Cancer du col de l'utérus de stade 2 : traitements

Mars 2017

La chirurgie, la curiethérapie et la radiothérapie sont les traitements de référence du cancer du col de l'utérus de stade 2. Le point sur leurs indications précises et leurs développements.


Définition

Au stade 2 du cancer du col de l'utérus, la tumeur s'est étendue au-delà du col de l'utérus à la partie supérieure du vagin ou aux paramètres. Les paramètres désignent les tissus qui s'étendent entre les bords latéraux du col utérin et la paroi pelvienne. Une tumeur correspondant au stade 2 est, contrairement à une tumeur de stade 1, directement visible à l'oeil nu à l'examen gynécologique. Sa taille est inférieure à 4 centimètres.

Chirurgie

Au stade 2, la chirurgie consiste à retirer l'utérus (hystérectomie totale), ainsi que le tiers supérieur du vagin et les paramètres : Ce geste chirurgical porte le nom de colpo-hystérectomie élargie.
Les ovaires et ganglions lymphatiques pelviens sont également retirés à lors de cette intervention.
L'hystérectomie permet d'enlever la plus grande partie possible de la tumeur avant d'administrer d'autres traitements. Selon les caractéristiques de la tumeur, une chirurgie dite conservatrice peut être proposée. Elle permet de préserver l'utérus et donc de conserver les chances de grossesse future pour une femme fertile en âge de procréer et qui a un désir d'enfant.

Curiethérapie suivie d'une colpo-hystérectomie élargie

La radiochirurgie repose sur une curiethérapie (radiothérapie interne) complétée d'une colpo-hystérectomie élargie (voir plus haut). Une curiethérapie consiste en l'émission de rayonnements, par des sources radioactives, sur le site même de la tumeur. Les éléments radioactifs (l'iridium ou césium) sont insérés dans un applicateur, qui est introduit dans le vagin et placé au contact la tumeur au niveau du col de l'utérus. L'implantation (temporaire) de l'applicateur est réalisée sous anesthésie générale, ou sous rachi-anesthésie, afin d'éviter les douleurs liée à la procédure. Lors d'une curiethérapie, la source radioactive libère des rayons qui vont détruire les cellules cancéreuses. L'avantage d'une curiethérapie est la possibilité de délivrer de façon ciblée sur le col de l'utérus des doses plus élevées que lors d'une radiothérapie externe. Un traitement par curiethérapie débute 2 à 24 heures après la pose du dispositif. Il a lieu dans une chambre située dans l'unité d'hospitalisation de curiethérapie de l'hôpital. L'irradiation n'est pas douloureuse, et le bon déroulement du traitement est régulièrement contrôlé par le personnel soignant.
Une autre méthode de curiethérapie, plus rarement utilisée, consiste à introduire les sources radioactives par de fins cathéters implantés de façon très précise dans la tumeur.
Une radiothérapie qui associe une radiothérapie externe et une curiethérapie peut être proposée en cas de contre-indication à la chirurgie.

Radiochimiothérapie

Une radiochimiothérapie concomitante est réalisée suite à une chirurgie ou une radiochirurgie, si des cellules cancéreuses sont diagnostiqués dans les ganglions pelviens ou dans les marges (ou bordures) des tissus retirés lors de la chirurgie.
Elle est le traitement de référence des tumeurs de taille supérieure à 4 centimètres et des tumeurs correspondant à un cancer du col de l'utérus de stade 2. La radiochimiothérapie combine une radiothérapie externe, une chimiothérapie et une curiethérapie : cette association a pour but de renforcer l'action respective des trois traitements. Par exemple, la chimiothérapie, qui a sa propre action de destruction des cellules cancéreuses, améliore également la sensibilité aux rayonnements. Le protocole de soins consiste généralement à réaliser, en ambulatoire, 5 séances de radiothérapie externe et une séance de chimiothérapie par semaine et pendant 5 semaines.
La curiethérapie est réalisée 8 à 10 jours après la fin des séances de radiothérapie externe.

Médicaments de chimiothérapie utilisés

Les médicaments de chimiothérapie utilisée à l'occasion d'une radiochimiothérapie sont souvent des médicaments à base de sels de platine (cisplatine) qui peuvent être associés au fluoro-uracile (5FU). Ils sont généralement injectés dans une veine, par perfusion, et comporte des risques d'effets secondaires similaires. Le plan de traitement (médicaments utilisés, durée, etc.) est déterminé au cas par cas.

Notre vidéo

Les précisions du docteur Pierrick Hordé.




Crédit photo : © DTKUTOO - Fotolia.com

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Cancer du col de l'utérus de stade 2 : traitements » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.