VIH, emploi et handicap (CNS)

Juin 2017


En septembre 2009, le Conseil National du Sida (CNS) a publié des recommandations concernant la prise en compte des personnes porteuses du VIH dans les politiques du handicap.
Répondant à une demande de saisine de l’association Sidaction, le Conseil national du sida a souhaité engager une réflexion sur la nature des barrières à l’activité des personnes touchées par l’épidémie et les moyens de les lever.



Insertion sociale, emploi et VIH


Le porteur du VIH dissimule sa maladie

  • Une enquête VESPA indique que :
    • 6% des personnes ayant un emploi au moment de l’enquête estimaient avoir été victimes de discriminations en raison de leur séropositivité au VIH au cours de leur vie professionnelle.
    • 70% de ces personnes en emploi tiennent leur pathologie secrète à l’égard de leur employeur et de leurs collègues de travail.
    • la plupart des salariés associent la révélation de leur pathologie à un risque de stigmatisation ou de discrimination.
    .
  • D’autres facteurs entrent en jeu dans la dissimulation de la maladie :
    • la peur de la contamination des autres employés, d’où la nécessité de communiquer encore mieux ;
    • « maladie honteuse » ;
    • l’inemployabilité : l’enquête « VIH et emploi » démontre que 100% des employeurs interrogés ne donnent pas suite à un entretien d’embauche si une personne mentionnait sa séropositivité.
    .
  • Dans le cadre professionnel, cette dissimulation exige du salarié :
    • qu’il gère son temps médical en dehors de son temps de travail,
    • qu’il renonce à tout aménagement pour raisons de santé du poste ou du temps de travail,
    • qu’il s’efforce de limiter au maximum en fréquence et en durée les arrêts de travail.
    .

Les écueils de la prise en charge

  • Extrême complexité du système et des démarches à accomplir.
  • Difficultés d’obtention de certaines prestations et délais excessifs en regard de l’urgence des situations.
  • Faible niveau des revenus de substitution dans les périodes sans activité.
  • Difficultés à gérer les passages d’un dispositif à un autre et notamment les retours à l’activité.
  • Accès insuffisant aux couvertures complémentaires.
  • Recours ambigu aux dispositifs du handicap.
  • Revenus d’existence très faibles qui enferment les personnes dans la précarité économique.
    • En cas d’arrêt temporaire ou durable de l’activité professionnelle, le manque de ressources devient rapidement un problème majeur.
    .
  • Revenus de substitution insuffisants et discontinus.

Considérer l’infection à VIH comme un handicap

  • Prendre en compte les aspects invalidants de l’infection à VIH et de son traitement :
    • fatigabilité parfois caractérisée par des épisodes d’asthénie ;
    • contraintes liées aux examens et aux soins ;
    • effets secondaires (nausées, troubles digestifs, problèmes dermatologiques, neuropathies) ;
    • répercussions psychologiques ;
    • troubles
      • de la concentration,
      • de l’humeur,
      • du comportement,
      • du sommeil,
      • de la libido.
      .
  • L’ensemble des troubles
    • a des répercussions sur la vie sociale et professionnelle,
    • allant de la simple gêne sociale à l’incapacité de travail.
    .

Sensibiliser les opérateurs des prestations du handicap

  • Les MDPH (Maisons départementales des Personnes Handicapées) et l’Assurance maladie :
    • constituent les deux principales instances chargées d’évaluer le handicap,
    • dans le but de statuer sur l’attribution de droits et prestations spécifiques.
    .
  • Recommandations
    • réaliser un document de sensibilisation et d’aide au remplissage du certificat médical de la MDPH par le médecin traitant ;
    • mise en place d’un médecin coordonnateur dans chaque MDPH ;
    • l’Agefiph et le Fiphfp, ainsi que les opérateurs locaux Cap Emploi et Sameth doivent
      • développer leur réflexion sur les spécificités des pathologies évolutives.
      .

Sources


VIH, emploi et handicap : avis suivi de recommandations sur la prise en compte des personnes vivant avec le VIH dans les politiques du handicap, CNS, septembre 2009.
Crédit photo : Kuzma | Dreamstime.com

A voir également


Publi-information
Publié par sante-medecine.
Ce document intitulé « VIH, emploi et handicap (CNS) » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.