Traitement du cancer du sein infiltrant métastatique

Avril 2017

Au stade métastatique, le traitement du cancer du sein repose principalement sur la chimiothérapie. Une prise en charge qui peut être complétée par d'autres traitements ciblés visant à freiner l'évolution de la maladie et améliorer la qualité de vie des patientes. Le point sur les différentes options thérapeutiques.


Cancer du sein infiltrant métastatique : définition

Un cancer du sein est dit métastatique lorsque des cellules cancéreuses issues de la tumeur primitive (sein et/ou ganglions adjacents) se sont installées dans un autre organe du corps comme par exemple au niveau des os, des poumons ou du foie, après avoir migré par les vaisseaux lymphatiques ou les vaisseaux sanguins.

Traitement du cancer du sein métastatique : généralités

Le principal traitement d'un cancer du sein métastatique est un traitement médicamenteux dit « systémique », car il agit sur l'ensemble du corps : il comporte une chimiothérapie, qui peut être complétée d'une thérapie ciblée et/ou d'une hormonothérapie. Dans certaines situations, un traitement chirurgical peut être indiqué, ainsi qu'une radiothérapie de la tumeur ou des métastases.

Vidéo


Chimiothérapie du cancer du sein infiltrant métastatique

Durée et objectif du traitement

Au stade métastatique, la durée des chimiothérapies est généralement plus longue que celle des chimiothérapies des cancers infiltrants non métastatiques. Elle varie selon l'efficacité et la tolérance du traitement qui font l'objet d'une évaluation régulière.
L'objectif de la chimiothérapie est de stabiliser l'évolution de la maladie et d'améliorer la qualité de vie des patientes.

Médicaments de chimiothérapie fréquemment prescrits

Différents médicaments de chimiothérapie sont utilisés pour traiter les cancers du sein métastatiques, seuls ou en combinaison. Ces médicaments ont notamment pour objectif de bloquer la croissance des cellules cancéreuses. Ils comprennent : les anthracyclines administrées en intraveineux, la capécitabine (comprimés par voie orale), le cyclophosphamide (comprimés par voie orale ou en intraveineux), le docétaxel (en intraveineux), l'éribuline (en intraveineux), la gemcitabine (associé au paclitaxel, en intraveineux), le paclitaxel (intraveineux), et le vinorelbine (intraveineux). Une chimiothérapie entraîne différents effets indésirables, plus ou moins sévères, qui varient selon les médicaments utilisés, les dosages et les personnes.
Parmi les effets secondaires les plus fréquemment rencontrés : chute des cheveux (temporaire), nausées et vomissement, diarrhées, baisse des globules blancs, des globules rouges et des plaquettes, lésions de la bouche, troubles cutanés, sensations d'engourdissement ou de fourmillements, troubles du cycle menstruel, fatigue, etc.

Efficacité des chimiothérapies

Les métastases sont souvent sensibles à de nombreux traitements, même si le cancer du sein infiltrant métastatique est chronique, et sa guérison définitive exceptionnelle.

Thérapies ciblées

Les thérapies médicamenteuses ciblées font appel à plusieurs médicaments, qui ont pour objectif de bloquer certains mécanismes spécifiques des cellules cancéreuses. Le recours aux thérapies ciblées est envisagé pour certains types de tumeurs (15 à 20% d'entre eux) : spécifiquement les tumeurs dont les cellules cancéreuses présentent une grande quantité de protéines HER2, protéines qui favorisent leur croissance. Plusieurs médicaments sont utilisés dans le cadre d'une thérapie ciblée et sont parfois associés aux médicaments de chimiothérapie :
  • Le trastuzumab (Herceptin®), qui appartient à la famille des anticorps monoclonaux, et dont l'action permet de bloquer le processus de division et de développement des cellules cancéreuses (administré par voie intraveineuse).
  • Le bévacizumab (Avastin®), appartenant également à la famille des anticorps monoclonaux et administré par perfusion intraveineuse.
  • Le lapatinib (Tyverb®), un inhibiteur de protéines kinases prescrit pour traiter certains cancers du sein métastatiques HER2 positifs (comprimés).
  • L'évérolimus (Afinitor®), autre inhibiteur de protéines kinases utilisé en association avec certaines hormonothérapies pour traiter des cancers du sein métastatiques avec des récepteurs hormonaux positifs (comprimés).

Hormonothérapie (traitement anti-hormonaux)

Au stade métastatique, les traitements anti-hormonaux visent à empêcher l'activité ou la production d'une hormone (oestrogènes et/ou progestérone) susceptible de stimuler la croissance de la tumeur cancéreuse initiale, pour freiner le développement du cancer.
60 à 70% des tumeurs du sein présentent des caractéristiques de sensibilité potentielle à ce type de traitement. Ces traitements peuvent entraîner différents effets indésirables : anomalies bénignes de l'endomètre, bouffées de chaleur, douleurs musculaires et articulaires, nausées et troubles digestifs, etc.

Radiothérapie

Un traitement par radiothérapie ciblée peut être envisagé pour traiter la tumeur localisée dans le sein et/ou les des métastases aux os au cerveau. Dans ce dernier cas, la radiothérapie est entreprise si les métastases sont précisément localisées, si elles sont douloureuses ou menacent directement la santé.

Bisphosphonates

La prescription de bisphophonates est indiquée en cas de métastases osseuses : ces médicaments permettent de diminuer le risque de complications de lésions liées à ce type de métastases (ex : fractures).

Soins complémentaires

Au stade métastatique, plusieurs soins complémentaires sont mis en oeuvre pour améliorer le confort de vie des patientes : prise en charge psychologique, suivi diététique et nutritionnel, masso-kinésithérapie, soins contre la douleur et soins palliatifs. Il est important de se tourner vers son médecin traitant, ou vers l'équipe pluridisciplinaire de son établissement de santé pour connaître les modalités de prise en charge possibles.

Cancer du sein métastatique : suivi

Le suivi en cas de maladie métastatique est rapproché : des examens sont pratiqués régulièrement et visent à évaluer la tolérance et l'efficacité des traitements prescrits.

Pronostic

Un cancer du sein métastatique est une maladie chronique, aujourd'hui non curable, dont l'évolution dépend de nombreux facteurs : âge et état de santé générale de la patiente, localisation des métastases, réponse au traitement, etc. Selon les données de l'INSERM, le taux de survie global à 5 ans de ce type de cancer est de 23,3%.


Crédit photo © Sebastian Kaulitzki - Fotolia.com

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Traitement du cancer du sein infiltrant métastatique  » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.