Binge drinking - Définition, conséquences et traitement

Décembre 2017

Apparue en 2005, la notion de « binge drinking » désigne la consommation excessive d'alcool en contexte festif, dans la population jeune. Un terme qui est fréquemment assimilé à la consommation alcoolique aigüe. Le point sur l'interprétation, les risques, les complications et le traitement du binge drinking.



Définition

Le binge drinking est un terme anglais utilisé pour décrire une consommation excessive d'alcool, en une seule occasion, dans un contexte festif, par une population jeune (adolescents et jeunes adultes). Utilisé principalement par les médias, l'emploi de ce terme est aujourd'hui critiqué par la communauté scientifique, en raison de l'absence d'études épidémiologiques probantes validant la spécificité de ce trouble. Le terme « d'intoxication alcoolique aiguë » lui est souvent préféré car il correspond à une réalité clinique.

Critères de définition du « binge drinking »

La notion de « binge drinking » découle d'une tendance observée initialement dans les campus américains, au sein d'une population de jeunes adultes. Par extension, ce comportement désigne une tendance similaire observée au sein de la jeune population britannique, qui concerne aujourd'hui également les jeunes français.
Certaines études menées auprès des populations concernées ont utilisé le critère « 4 +/5 + » pour définir le binge drinking. Il correspond l'ingestion de 5 unités d'alcool ou plus, en une seule occasion, pour un homme, et de quatre ou plus pour une femme. Ce critère est cependant critiqué dans la mesure où il repose sur une appréciation arbitraire.

But recherché du binge drinking

Au-delà de la désinhibition ou de la sensation d'euphorie recherchée par la consommation d'alcool, la recherche d'une sensation « d'abrutissement » motiverait ce comportement.
L'un des déterminants du binge drinking est donc la notion d'ivresse volontaire, de « défonce ».

Description clinique

Le binge drinking, ou « intoxication aigüe éthylique », se caractérise par la succession de trois phases : l'excitation,l'ébriété et la dépression.

Conséquences et complications

Les conséquences les plus fréquentes du binge drinking sont avant tout comportementales : l'intoxication alcoolique aigüe est un facteur de risque important d'accident (ex : de circulation), mais aussi de comportements favorisant certains délits. Le binge drinking peut entraîner différents syndromes caractéristiques de l'ivresse pathologique, comme les hallucinations et les délires. Il peut également entraîner un coma éthylique, qui se manifeste par une hypotonie musculaire, une dépression respiratoire, une hypotension, ou encore une hypothermie.
Il est également cause d'hypoglycémies, et de pancréatites aiguës.

Traitement

La prise en charge du binge drinking repose avant tout sur un suivi psychiatrique, souvent par un praticien spécialisé en addictologie. Les traitements médicamenteux peuvent inclure des psychotropes si des comorbidités psychiatriques sont clairement identifiées. En seconde intention, d'autres médicaments peuvent être utilisés pour traiter l'addiction à l'alcool : comme la naltrexone, qui a montré des effets intéressants sur la réduction de la consommation d'alcool.

Pour aller plus loin

« Binge drinking » chez les jeunes (PDF), par N. Vandermersch et A. Chassevent, addictologues.
Crédit photo © Sylvie Bouchard - Fotolia.com

Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Binge drinking - Définition, conséquences et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.