Comment éviter et traiter le mal des montagnes?

Mars 2017

Le mal aigu des montagnes (MAM), autrement appelé mal d'altitude, apparaît généralement à partir de 3500 mètres. Le point sur ses causes, ses principales manifestations et son traitement.


Définition

Le mal aigu des montagnes est un syndrome qui affecte les personnes qui montent en haute altitude de manière trop rapide. Cet état est généralement induit par une mauvaise oxygénation du cerveau résultant d'une acclimatation pas assez progressive à l'altitude. Le mal des montagnes touche les alpinistes qui gravissent des sommets de plus de 3 500 mètres. Pour être affecté par ce syndrome, il faut passer plusieurs heures en altitude. Le mal aigu des montagnes se manifeste par des maux de tête mais peut aller jusqu'à l'oedème cérébral ou pulmonaire dans les cas les plus graves. Pour y remédier, il est nécessaire de redescendre à une altitude inférieure.

Causes

Le mal des montagnes est dû à la baisse de la pression atmosphérique en altitude, qui elle-même conduit à un manque d'oxygène. Plus l'altitude augmente, plus la densité de l'air s'affaiblit. Il existe certains facteurs de risques comme la présence d'un indice de Masse Corporelle (IMC) élevé et l'âge de la personne: en effet les adolescents et personnes âgées sont fréquemment sujets au mal d'altitude.

Symptômes

Généralement sans gravité, les manifestations du mal d'altitude comprennent des céphalées, des nausées, une perte d'appétit, une fatigue, des vertiges, des insomnies et une dyspnée (essoufflement). Dans de rares cas, et notamment en situation de très haute altitude, les conséquences peuvent être plus graves avec l'apparition d'un OEdème cérébral de haute altitude (OCHA) ou d'un oedème pulmonaire de haute altitude (OPHA).

Traitements

Il est recommandé de stopper l'ascension lorsque les premiers symptômes apparaissent. En cas de mal d'altitude léger, il n'est pas nécessaire de redescendre de manière immédiate.
Les solutions conseillées sont de se reposer très souvent et de prendre des comprimés d'analgésiques contre les maux de tête. Il est en revanche indispensable de redescendre de l'altitude en cas d'oedème, ou d'inefficacité du traitement. Lors d'un épisode aigu, pouvant se produire à plus de 4000 m d'altitude, il peut être envisagé d'avoirs recours à un caisson hyperbare portable utilisé dans ce cas par des professionnels. Le malade est alors allongé dans le caisson qui est ensuite gonflé à une pression permettant une chute de dénivellation de 2500 m à 3000 m.

Prévention

La prévention du mal des montagnes s'effectue par l'acclimatation à l'altitude. Il est donc conseillé de procéder à une ascension progressive afin d'habituer l'organisme à la pression atmosphérique. Il est également recommandé de s''hydrater, de s'alimenter sans excès, de ne pas fumer, et de ne pas boire d'alcool.

Pour aller plus loin



Photo : © Dean Moriarty - Fotolia.com

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Comment éviter et traiter le mal des montagnes? » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.