Hygiène des mains - Les solutions hydro-alcooliques

Novembre 2017

Les produits et gels hydro-alcooliques sont aujourd'hui couramment utilisés pour prévenir le risque de transmission de virus, bactéries ou champignons par contamination des mains. Le point sur leur utilisation, les recommandations en vigueur et leurs risques pour la santé.


Solutions hydro-alcooliques : définition et utilité

Les solutions ou gels hydro-alcooliques sont des produits désinfectants cutanés, qui ont la propriété de tuer les souches de virus, les bactéries et champignons pouvant être transmis par contact direct des mains avec des objets et surfaces contaminés.
Elles sont utilisées en contexte hospitalier, pour prévenir la transmission de maladies nosocomiales lors de séjours à l'hôpital, ou pendant les soins. Il est aujourd'hui démontré que l'utilisation de produits hydro-alcooliques diminue la prévalence des infections nosocomiales et des SARM (staphylocoques dorés résistants à la méticilline). L'utilisation des gels hydro-alcooliques par le grand public s'est généralisée depuis 2009, année qui coïncide avec l'épidémie mondiale de grippe A (H1N1).

Quand utiliser un gel hydro-alcoolique ?

Pour remplacer un lavage des mains « classique » dans certains cas

L'ANSM recommande l'utilisation de gels hydro-alcooliques dès lors qu'un lavage des mains, avec de l'eau et du savon, n'est pas possible. Ce dernier procédé est toutefois à privilégier.

Pour prévenir la transmission de certains virus, bactéries et champignons

Un gel hydro-alcoolique peut être utilisé pour réduire le risque de transmission de certains virus grippaux, du coronavirus, du rota-virus (gastro-entérite), de l'herpès, du poliovirus (agent responsable de la poliomyélite) et de l'adénovirus.
Il peut être également employé pour prévenir le risque de transmission de certaines bactéries ou champignons.
D'après l'ANSM, l'utilisation d'un gel hydro-alcoolique est recommandée dans plusieurs contextes : après s'être mouché, avoir éternué, après un passage dans un lieu collectif (ex : transport en commun), ou après avoir été en contact avec des surfaces ou des objets potentiellement contaminés. A noter : le risque de transmission de ces différentes infections est seulement diminué. En effet, dans de nombreux cas, les modes de transmission sont multiples.

Fréquence d'utilisation

La fréquence d'utilisation est fonction de l'exposition à un environnement potentiellement contaminant. En l'absence d'un accès à u n point d'eau, l'ANSM préconise l'utilisation d'un gel hydro-alcoolique plusieurs fois par jour.

Comment utiliser un gel hydro-alcoolique ?

Les solutions hydro-alcooliques doivent être utilisées sur des mains non souillées.
Afin que leur efficacité soit optimale, l'ANSM recommande de respecter un temps de friction d'au moins trente secondes jusqu'à l'obtention de mains sèches.

Choisir un gel hydro-alcoolique - efficacité

Normes recommandées

Dans le cadre de la prévention de la grippe A / H1N1 l'ANSM préconise l'utilisation de produits hydro-alcooliques présentés sous forme de solutions ou de gels répondant aux exigences de la norme NF EN 14476. Celle-ci détermine l'activité virucide (qui tue les virus) pour les antiseptiques et désinfectants utilisés en médecine humaine. Les produits répondant à cette norme ont démontré leur efficacité pour tuer différentes souches de virus.
A noter que d'autres normes peuvent être utilisées pour déterminer l'efficacité d'un produit sur d'autres agents infectieux : comme la norme NF EN 1040 et NF EN 1500 (activité bactéricide) et NF EN 1275 (activité fongicide).
Les normes doivent figurer explicitement sur l'étiquetage des produits.

Composition recommandée des solutions hydro-alcooliques

Les produits utilisés et leur concentration déterminent l'efficacité des solutions hydro-alcooliques. Leur composition doit donc figurer clairement sur l'étiquetage.
L'ANSM recommande l'utilisation de produits à base d'alcool éthylique (ou éthanol), d'alcool propylique (propane-1-ol ou n-propanol) ou d'alcool isopropylique (propane-2-ol ou isopropanol). Leur concentration optimale est comprise entre 60% et 70% (ou entre 520 et 630 mg/g).

Risques et dangers des produits hydro-alcooliques

Selon rapport publié en mars 2011 par l'ANSM, aucun risque sanitaire relatif à l'exposition à l'éthanol par voie cutanée ou inhalée, dans le cadre d'une utilisation intensive de solutions hydro-alcooliques, n'a été mis en évidence.
L'ANSM pointe l'absence de risques cancérogènes, reprotoxiques ou neurotoxiques, dans des conditions normales d'utilisation. Le risque d'allergie à l'éthanol ou à l'alcool isopropylique, même s'il existe, reste rare.
En outre, il n'existe pas de contre-indication à l'utilisation des solutions hydro-alcooliques chez les femmes enceintes.



Crédit photo : © Herjua - Fotolia

Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Hygiène des mains - Les solutions hydro-alcooliques » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.