Psoriasis

Décembre 2016

Le psoriasis est une maladie chronique de la peau. Il se manifeste par l'apparition d'épaisses plaques de peau rouges et sèches à différents endroits du corps. Le psoriasis affecte environ 1 à 2% de la population française, soit environ plus d'un million de personnes. Même si cette pathologie reste bénigne la plupart du temps, elle affecte le quotidien des personnes qui en sont atteintes. Le psoriasis n'est pas une maladie contagieuse ni allergique. Le psoriasis peut toucher l'enfant ou l'adulte, et les hommes autant que les femmes. Le psoriasis touche en France 2 à 5% de la population mondiale, soit environ 600000 à 2 millions de personnes et 125 millions de personnes dans le monde.


Le psoriasis est une maladie chronique de la peau qui peut toucher aussi bien l'enfant que l'adulte et les hommes que les femmes. Il apparaît généralement entre 20 et 50 ans. Environ 1 à 2 % de la population mondiale est concerné par cette maladie qui n'est ni contagieuse ni allergique. Cette pathologie reste généralement bénigne mais elle affecte le quotidien des personnes touchées. Le psoriasis n'est en effet pas prévisible car les lésions évoluent par poussées. Ainsi, elles régressent et réapparaissent spontanément.

Définition

Le psoriasis est une maladie chronique de la peau dont la cause est actuellement non connue et qui évolue par poussées. Il apparaît sur certaines régions de la peau, qui devient rouge et couverte de croûtes appelées « squames », sortes de couche pelliculaire blanchâtre inesthétique. Ces lésions cutanées peuvent démanger et être douloureuses. Il existe plusieurs types de psoriasis selon la morphologie des lésions : en plaques, en gouttes, pustuleux, inversés ou érythrodermiques. La pathologie touche autant les hommes que les femmes et apparaît habituellement chez l'adulte jeune. Le psoriasis peut être bénin et se limiter aux ongles, aux coudes, aux genoux, aux pieds, aux mains ou au cuir chevelu, comme il peut être plus grave et s'étendre sur tout le corps.


Le psoriasis peut prendre de nombreux aspect, parmi lesquels on peut citer :
  • La forme "vulgaire", généralement marquée par des plaques rouges avec squames blanches adhérentes, à contours bien limités, touchant les zones bastion (coudes, genoux...).
  • La forme "inversée" touchant les plis (inguinaux, interfessier, sous mammaire...).
  • L'atteinte du cuir chevelu, provoquant le plus souvent des croutes blanchatres.
  • L'atteinte des paumes et des plantes (kératodermie palmoplantaire, pulpite fissuraire, pustulose palmoplantaire...).
  • L'atteinte des ongles (ongles en dés à coudre, onycholyse...).
  • L'atteinte articulaire : rhumatisme psoriasique, pouvant toucher notamment les mains, les pieds et la zone lombaire.


Il existe des formes modérées de la maladie et des formes plus sévères ou l'atteinte est plus importante.

Psoriasis en gouttes

Dans moins d'un cas sur 10, la plupart du temps chez les enfants et les adolescents, le psoriasis prend la forme de petites plaques de moins d'un centimètre de diamètre. Il s'agit d'une forme de psoriasis appelée psoriasis en gouttes. Cette affection peut faire suite à une infection par streptocoques. Dans le cas du psoriasis en goutte, celui-ci ne se présente pas par plaques, mais par petites gouttelettes disséminées sur tout le corps, notamment sur les zones de frottement avec les vêtements (ceinture de pantalon, soutien-gorge...) ou non (avant bras, cuir chevelu...). Le psoriasis en goutte ne laisse pas de grandes plaques irritantes mais des petites zones cicatrisant plus rapidement après la chute des squames.

Psoriasis inversé

Le psoriasis inversé (appelé également psoriasis des plis) est une forme de psoriasis dans laquelle les plaques rouges (et lisses) sont restreintes aux zones de plis (aisselles, aine, nombril, etc.). Le psoriasis inversé doit son nom à la localisation des plaques rouges et irritantes : celles-ci sont sur les zones épargnées dans la forme commune du psoriasis (plis sous-mammaires, interfessiers et inguinaux). Les zones génitales peuvent être atteintes ainsi que les creux poplités et axillaires. Il porte aussi le nom de psoriasis des plis. Les grands plis sont sujets à l'apparition de plaques bien délimitées, rouges et lisses (sans squame). Il n'existe pas de traitement permettant d'en guérir définitivement.

Psoriasis des plis

Le terme psoriasis des plis est un synonyme du psoriasis inversé, qui se manifeste par des plaques rouges, non squameuses, d'aspect lisse et bien délimité au niveau des grands plis du corps : plis inguinaux (avec invasion des organes génitaux), inter fessier, sous-mammaire. Ces plaques sont moins fréquentes sur les plis axillaires ou du creux poplité et rares au niveau du nombril. Aucun traitement ne peut le guérir totalement.

Psoriasis pustuleux

Le psoriasis pustuleux est une forme de psoriasis localisée sur la paume des mains et la plante des pieds. Il peut être facilement confondu avec d'autres pathologies (mycoses, eczéma...). Des pustules sèches, se fissurant facilement et inflammatoires, gênent la vie quotidienne des patients (marche, utilisation de produits détergents...). Des pommades à base de corticoïdes voire de rétinoïdes peuvent être prescrites pour diminuer les poussées. Une hydratation régulière de la peau aide à soulager les irritations.

Maladie psoriasique

Le psoriasis est de plus en plus appelé maladie psoriasique en raison d'autres atteintes comme par exemple celles des phanères (ongles) et des articulations. En effet, le rhumatisme psoriasique peut être présent chez environ 6 à 7% des personnes atteintes (douleurs articulaire, gonflement et raideur).

Psoriasis du cuir chevelu

Le cuir chevelu est l'une des zones les plus couramment touchées dans le psoriasis. Il se présente alors sous la forme de plaques rouges avec des squames. La peau est irritée et laissée à vif lorsque les squames se détachent. Ces lésions, évoluant par poussées, sont souvent associées à d'autres localisations (coudes, genoux, bas du dos). L'aspect inesthétique est prépondérant d'autant qu'il n'existe pas de traitement pour cette maladie auto-immune. Les lésions peuvent aussi entraîner des démangeaisons.

Psoriasis érythrodermique

Le psoriasis érythrodermique se manifeste par des pustules disséminées sur des zones rouges et irritées. Il peut toucher l'ensemble du corps et est toujours accompagné de fièvre et de frissons. C'est une forme très rare et grave qui doit être traitée rapidement.

Causes

Le psoriasis entraîne une prolifération excessive des cellules de la peau, les kératinocytes, provoquée par une altération de l'interaction entre les cellules de l'épiderme et celles du derme. Le psoriasis est dû à un renouvellement trop rapide des cellules de l'épiderme. Une cellule cutanée normale met 28 à 30 jours pour arriver à maturité et disparaître au cours de la desquamation. Or, dans le psoriasis, cette cellule arrive beaucoup plus rapidement à maturité, entre 3 et 4 jours environ. Les causes du psoriasis ne sont pas réellement déterminées et de nombreuses hypothèses sont évoquées.

Il semble néanmoins qu'une participation génétique intervienne fréquemment, le psoriasis survenant fréquemment sur un terrain prédisposé.

Facteurs de risques

L'aspect héréditaire du psoriasis doit être pris en compte dans la maladie psoriasique car 3 à 4 malades sur 10 présentant un psoriasis ont un ou plusieurs personnes de leur famille atteintes de cette pathologie.

Un stress émotionnel, un choc psychoaffectif représente un facteur de risque important pour l'apparition du psoriasis. Les poussées font suite la plupart du temps à un événement stressant tel qu'une rupture, un décès, des problèmes professionnels, etc. Toutefois, lorsque l'anxiété régresse, le psoriasis s'améliore.

Le stress seul ne peut cependant pas expliquer l'apparition du psoriasis. Il est pourtant possible que la première poussée de la maladie soit provoquée par un fort stress. Elle serait due dans ce cas, à la libération de neuromédiateurs par le système nerveux. Ces particules favorisent l'inflammation de la peau et les cellules réagissent alors comme face à une agression.

Les poussées de psoriasis peuvent parfois être provoquées par certains facteurs :
  • Infection : Une infection comme une pharyngite ou une angine peuvent précéder l'apparition d'un psoriasis ;
  • Certains médicaments, qu'ils soient délivrés par voie orale ou locale, peuvent constituer des facteurs de risque d'apparition d'un psoriasis : Parmi ces médicaments, citons le Lithium, les corticoides, les bétabloquants, les inhibiteurs de l'enzyme de conversion ;
  • Exposition solaire prolongée ;
  • Traumatismes et blessures de la peau, comme des griffures ou une intervention chirurgicale par exemple, peuvent précéder l'apparition du psoriasis à l'endroit de la lésion ;
  • Excès de consommation d'alcool ;
  • Varicelle.


Des mécanismes immunologiques interviennent dans l'apparition d'un psoriasis. Le dérèglement du système immunitaire est à l'origine d'une production trop rapide des cellules de la peau. Le stress ou la survenue d'un choc psychologique violent représentent, comme dans de nombreuses maladies, un facteur de risque important dans l'apparition d'une poussée de psoriasis.


Symptômes

Le psoriasis dans sa forme caractéristique se manifeste de la manière suivante :
  • des taches rouges recouvertes d'un dépôt blanchâtre de localisations multiples ;
  • les localisations de l'atteinte sont habituellement les genoux, les coudes, le cuir chevelu, les ongles, le bas du dos.


D'autres formes peuvent ne toucher que les ongles ou que le cuir chevelu, ou être généralisées à tout le corps ce qui est le cas du psoriasis érythrodermique. Parfois, des lésions appelées pustules sont présentes, d'où le terme de psoriasis pustuleux.

Le psoriasis provoque des taches rouges arrondies dont la surface est recouverte d'une pellicule blanche épaisse recouvrant l'ensemble du corps. Le psoriasis touche l'ensemble du corps. Les lésions s'observent plus spécifiquement au niveau des coudes, des genoux, du bas du dos ainsi qu'au niveau du cuir chevelu. Chez la moitié environ des personnes atteintes de psoriasis, il existe des manifestations au niveau des ongles des mains et des pieds, dont l'apparence peut être décolorée, striée ou tâchée, du fait des dépressions que provoque la maladie sous la surface de l'ongles. Les ongles sont alors plus friables et cassants. Dans plus de la moitié des cas, le cuir chevelu est affecté par le psoriasis. On constate alors des pellicules dites en "flocons". Les plaques de psoriasis peuvent également dépasser du cuir chevelu pour atteindre le front, le contour des oreilles ou la nuque. Le psoriasis du visage affecte les parties du visage proche des muqueuses, c'est-à-dire les ailes du nez, le pourtour de la bouche ou encore la lisière du cuir chevelu. Du fait de sa visibilité, le psoriasis au visage a un impact important sur la vie sociale et est particulièrement difficile à supporter.

Diagnostic

Le diagnostic du psoriasis est posé par l'observation des lésions décrites ci-dessus, et aucun examen complémentaire n'est nécessaire à son identification.

Psoriasis de l'enfant

Les squames caractéristiques du psoriasis apparaissent généralement entre 20 et 50 ans. Cette pathologie peut toutefois toucher les enfants. Le psoriasis de l'enfant n'est pas courant. Pourtant, plus d'un tiers des psoriasis de l'adulte semblent avoir débuté dans l'enfance et particulièrement durant l'adolescence. Rentrée au CP et séparations familiales peuvent parfois être responsables de l'apparition du psoriasis.

Le psoriasis de l'enfant a le même aspect que celui de l'adulte avec des plaques rouges couvertes de squames adhérentes. Ces plaques sont bien délimitées et sont réparties sur le corps de façon relativement symétrique. Coudes, genoux, cuir chevelu... Les endroits où se développent les plaques sont les mêmes que chez les adultes.

Toutes les formes de psoriasis sont également observées chez l'enfant. Le psoriasis en plaques et le psoriasis du cuir chevelu sont les aspects les plus fréquents. C'est un aspect dit de "pseudo-teigne amiantacée" qui peut révéler le psoriasis dans le cuir chevelu. La fréquence des différentes formes est cependant modifiée avec l'âge de l'enfant.

Les enfants peuvent être touchés par toutes les formes de psoriasis. Deux formes de psoriasis sont plus particulières aux enfants. Il s'agit du psoriasis des langes et du psoriasis en gouttes. Le premier se développe à partir de l'âge de 3 mois sur le siège de l'enfant (fesses, vulve, plis de l'aine) et peut diffuser sur toute la zone des couches. Son aspect est celui d'une rougeur sèche et bien limitée des fesses. Cette localisation s'observe aussi chez les enfants plus grands mais le psoriasis est en général plus localisé, principalement au gland et à la vulve. Le psoriasis en gouttes se localise quant à lui surtout sur le tronc. Il correspond à l'apparition rapide et diffuse de petites plaques de psoriasis. Dans plus de la moitié des cas, il disparaîtra sans traitement en quelques mois. Les enfants sont par ailleurs plus souvent atteints au niveau du visage et plus sujets aux pulpites qui correspondent à du psoriasis sur la pulpe des doigts.

Le diagnostic ne nécessite aucun examen mais il est parfois délicat. Au début de l'éruption, le psoriasis peut en effet être pris pour un "érythème fessier" banal. Le médecin peut également hésiter entre un eczéma et un psoriasis en raison de son aspect moins caractéristique chez le jeune enfant.

La consultation permet par ailleurs d'expliquer avec des mots adaptés la maladie à l'enfant et aux parents. Ces derniers devront aider leur enfant à devenir autonome et à acquérir des compétences pour gérer sa maladie au quotidien.

Contagion

De nombreuses personnes pensent encore que le psoriasis est une maladie contagieuse et se détournent parfois des personnes qui en sont atteintes. Le fait que cette dermatose est contagieuse est une idée reçue. Le psoriasis n'est pas contagieux. Le psoriasis est une maladie, il n'est pas lié à une question d'hygiène.

Evolution

L'évolution du psoriasis n'est pas prévisible car la maladie évolue par poussées, variant ainsi selon chaque personne. Une majorité des personnes atteintes sont gênées pendant plusieurs mois puis observent des périodes de rémission qui peuvent parfois atteindre plusieurs années. Les manifestations peuvent réapparaître après cette période de rémission.

Traitement

Même s'il n'existe aucun traitement pouvant guérir le psoriasis de manière définitive, certains médicaments peuvent soulager l'intensité des éruptions cutanées durant les épisodes de psoriasis. L'objectif des traitements est de diminuer la sévérité des manifestations, d'éviter l'étendue des manifestations, permettant ainsi de mieux vivre avec le psoriasis. Le psoriasis peut être traité de manière différente : les traitements locaux (pommades, lotions...), les médicaments sous formes de comprimés, la photothérapie... Les traitements locaux représentent le premier traitement d'un psoriasis modéré.

Une crème émolliente assouplit et adoucit la peau mais également participe à la diminution de l'inflammation et à une meilleure hydratation. Une crème émolliente et hydratante n'élimine pas les lésions, mais elle soulage la douleur et les démangeaisons, et peut prévenir les poussées de psoriasis. Une bonne hydratation demeure toujours indispensable.

La vitamine D est depuis longtemps conseillée dans le traitement du psoriasis en raison de ses effets sur la prolifération des cellules inflammatoires. Elle est synthétisée lors de l'exposition de la peau à la lumière ultraviolette solaire. Les crèmes à la VIT D sont utilisées pour atténuer les lésions d'un psoriasis modéré et l'accumulation des cellules de la peau. Les lésions sont améliorées et blanchissent sous l'effet de la VIT D. Les crèmes à la VIT D sont souvent associées aux crèmes corticoïdes dans le traitement d'une poussée de psoriasis. Les quantités appliquées doivent être limitées en raison du pouvoir toxique de ces produits.

Médicaments immunosupresseurs

Certains médicaments immunosuppresseurs, peuvent être proposés aux personnes présentant un psoriasis résistant aux traitements locaux et à la photothérapie et aux formés sévères. Ces médicaments comportent des effets secondaires sérieux ainsi que de nombreusescontre-indications et interactions médicamenteuses.

Ciclosporine

La ciclosporine peut provoquer une insuffisance rénale.

Métotrexate

Le métotrexate nécessite une contraception chez la femme et l'absence de procréation chez l'homme et ceci devant se prolonger durant 3 mois après l'arrêt de ce traitement.

Biothérapie

La biothérapie est un traitement de fond proposé aux malades atteints de maladies inflammatoires chroniques depuis quelques années. Ces traitements agissent de manière très ciblée sur les cellules du système immunitaire.

Anti TNF Alpha

De nouveaux médicaments comme les Anti TNF alfa, utilisés dans les maladies inflammatoires chroniques, sont proposés aux malades atteints d'un rhumatisme psoriasique résistant aux traitements habituels.

Vitamine A

Les dérivés de la VIT A nécessitent une contraception obligatoire qui doit se prolonger 2 ans après l'arrêt du traitement. L'association de dérivés de la VIT A et de la photochimiothérapie orale peut également être proposée dans les formes sévères du psoriasis.

Corticoïdes

Les dermocorticoïdes apportent une efficacité rapide, mais nécessitent d'être utilisés avec beaucoup de prudence et sous contrôle médical. Ils sont prescrits dans les formes de psoriasis localisés ou pour les localisations qui ne peuvent être traités différemment du fait du risque d'irritation locale. Les rechutes peuvent être fréquentes et survenir rapidement après l'arrêt du traitement.

Les corticoïdes locaux peuvent provoquer des effets secondaires qu'il faut connaitre :une atrophie cutanée, des vergetures ainsi qu'une dépigmentation.

Les corticoïdes locaux sont souvent utilisés sous forme de pommades Les lotions sont préférées aux crèmes pour les lésions du cuir chevelu ou des plis. L'arrêt du traitement doit se faire progressivement sur plusieurs jours d'affilée en raison du risque de rebond. Le psoriasis devient plus résistant au traitement après un traitement de corticoïdes locaux pendant de longues semaines et provoquer une aggravation des lésions cutanées. En raison de leurs effets secondaires, les corticoïdes sous formes de pommades ou de lotions, les corticoïdes locaux doivent être prescrits pendant une courte période et sur une surface limitée.

Aspirine

L'acide salicylique peut également être proposé : il diminue l'épaisseur des plaques et facilite l'élimination des squames. Il permet ainsi une meilleure absorption d'autres médicaments sous formes de pommades, comme les corticoïdes locaux. L'acide salicylique peut provoquer des irritations locales. Il peut être utilisé dans des préparations contenant d'autres médicaments.

Dithranol

Le dithranol, dérivé du goudron, est efficace pour diminuer l'épaisseur des plaques. Il est souvent utilisé en association avec d'autres médicaments. Il provoque des irritations. Il tache la peau et les vêtements.

Cures thermales

Les cures thermales peuvent apporter une aide précieuse aux personnes souffrant d'un psoriasis très invalidant. Même si un séjour en cure thermale ne peut apporter une guérison définitive de la maladie psoriasique, celui-ci ne peut qu'être un moment très positif pour le malade. Un séjour en cure thermale permet d'obtenir une amélioration des lésions cutanées mais également d'améliorer l'état psychologique et de reprendre confiance en soi. Un séjour en cure thermale va permettre de mieux comprendre la maladie psoriasique mais également de mieux observer ses traitements. D'autre part, le séjour en cure thermale rassure et apaise les malades qui sont pris en charge plusieurs heures par jour. L'effet placébo de cet accompagnement participe de manière importante dans l'amélioration des manifestations.

Les eaux thermales possèdent des propriétés anti-inflammatoires et cicatrisantes. Elles apportent un apaisement aux malades. Les soins spécifiques d'une cure thermale permettent d'améliorer l'hydratation de la peau. Les soins concernent essentiellement des bains et des douches, appelés soins d'hydrothérapie.

Une cure thermale permet d'améliorer la qualité de vie des malades : le sommeil est de meilleure qualité, le stress diminue, la honte de vivre avec cette maladie s'estompe...

Les malades qui passent un séjour en cure thermale reprennent confiance en eux, ce qui diminue leur appréhension de la maladie ainsi que les périodes de stress, facteurs d'aggravation.

De nombreuses stations thermales proposent des soins aux personnes atteintes de psoriasis. Parmi les plus connues, citons, Avène, La roche Posay, Saint Gervais les bains.
  • Pour plus d'informations sur les stations thermales :


Conseil National des Exploitants Thermaux.
1, rue Cels - 75014 Paris.
tel 01 53 91 05 75
mail: cneth@medecinethermale.fr.
website : www.medecinethermale.fr

Conséquences psychologiques

Le psoriasis entraîne souvent des conséquences psychologiques chez les personnes qui en sont atteintes. Le psoriasis provoque souvent un sentiment d'isolement qui empêche de vivre normalement. En effet, les plaques du psoriasis sont situées la plupart du temps sur des zones découvertes, visibles de tous, comme le visage, les mains et les bras. Lors de poussées de psoriasis, les personnes qui en sont atteintes n'osent pas sortir, aller à la piscine...et vivent repliées sur elles mêmes. Les personnes atteintes de psoriasis manquent souvent de confiance en elles et vivent dans un stress permanent

Stress

Un choc psychologique, une grande angoisse, le passage d'un examen ou un conflit représentent des facteurs déclenchant d'une poussée de psoriasis. D'autre part, le psoriasis, maladie très souvent mal vécue, cause un stress important.

En effet, le regard des autres, la peur de voir ré-apparaitre ou s'aggraver le psoriasis, la sensation d'être différent et peu attirant entretient le stress provoqué par la maladie.

Dépression

Les difficultés psychologiques rencontrées au cours de la vie quotidienne d'une personne atteinte d'un psoriasis, peuvent conduire au fil des mois ou des années à une dépression nerveuse. Des traitements antidépresseurs ou anxiolytiques sont généralement prescrits aux personnes atteintes d'un psoriasis.

Relaxation, sophrologie et massages peuvent aider à canaliser les angoisses déclenchées par la maladie psoriasique.

Mieux vivre avec un psoriasis

Il est vivement conseillé de diminuer la consommation d'alcool, voire de l'interrompre totalement. Le tabac peut représenter un facteur aggravant ou déclenchant des poussées de psoriasis.

Ne pas trop manger car une surcharge pondérale représente un facteur de risque supplémentaire. Manger lentement, prendre un repas léger le soir et privilégier les légumes et les fruits frais.

Le stress étant un facteur déclenchant des poussées de psoriasis, il est fondamental d'apprendre à vaincre le stress sans médicament. Les techniques de relaxation, la sophrologie, ou les massages aident à canaliser les angoisses causées par la Maladie psoriasique. Des traitements anti-dépresseurs ou anxiolytiques peuvent parfois être prescrits dans certaines situations. La consultation d'un psychiatre ou d'un psychologue peut également s'avérer utile afin de mieux vivre avec un psoriasis.

La pratique régulière d'un sport favorise le bien être d'une personne affecté par la maladie psoriasique.

Une exposition modérée au soleil peut améliorer voire soigner une poussée de psoriasis. Le fait de prendre des bains de mer participe aussi à l'amélioration des poussées. Toutefois, des règles de prudence et de bon sens s'imposent d'elles-mêmes afin de ne pas aggraver les lésions cutanées. N'oubliez pas néanmoins d'utiliser une crème solaire protectrice avant toute exposition. Evitez de prendre un coup de soleil car il pourrait aggraver le psoriasis.

Utilisez des crèmes solaires : Une protection solaire efficace est donc incontournable pour diminuer la pénétration des rayons ultra-violets dans la peau et donc les dommages qu'il cause sur l'ADN des cellules cutanées. Elle permet de préserver le « capital solaire ».

L'indice de protection solaire doit de préférence être supérieur à 30. La crème solaire doit aussi protéger contre les UV-A car elle concerne en général uniquement les UV de type B (UVB). Choisissez une crème solaire résistante à l'eau portant la mention "water résistant" en cas de baignade.

Portez un chapeau, des lunettes de soleil et un t-shirt car la crème solaire n'est pas une protection suffisante contre la plupart des UV. Evitez le soleil entre midi et 16 heures et préférez les zones ombragées. Les autobronzants et les compléments alimentaires ne permettent pas de se protéger du soleil.

Photothérapie

La photothérapie consiste à être exposé à des rayons UV en provenance de la lumière naturelle ou d'appareils à irradiation. La photothérapie est indiquée chez des personnes dont le psoriasis s'étend sur 40% de la surface de la peau environ. 2 types de rayons s'attaquent au psoriasis: les UVA et les UVB. Des techniques permettent de s'exposer à des UVB, moins dangereux que les UVA.

Photochimiothérapie

La PUVAthérapie également appelée photochimiothérapie consiste à administrer un médicament photosensibilisant 2 heures avant l'irradiation par les UVA. La photochimiothérapie permet ainsi d'associer l'exposition aux rayons UV à un médicament photosensibilisant. La puvathérapie est de moins en moins utilisée depuis le recours aux UVB, dont l'utilisation est plus simple.

Prendre soin de son corps

Prendre soin de son corps et de sa peau demeurent indispensable lorsqu'on présente une poussée de psoriasis. Quelques conseils vous seront très utiles.

Prendre un bain pas trop chaud chaque jour afin d'améliorer la desquamation naturelle des plaques dans l'eau.

Il est recommandé de ne pas gratter, ne pas frotter ni égratigner les plaques de psoriasis. Ne pas se laver les mains en permanence, sauf lorsque cela est indispensable. Bien sécher ses mains et appliquer une crème hydratante. Porter des gants pour faire la vaisselle ou tout travail ménager afin d'éviter le contact avec des produits agressifs pour la peau.

La présence de plaques de psoriasis sur les pieds impose une hygiène irréprochable afin d'éviter une surinfection bactérienne ou l'apparition d'une mycose : porter le plus souvent des sandales ou des chaussures ayant une ouverture, quand le temps le permet afin de laisser les pieds à l'air libre.

Les ongles des doigts de pied ou des mains sont fréquemment le siège de lésions du psoriasis pouvant provoquer leur décollement ou leur effritement. Toutes les zones cutanées touchées par le psoriasis, mais en particulier les ongles, sont sensibles aux infections bactériennes et aux mycoses. Bien entretenir ses ongles en les coupant régulièrement.

Sécher ses mains et ses pieds après les avoir lavés et ne pas oublier de bien sécher également les zones autour des ongles. Penser aux gants pour protéger les ongles des mains lors de la pratique de certaines activités : nettoyage, jardinage, bricolage et lors de certains sports.

Prendre l'avis de son médecin traitant ou de son dermatologue car certains cosmétiques peuvent aggraver les lésions du psoriasis. Ne pas utiliser de cosmétiques lorsqu'il existe des lésions suintantes, irritées ou lors de fortes poussées ou lors de surinfections.

Complications

Les plaques évoluent par poussées et cette pathologie est généralement bénigne. Toutefois, il est possible que des complications apparaissent. Il en existe trois : l'érythrodermie psoriasique, le psoriasis pustuleux et le rhumatisme psoriasique.

L'érythrodermie psoriasique s'accompagne de fièvre et de frissons. L'érythrodermie psoriasique est une généralisation à tout le corps d'une atteinte érythémato-squameuse c'est-à-dire d'une éruption cutanée rouge généralisée. La peau est sèche (desquamation abondante) et atteinte d'un érythème rouge vif. Cette complication est souvent provoquée par un traitement inadapté. Elle s'accompagne d'une altération de l'état général avec fièvre, frissons, perte de poids, etc. Elle nécessite alors une hospitalisation.

Le psoriasis pustuleux est caractérisé par l'apparition de multiples petites lésions pustuleuses. C'est la forme la plus fréquente de pustuloses amicrobiennes, c'est-à-dire que les pustules ne contiennent pas de germes microbiens.

On distingue le psoriasis pustuleux localisé palmo-plantaire qui est parfois isolé et invalidant, et le psoriasis pustuleux localisé acromélique avec une suppuration chronique de l'extrémité des doigts ou des orteils. Il y a également le psoriasis pustuleux généralisé de début brutal. Il entraîne de la fièvre, une altération de l'état général, un érythème pustuleux généralisé aigu suivi de desquamation. Il peut mettre en jeu le pronostic vital.

Dans un cas sur dix de psoriasis, un rhumatisme psoriasique se développe. Cela correspond à une inflammation des articulations. Chronique, il peut prendre deux aspects. Le rhumatisme axial correspond à l'inflammation des articulations de la colonne vertébrale, en particulier des sacro-iliaques. La polyarthrite des doigts est quant à elle une inflammation de plusieurs articulations des doigts.

En savoir plus


A voir également :

Publi-information
Ce document intitulé « Psoriasis - Causes, symptômes et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.