Facteurs de risques d'infarctus myocardique

Novembre 2017

Le tabagisme est l'un des principaux facteurs de risque de maladies cardiovasculaires : Infarctus du myocarde, hypertension artérielle, artérite des membres inférieurs, accident vasculaire, impuissance, thrombose sont aggravés chez les fumeurs. Le tabagisme favorise la formation de plaques d'athérome qui se déposent sur les artères, les obstruant partiellement et parfois totalement. Ce rétrécissement peut causer une douleur de la poitrine, qu'on appelle angine de poitrine, pouvant évoluer vers un infarctus si l'artère qui irrigue le muscle cardiaque est complètement oblitérée. Avant 45 ans, 80% environ des victimes d'infarctus sont des fumeurs.


Le tabac peut entraîner des douleurs survenant à l'effort au niveau des jambes qu'on appelle l'artérite des membres inférieurs. Des troubles cérébraux peuvent également être observés : accident vasculaire cérébral, hémiplégie et parfois même un décès. Une impuissance compte tenu de l'obstruction des artères irriguant le pénis par une plaque d'athérome. Une thrombose veineuse peut apparaître : le risque est multiplié par un facteur de 40 chez les femmes de plus de 40 ans prenant la pilule.


Le risque de thrombose ne dépend pas du nombre de cigarettes fumées.


Excès de cholestérol

La plaque d'athérome liée à un excès de cholestérol affecte plus spécifiquement les artères irriguant le cœur, le cerveau et les membres inférieurs. Selon l'endroit où l'artère s'obstrue, peuvent apparaître les pathologies suivantes :

AVC

La plaque d'athérome se forme au niveau des carotides, artères situés au niveau du cou. En obstruant cette artère, elle entraîne une baisse de la circulation sanguine qui irrigue le cerveau, provoquant malaises ou pertes de connaissance. Un accident vasculaire cérébral ischémique survient lorsque l'artère s'obstrue totalement, l'oxygène ne parvenant plus au cerveau

Angine de poitrine ou infarctus

Une plaque d'athérome ayant lieu au niveau des artères irriguant le cœur provoque une baisse de l'apport en oxygène des cellules cardiaques pouvant entraîner une angine de poitrine ou, lorsque l'artère est complètement oblitérée, un infarctus du myocarde.

Artérite des membres inférieurs

La plaque d'athérome a lieu dans les artères irriguant les membres inférieurs. Des difficultés survenant lors de la marche apparaissent alors et provoquent des douleurs au niveau du mollet ou des cuisses cessant à l'arrêt. Quand la plaque d'athérome obstrue ces artères, les douleurs peuvent survenir au repos. A un stade plus avancé, l'artère bouchée peut provoquer une gangrène aboutissant à une amputation

Troubles de l'érection

La formation d'une plaque d'athérome localisée au niveau des artères péniennes peut provoquer une impuissance, désormais appelé dysfonction érectile.

Âge

Le risque augmente à partir de 65 ans, chez les hommes et les femmes.

Sexe

Les hommes sont plus touchés que les femmes. Le risque cardiovasculaire des femmes rattrape celui des hommes après la ménopause.

Hérédité

Une personne dont le père, la mère, ou les frères et soeurs a présenté des manifestations cardio vasculaires (Infarctus, Avc, artériopathie oblitérante des membres infèrieurs) présente plus de risques de présenter un infarctus.

Alcool

Une trop grande consommation d'alcool représente un autre facteur de risque de l'infarctus et des maladies cardiovasculaires.

Sédentarité

L'absence d'activité physique est un facteur de risque de l'infarctus et des maladies cardiovasculaires.

L'activité physique représente la meilleure prévention des maladies cardio vasculaires et constitue un élément important de leur traitement.

Diabète

Les complications du diabète peuvent être sévères : infarctus, cécité, troubles de la vision, accident vasculaire, neuropathies, amputations, maladies rénales, etc. Ces complications aggravent le diabète et réduisent l'espérance de vie des personnes atteintes de cette maladie. La plupart des complications liées au diabète peuvent être soit évitées, soit réduites ou retardées si le diabète est dépisté et traité précocement et correctement. Environ 10 à 15% des infarctus ont lieu chez les personnes diabétiques et 75% des diabétiques meurent des complications de l'athérosclérose :
  • angine de poitrine et infarctus du myocarde.
  • artériopathie des membres inférieurs.
  • accidents vasculaires cérébraux.
  • 500 000 personnes atteintes de complications rénales.

Hypertension artérielle

10 millions de personnes environ présentent une hypertension artérielle, encore appelée HTA. Une hypertension artérielle non contrôlée peut causer des troubles de certains organes vitaux ,comme le cœur, le cerveau ou les reins.

Plaque d'athérome

La plaque d'athérome affecte plus particulièrement les artères irriguant le cœur, le cerveau et les membres inférieurs. Selon l'endroit où l'artère s'obstrue, peuvent apparaître une angine de poitrine ou un infarctus. En effet,une plaque d'athérome survenant au niveau des artères irriguant le cœur provoque une baisse de l'apport en oxygène des cellules cardiaques pouvant entraîner une angine de poitrine ou , lorsque l'artère est complètement oblitérée, un infarctus du myocarde.

Obésité

Le surpoids favorisant l'apparition des maladies cardiovasculaires. L'IMC, l'indice de masse corporelle, est définit comme l'intervalle de poids au sein duquel la personne serait statistiquement moins exposée à des complications médicales. Il sert à estimer l'existence d'un surpoids. L'IMC indique également quel poids convient le mieux pour une santé optimale.

Les personnes âgées de 20 ans à 65 ans peuvent utiliser l'IMC. Le calcul de l'IMC s'effectue en divisant le poids exprimé en kilogrammes par la taille en mètres au carré : IMC = poids (kg) / taille (m2). L'IMC correspondant au poids idéal est compris entre 18,5 et 24,9

L'embonpoint est compris entre 25 à 29,9 : Il est essentiel de stabiliser son poids avec une alimentation équilibrée, d'éviter les grignotage (chips, barres chocolatées, sodas...) et de garder une activité physique régulière.

L'obésité est évoquée lorsque le chiffre est au dessus de 30. Dans ce cas, il est nécessaire de consulter un médecin pour effectuer un bilan et de suivre un régime.

Baisse du nombre d'infarctus entre 2000 et 2007

Le Bulletin épidémiologique hebdomadaire du 8/11/2011 a publié les résultats de l'étude Monica, qui mesure l'évolution du nombre d'infarctus entre 2000 et 2007 dans 3 villes de France : Strasbourg, Lille et Toulouse.

L'étude a révélé une baisse de 19% du nombre de cas d'infarctus entre 2000-2003 et 2003-2007. La mortalité coronaire diminue en moyenne de 15% chez les hommes et 22% chez les femmes
Mais chez les femmes, on ne retrouve cette baisse qu'après 54 ans. L'étude met en avant d'importantes disparités entre les villes, malgré une évolution favorable partout.

Source : BEH, 40-41, 8 novembre 2011

Notre vidéo

Les précisions du docteur Pierrick Hordé


En savoir plus


Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Facteurs de risques d'infarctus myocardique » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.