Vomissements et nausées

Novembre 2017

Nausées et vomissements sont deux manifestations différentes qui peuvent survenir isolément mais qui sont souvent associées. Ces symptômes représentent un des motifs de consultations les plus fréquents, surtout chez les femmes enceintes. Les nausées et vomissements sont le plus souvent passagers. Ils peuvent être atténués grâce au repos et à des mesures diététiques simples. Si cela n'est pas suffisants, des médicaments anti-émétiques disponibles sans ordonnance en pharmacie peuvent être pris pendant un jour ou deux à condition qu'ils ne vous soient pas contre-indiqués. Demandez conseil à votre pharmacien.


Notre vidéo

Les précisions du docteur Pierrick Hordé :

Nausées et vomissements

Les nausées se définissent par une sensation de malaise ou d'inconfort au niveau de l'estomac provoquant une envie de vomir. Elles s’accompagnent d’une sensation très désagréable de « mal au cœur », d’un manque d’appétit et d’une fatigue. Le vomissement, souvent précédé de nausées, et de sueurs, correspond à un réflexe mécanique de défense de l'organisme afin de forcer l'expulsion du contenu de l'estomac. Fièvre, douleurs, pâleur, sueurs, augmentation de la sécrétion de salive et perte d'appétit accompagnent parfois les nausées et vomissements notamment dans les pathologies plus sévères.

Causes

Les causes des nausées et vomissements peuvent être très nombreuses, notamment liées pour la plupart à des maladies bénignes comme la gastro entérite, la migraine, une intoxication alimentaire, le mal des transports ou liée à des effets secondaires de certains médicaments. Un repas copieux peut également être la cause de nausées.
Citons également les mauvaises odeurs, le stress pouvant survenir avant un examen par exemple, un air vicié, le dégoût de certain aliments, des vertiges , une crise migraineuse, de violentes douleurs, une pathologie digestive comme par exemple , l’abus d’alcool, la consommation à jeun de café ou de thé trop fort, une méningite ou une intoxication au monoxyde de carbone.Certaines Maladies plus sévères nécessitent un avis médical urgent, comme par exemple une hépatite, une pancréatite, une appendicite, une occlusion intestinale ou la présence de calculs biliaires, ou d'une de méningite.

Grossesse

L'apparition de nausées est fréquente au cours des premiers mois de la grossesse.

Symptômes

Fièvre, douleurs, pâleur, sueurs, augmentation de la sécrétion de salive et perte d'appétit accompagnent parfois les nausées et vomissements notamment dans les pathologies plus sévères.
L'apparition de nausées et de vomissements est fréquente au cours des premiers mois de la grossesse.

Complications

Il arrive parfois que chez des enfants en bas âge ou chez des personnes âgées par exemple, les vomissements pénètrent dans les voies respiratoires au cours d'une « fausse route » et provoquent ensuite une infection pulmonaire. En effet, cette complication se produit lorsque les vomissements ne peuvent pas être évacués. Il faut dans ce cas conseiller de vomir la tête penchée en avant et cracher immédiatement ce qu’elles ont en dans la bouche. D’autre part, des vomissements répétés accompagnés de diarrhée provoquent un risque de déshydratation, chez les nourrissons, les enfants en bas âge et les personnes âgées.

Différences entre vomissement et régurgitations

Les vomissements se produisent au cours d'effort alors que les régurgitations provoquant le retour d'aliments dans la bouche d'aliments surviennent sans effort, ni nausée.

Signes de gravité

Les signes de gravité suivants nécessitent une consultation en urgence sont la fièvre, des douleurs violentes, une confusion, une perte de conscience. des vertiges, un malaise, une soif intense, des vomissements sanguins. de nausées et vomissements très fréquents et lorsque les vomissements apparaissent après un traumatisme crânien.


Prendre un avis médical systématique en cas de grossesse et d'allaitement, chez un enfant de moins de 6 ans, et lorsque les symptômes apparaissant après la prise d'un médicament.
Il est indispensable d'arrêter un médicament pris sans ordonnance lors d'aggravation des vomissements, de persistance ou d'apparition d'autres manifestations, comme une fièvre ou un mal de tête, et lors de la persistance des vomissements au-delà de 2 jours de traitement.

Que manger ?

Le choix de l'alimentation est primordial. Pour limiter les nausées, privilégiez plusieurs petits repas répartis dans la journée ; mangez lentement, des aliments ni trop chauds ni trop froids ; évitez les aliments trop gras, trop sucrés ou trop épicés, l'alcool, le tabac, ainsi que le café.
Ne pratiquez pas une activité sportive intense juste après le repas, et détendez-vous, respirez calmement mais sans vous allonger immédiatement.

Que boire ?

En cas de vomissements, il est indispensable de boire beaucoup et souvent pour éviter une déshydratation. Privilégiez des boissons salées ou sucrées -mais pas d'alcool - pour compenser la perte de liquide due aux vomissements, notamment pour les personnes âgées. Cette attitude est fondamentale si les nausées et vomissements s'accompagnent d'une diarrhée. Buvez par petites gorgées tout au long de la journée, et si possible en dehors des repas.

Éviter les odeurs

Certaines odeurs (tabac, cuisine, parfums) peuvent aggraver les nausées et vomissements. Essayez de les éviter, entre autres en aérant régulièrement votre domicile.




Quand les vomissements s'accompagnent de certains symptômes tels que des maux de tête, des vertiges, un état confusionnel, des douleurs dans la poitrine, une gêne à la lumière, si les vomissements surviennent après un choc à la tête ou si vous vomissez du sang, contactez immédiatement un médecin. Pensez aussi à demander un avis médical si les vomissements sont accompagnés de constipation ou au contraire de diarrhée, si des douleurs ou une fièvre apparaissent et si les nausées surviennent suite à la prise de certains médicaments.

Conseils

A la suite d’épisodes de vomissements, il faut tenter de se détendre, s’allonger si cela est possible, sortir de l’endroit où l’on se trouve et marcher quelques minutes. Essayer également de respirer à fond et ceci de manière rapide en effectuant 10 inspirations et expirations. Tenter également de boire une boisson, fraiche si possible, ou de l’eau citronnée, mais par petites gorgées. Il est également conseillé de ne rien manger pendant quelques heures.
Lors d’épisodes de nausées et/ou de vomissements, prendre des repas légers et rapprochés, manger plutôt froid que chaud, éviter de fumer et de consommer des aliments gras ou épicés. Penser également à ne pas se coucher immédiatement après avoir mangé.

Urgence

Des vomissements qui s'accompagnent d'un état confusionnel et de maux de tête, ou qui surviennent moins de 48 heures après un traumatisme crânien, en cas d’apparition de vertiges, d’un état confusionnel, des douleurs dans la poitrine nécessitent un avis urgent. D’autre part, il faut aussi consulter en urgence si les vomissements sont en jet et surviennent le matin plusieurs jours de suite, accompagnés de maux de tête et d’une photophobie, (gêne à la lumière) ou en cas de vomissements sanguins.

Consulter un médecin

Il faut dans tous les cas consulter un médecin si les vomissements s’accompagnent d’une constipation de plus de 48 heures ou s’il existe une diarrhée évoluant depuis plus de 24 heures. Consulter également si les vomissements sont provoqué par des vertiges violents et si les nausées s’accompagnent de maux de tête, de douleurs abdominales, de somnolence ou de torpeur. Consulter également si des douleurs apparaissent, si les nausées persistent ou si elles apparaissent après la prise médicaments

Urgence

Des vomissements qui s'accompagnent d'un état confusionnel et de maux de tête, ou qui surviennent moins de 48 heures après un traumatisme crânien, nécessitent un avis urgent. D’autre part, il faut aussi consulter en urgence si les vomissements sont en jet et surviennent le matin plusieurs jours de suite, accompagnés de maux de tête et d’une photophobie, gêne à la lumière ou en cas de vomissements sanguins.

Consulter un médecin

Il faut dans tous les cas consulter un médecin si les vomissements s’accompagnent d’une constipation de plus de 48 heures ou s’il existe une diarrhée évoluant depuis plus de 24 heures. Consulter également si les vomissements sont provoqué par des vertiges violents et si les nausées s’accompagnent de maux de tête, de douleurs abdominales, de somnolence ou de torpeur. Consulter également si les nausées persistent ou si elles apparaissent après la prise médicaments

Grossesse

Il est recommandé de prendre systématiquement l’avis d’un médecin lorsque les nausées surviennent en cas de grossesse ou d'allaitement, mais aussi chez les enfants de moins de 6 ans, ou si les symptômes apparaissant après la prise d'un médicament. Il ne faut pas non plus hésiter à contacter un praticien si les symptômes, même d’apparence bénigne, persistent ou s'aggravent.

Remèdes naturesl

Quelques remèdes naturels peuvent aider à mieux supporter les nausées, mais à la condition de s'assurer de leurs causes et après avoir pris un avis médical.

La mélisse

Traditionnellement, on préconisait la mélisse sous forme de tisane pour aider les femmes enceintes à contrer les nausées de grossesse. Si la mélisse est réputée pour calmer les spasmes gastro-intestinaux mineurs, son innocuité totale n'est pas démontrée. Aussi convient-il de demander l'avis d'un spécialiste dans le cas des femmes enceintes.

Le thym

Le thym favorise la digestion et peut dans le cas de nausées digestives, contrer les nausées. C'est en effet un antispasmodique digestif. Il peut être pris sous forme de tisane où il est déjà très efficace. Cette plante aromatique utilisée en cuisine est aussi efficace en prise alimentaire (en sauce, assaisonnement...).

Le gingembre

Le gingembre est utilisé comme plante médicinale dans de nombreux pays (européens, anglo-saxons), même si en France on le considère encore surtout comme une épice. La racine de cette plante anti-nauséeuse, consommée en infusion ou en comprimés, soulage les nausées liées au mal de mer et les nausées post-anesthésiques, en relaxant les muscles digestifs.

La menthe poivrée

Pour ses effets secondaires quasiment nuls, la menthe poivrée est particulièrement recommandée sous forme de tisane pour les nausées de la femme enceinte. La menthe poivrée a des effets décontractants sur l'estomac.

En savoir plus


Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Nausées et vomissements - Que faire ? » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.