © lavizzara - Fotolia.com

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Prévenir les maladies tropicales et estivales » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.