Traitements du cancer du col de l'utérus de stades 3 et 4

Novembre 2017

Les cancers l'utérus au stades 3 et 4 dits « invasifs » nécessitent une prise en charge comprenant, selon les cas, radiothérapie, chimiothérapie et curiethérapie. Le point sur tous les traitements.


Cancer du col de l'utérus de stades 3 et 4 : définition

Les cancers du col de l'utérus de stades 3 et 4 sont des cancers dits « invasifs ». Au stade 3, la tumeur s'est étendue aux organes voisins du col. Ce stade est défini par les situations suivantes : envahissement de la totalité du vagin et/ou atteinte de la paroi pelvienne et/ou blocage d'un uretère, le canal qui a pour fonction de conduire l'urine du rein à la vessie. Ce blocage a pour conséquence le gonflement du rein et peut l'empêcher de fonctionner. Au stade 4, la tumeur a atteint la vessie ou le rectum, ou s'est étendue au-delà de la cavité pelvienne et a formé des métastases dans différents organes éloignés de son lieu de formation initiale : notamment les poumons, le foie, le péritoine.

Traitements du cancer du col de l'utérus de stade 3

Radiochimiothérapie concommittante

La radiochimiothérapie concomitante est le traitement de référence du cancer du col de l'utérus de stade 3. Elle associe trois traitements : une radiothérapie externe, une curiethérapie et une chimiothérapie.
L'objectif d'une radiochimiothérapie concomitante est d'éliminer la totalité de la tumeur, ainsi que les cellules cancéreuses qui se sont étendues aux organes voisins (cavité pelvienne et vessie). Le protocole consiste généralement à réaliser, en ambulatoire, 5 séances de radiothérapie externe et une séance de chimiothérapie, par semaine, pendant une durée de 5 semaines.
Huit à 10 jours après la fin des séances de radiothérapie externe, une curiethérapie est réalisée. Elle requiert fréquemment une hospitalisation de 2 à 4 jours.
La chimiothérapie administrée lors de la radiochimiothérapie repose généralement sur des médicaments à base de sels de platine comme le cisplatine, qui peuvent être associés au fluoro-uracile (5FU). Elle peut entraîner plusieurs effets secondaires : comme des nausées et vomissements, des diarrhées et des lésions de la bouche. La chute des cheveux (alopécie) est rare lors de ce traitement.
Le principe de la curiethérapie (radiothérapie interne) est détaillée dans notre fiche « Traitements du cancer du col de l'utérus de stade 2 ». Plusieurs techniques de curithérapie sont possibles: la curiethérapie à bas débit de dose (hospitalisation d'une durée de 2 à 6 jours en général), la curiethérapie à débit pulsé et la curiethérapie à haut débit de dose (plus rarement). Avant un traitement par radiochimiothérapie concomitante, il est nécessaire de déterminer si les ganglions de la région lombo-aortique sont envahis ou non par des cellules cancéreuses. Un examen par imagerie est pratiqué afin de définir précisément la région à irradier lors de la radiothérapie externe : soit le pelvis seul, soit le pelvis ainsi que la région lombo-aortique. Une radiothérapie seule peut être proposée si la radiochimiothérapie concomitante n'est pas réalisable, afin de traiter les tumeurs supérieures à 4 centimètres propagées au-delà de l'utérus dans la cavité du pelvis.

Place de la chirurgie

Le traitement de référence qui associe radiothérapie et chimiothérapie à ce stade peut dans certains cas être complété par une chirurgie. La nécessité de la chirurgie, ainsi que le type de chirurgie à pratiquer, dépendent de plusieurs facteurs et sont discutés au cas par cas.

Traitement du cancer du col de l'utérus de stade 4

Radiothérapie externe

Une radiothérapie externe est fréquemment indiquée pour traiter les cancers présentant des métastases à distance (péritoine, foie, poumons). Elle peut être réalisée, seule ou associée à une chimiothérapie et son objectif double : ralentir le développement de la tumeur et des métastases et soulager les symptômes douloureux causés par la tumeur ou les métastases. La radiothérapie externe repose sur l'utilisation d'un appareil (accélérateur linéaire de particule), qui permet de produire et diriger des rayons, à travers la peau, vers la tumeur et ses tissus voisins. Un traitement par radiothérapie comporte trois étape : le repérage (scanner), qui permet de cibler la zone sur laquelle les rayons vont être dirigés ; la dosimétrie, qui permet de déterminer informatiquement la dose de rayons à appliquer sur la zone à traiter ; et le traitement proprement dit. Un traitement par chimiothérapie externe dure généralement 15 minutes environ. Le temps d'irradiation est de courte durée (quelques minutes), l'irradiation indolore. Le plus souvent, le traitement est réalisé en ambulatoire. Une radiothérapie entraîne plusieurs effets secondaires, dont l'intensité varie selon les cas. Parmi ces effets indésirables, qui font l'objet d'une prise en charge spécifique : inflammation de la muqueuse vaginale, troubles digestifs, érythème cutané et troubles urinaires.

Chimiothérapie

Une chimiothérapie peut être proposée pour traiter les cancers présentant des métastases à distance (au-delà de la cavité du pelvis). La chimiothérapie est alors utilisée seule ou associée à une radiothérapie, qui est le plus souvent externe. Elle permet de ralentir, voire dans certains cas d'arrêter, la progression de la maladie. Parmi les agents de chimiothérapie employés (seuls et parfois en association) : la cisplatine (Platinol AQ et le 5-fluorouracile (5-FU), paclitaxel, ifosfamide (Ifex), irinotécane (Camptosar). Au stade 4, la durée d'une chimiothérapie est variable et dépend de plusieurs facteurs : comme la tolérance au traitement, et l'efficacité de ce dernier.

Notre vidéo

Les précisions du docteur Pierrick Hordé.





Crédit photo : © fotoliaxrender - Fotolia.com

Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Traitements du cancer du col de l'utérus de stades 3 et 4 » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.